leblogdumesnil

2012-85. Le 8 décembre, illuminons nos fenêtres en l’honneur de Notre-Dame!

Commentaire (1)
  1. AlegreViajero dit :

    Merveilleuse initiative !

    Ce n’est pas sans me rappeler comment on se prépare ailleurs pour cette belle fête de l’Immaculée Conception. Voici un extrait de mon Journal de voyage. C’était en 2006, au Guatemala…

    On brûle le diable !
    Toujours en ce 7 décembre, en la veille de la fête de l’Immaculée Conception, je suis de retour à Antigua pour assister à une autre tradition des plus singulières. Toutes les familles font le ménage ! Mais pourquoi aujourd’hui ? Il est tout à fait normal de faire le ménage tous les jours de l’année… Mais en cette veille de l’Immaculée Conception c’est une occasion qui a une signification particulière. Chaque foyer doit apporter sur la place publique un peu de ses ordures, mousse ou poussière ramassés dans un coin de sa maison. Ce soir, à la sortie de la ville, on se réunira après le coucher du soleil pour brûler une effigie de Satan avec toutes ces saletés qui représentent le mal de sa maison et de sa vie.
    C’est une façon de démontrer publiquement d’une part, combien est importante la fête de l’Immaculée Conception de demain et, d’autre part, c’est aussi une préparation importante pour la fête de Noël qui approche à grands pas. J’ai parfois un peu de difficulté à croire que je ne rêve pas…

    La Posada
    La préparation de Noël ne s’arrête pas là… À partir du 15, on assiste à une autre série d’événements aussi étonnants que difficiles à dépeindre tellement le pittoresque est surprenant. Plusieurs paroisses d’Antigua, vont cheminer avec Joseph et Marie, sur le chemin de Bethléem. Chacune des paroisses a tracé son propre itinéraire : neuf maisons différentes, neuf nuits de suite, offriront le repos d’un soir au Saint Couple en route vers « Belén » ; tous les soirs, chacun des cortèges, lampions et cierges à la main, cheminera en chantant d’une maison à la suivante. Pour toute musique des enfants frappent de façon rythmée sur des carapaces de tortue. Cette procession, neuf soirs consécutifs s’appelle « La Posada » : littéralement, l’Auberge. Il faut voir et entendre le spectacle de ces petits cortèges nocturnes, déambulant un peu partout à travers la ville, se croiser ici et là… C’est plus beau qu’un conte de Noël…
    Chacune des maisons désignées aura aménagé un petit reposoir, illustrant un moment précieux de la vie de Joseph et Marie ; à l’arrivée, le rituel est le même à chaque soir : de l’extérieur on entonne un chant de supplication pour demander le gîte pour la nuit ; de l’intérieur le répons est d’abord un refus… Mais on cèdera finalement à la supplique… Tout simplement charmant.
    À l’intérieur, on se regroupe autour de Marie et Joseph pour prier le chapelet ; puis les hôtes offriront à boire le traditionnel « ponche » aux fruits et des petits pains aux visiteurs avant de les remercier pour la nuit, en se donnant rendez-vous pour le lendemain. C’est une neuvaine des plus pittoresques et un pèlerinage chargé d’émotion qui illustre très bien ce que fut le voyage de Joseph et Marie, de la Maison de Nazareth à la Grotte de Bethléem. Puis, nous voilà déjà rendu au dernier soir, le 23… Quel extraordinaire cheminement vers Noël !
    Le 24 à minuit, c’est la « Misa del Gallo » (littéralement, la « Messe du Coq », à cause de l’heure matinale à laquelle elle se célébrait jadis), ou la « Nochebuena ». C’est là, devant la crèche, où on a installé tous les personnages de la Posada, que se termine cette longue marche de Noël. Le 25 est un jour de repos et de paix dans la plus simple sobriété… Hormis les touristes !
    Voilà ce qu’est la belle fête de Noël en pays latinos. Feliz Navidad a todos !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »