En Une

Le Pape défend les migrants contre l’immigrationnisme

Commentaire (1)
  1. Melmiesse dit :

    Celui qui émigre doit oublier sa langue son accent les moeurs de son pays d’origine l’empreinte des paysages et du climat; s’il trouve un clan pour l’accueillir il vivra à l’intérieur d’une communauté fermée; d’après B Cyrulnik:” les difficultés psychologiques avant l’immigration la rendent plus douloureuses . Paradoxalement les personnes heureuses dans leur pays d’origine retrouvent une manière de vivre heureuse dans le pays d’accueil”(Mourir de dire la honte)

Traduire le site »