Jeanne Smits

Etats-Unis : la pilule en vente libre ?

Commentaire (1)
  1. C.B. dit :

    Le principe de précaution, mentionné par rapport à la santé de celles qui ingèrent la pilule, est à étendre à l’ensemble de la vie animale (au moins) de la planète: en effet, les hormones ingérées par les femmes sous pilule sont rejetées dans l’environnement (non filtrées lors du traitement des eaux usées) et perturbent (on le sait déjà) les poissons … donc aussi tous ceux qui vont, tôt ou tard, consommer ces eaux retraitées ou les maillons intermédiaires de la chaîne alimentaire qui l’auront consommée. Le bouleversement généralisé de l’écosystème est en marche, mais curieusement les écologistes patentés n’y font pratiquement jamais allusion.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »