Americatho

Au Synode des évêques, le cardinal Burke a dénoncé l’antinomisme dans l’Église

Article précédent
Où sont passés nos morts ?
Commentaires (3)
  1. Struyven dit :

    Je remercie vivemnt le Cardinal BURKE pour son analyse sur l’antinomie, mot que je comprends mieux à présent.
    C’est en effet, ce que beaucoup ont remarqué et en ont été très attristés et déroutés. L’évènement Vatican II a été, à mon sens, une bonne chose……mais beaucoup l’ont appliqué de façon trop légère et en le déformant. Prenant tout un peu “à la carte”. En soi, je pense qu’il était bon. Je ne peux donc que me joindre à ce que le Cardinal BURKE met en lumière. Merci de m’avoir écoutée.

  2. Julius dit :

    Personnellement, je trouve ce texte du Cardinal Burke sur le site de l’agence Zenit et non sur celui de “correspondance européenne”.
    mais c’est un détail.

    C’est une réflexion qui fut déjà soulevée à propos du traitement inapproprié des révélations des actes pédophiles (cf rapport de juristes laïcs sur la situation irlandaise)
    Mais ce discours reste très peu audible aujourd’hui…

    1. @Julius
      Ce commentaire n’était pas en ligne sur le site de Correspondance Européenne au moment ou je l’ai publié. Je suis parti du courriel que j’ai reçu de cette association. J’ai pour principe désormais de ne jamais citer l’agence Zenit.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »