Perepiscopus

Misère dans le diocèse de Soissons

Article précédent
Un évêque roumain à Lourdes
Commentaires (3)
  1. C.B. dit :

    “à l’école, certains enfants n’ont presque rien à manger le midi, les parents n’ayant pas les moyens de payer la cantine”
    Toutes les familles considérées comme “ayant les moyens de payer la cantine” doivent s’acquitter d’un montant qui excède, et de loin, le coût du repas.
    Mais les horaires des écoles réduisent généralement à la plus courte durée possible la durée de la pause de midi, dissuadant bien des familles de reprendre leur enfant pour ce moment de repas. Une organisation entre quatre familles pour regrouper les enfants le lundi chez l’un, le mardi chez le deuxième, le jeudi chez le troisième et le vendredi chez le quatrième, est parfois une solution (inspirée du principe de subsidiarité).

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »