En Une

Mgr Bruno Forte critique certaines traductions liturgiques

Commentaires (7)
  1. Ce n’est pourtant pas nouveau, ces “traductions trahisons”, elles sont, en vain, dénoncées depuis Paul VI, Jean-Paul II (Qui , lui-même, lors de quelques célébrations, se permit de les corriger), et pourtant, rien ne change ! Or la “lex orandi” doit ou devrait impérativement concorder avec la “lex credendi”…
    Il n’y a rien d’extraordinaire , et il est même souhaitable, de participer à des Liturgies qui, ordinairement , normalement , sont accordées à la Grande Tradition Liturgique qui unit entre elles les Liturgies d’Orient et d’Occident.

  2. senex dit :

    Sans compter l’infâme traduction du Pater “:ne nous soumets pas à la tentation”Les évêques savent mais ne font rien pour ne pas troubler le peuple.(sic)
    La patience divine a des limites..Lire et relire le petit livre du Père Carmignac A l”écoute de Notre Père Ce savant a été honteusement persécuté à cause de sa remise en cause de ces horreurs .Il faut crier plus fort,plus fort. Le Christ ,Parole de Dieu est défiguré

  3. Consensus dit :

    Vous aussi, vous avez des problèmes de traduction ? Votre article comporte des dizaines d’erreurs de syntaxes liées probablemment à une utilisation abusive de google traduction… Dommage car le sujet est important…

    1. spo dit :

      La traduction du texte publié par Sandro Magister n’est pas de notre fait.

  4. Virginie Delcourt dit :

    Monseigneur, vous dites que Paul VI a critiqué cette traduction et d’autres? Mais elles ont été publiées sous son autorité!! Alors cessons cette rigolade. Le discours sur “le bon concile” qui aurait été “trahi” par des “abus”… ça me fait éclater de rire. Ces “abus” sont des actes officiels, promulgués de façon officielle, comme on le voit dans ce cas-ci. Certains font du déni parce qu’ils sont mentalement incapables d’admettre que l’aggiornamento lui-même et pas seulement ses applications, ses “abus” sont mauvais.

  5. senex dit :

    cette croix chewing gum qui orne la couverture de ce “Missel”est une offense à la vraie croix et au CrucifiéIl n’ya pas que les textes qui sont trahis, une image révèle plus que des livres entiers.

  6. Pellabeuf dit :

    Je vous remercie pour ce passage :

    – ceux qui ont, pendant des décennies, dénoncé ces mauvaises traductions ont été traités de tous les noms et mis à l’écart de l’Église. Une réparation serait pour le moins la bienvenue.

    Abbé Bernard Pellabeuf

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »