En Une

Le Pape défend les migrants contre l’immigrationnisme

Commentaire (1)
  1. Melmiesse dit :

    Celui qui émigre doit oublier sa langue son accent les moeurs de son pays d’origine l’empreinte des paysages et du climat; s’il trouve un clan pour l’accueillir il vivra à l’intérieur d’une communauté fermée; d’après B Cyrulnik:” les difficultés psychologiques avant l’immigration la rendent plus douloureuses . Paradoxalement les personnes heureuses dans leur pays d’origine retrouvent une manière de vivre heureuse dans le pays d’accueil”(Mourir de dire la honte)

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »