En Une

Adflicta ?

Commentaire (1)
  1. Denis Merlin dit :

    Ce n’est pas l’acceptation sans condition qui est exigée. C’est de revenir à la foi catholique à laquelle le Pape ne peut renoncer pour réintégrer les lefebvristes. C’est, je crois, Mgr Müller qui a dit qu’il n’était pas possible au Pape d’accepter les conditions de la FSSPX car elles signifieraient apostasie.

    “Nous ne pouvons pas abandonner la foi catholique dans ces négociations”, déclare l’ancien évêque de Ratisbonne, en Bavière. “Il n’y aura pas de compromis là-dessus (…) Je ne pense pas qu’il y aura de nouvelles discussions.”

    http://fr.news.yahoo.com/rupture-des-discussions-entre-le-vatican-et-les-122154049.html

    Selon moi, Mgr Müller a voulu dire qu’il n’y avait aucune erreur dans l’enseignement du Concile. Or les lefebvristes veulent à toute force condamner le Concile doctrinalement (sur la liberté religieuse par exemple). L’enseignement du Concile est parfaitement cohérent avec les enseignements précédents, ce qui fait des lefebvristes, des gens dans l’erreur doctrinale :

    « Selon Mgr Müller, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, « ceux qui considèrent que Vatican II marque une rupture avec la Tradition de l’Eglise interprètent le Concile de façon hérétique. Cette erreur doctrinale n’est pas uniquement le fait des modernistes partisans d’innovations ; elle est aussi le fait des néo-traditionalistes qui présentent Vatican II comme un événement conduisant à tourner le dos à l’Eglise traditionnelle. »

    (Lu sur le site “Pro liturgia”)

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »