Perepiscopus

L’article du dominicain a été retiré

Commentaires (6)
  1. messager dit :

    Il serait bon de le remettre
    cet article vous l’ avez certainement conservé dans vos fichiers ?

  2. Michèle dit :

    J’ai bien fait de faire un copié-collé…histoire de “faire mémoire” et de repérer les faux derches..

  3. Melmiesse dit :

    ceci montre le danger de s’habituer à tous les changements de moeurs , il y a 1 siècle l’idée de mariage homo aurait été accueillie par des éclats de rire, maintenant , il s’agit pour leurs partisants d’habituer les Français à cette situation et donc d’accepter ce genre de mariage ; ce dominicain a mordu à l’hameçon tout comme on a fini par accepter les divorces les divorcés remariés les familles monoparentales et bientôt les enfants de mères porteuses; et avec cela l’avenir de la France est assurée!!

  4. Denis Merlin dit :

    Je me pose une question : le mariage hétérosexuel est incompatible avec les vœux religieux, certes.

    Mais le mariage homosexuel ? Et le PACS que soutiennent, contre la volonté du Pape, l’ensemble de nos évêques ?

    Il est possible que le PACS et le “mariage” homosexuel soit compatible avec le vœux religieux puisqu’il n’a aucune valeur canonique. Je crois que le Frère dominicain devrait songer à publier sur la question.

    Dans le fond, tout cela est bien moins grave que de faire dire aux fidèles que le Fils est de même “nature” que le Père ou de les faire communier dans la main.

    Il serait donc tout à fait envisageable de célébrer un mariage (mais purement civil pour l’instant, je précise purement civil qui ne toucherait pas au vœux religieux en conséquence) homosexuel entre religieux dominicains. Pourquoi pas ?

    Pourquoi cela serait-il impossible, si le “mariage” homosexuel est vertueux et du moment que ce “mariage” ne touche pas aux vœux et n’est pas religieux ? Après tout, on peut envisager un “mariage” homosexuel non “consommé”.

  5. Henri de Germay dit :

    Il y a quarante ans que des prêtres glacés de terreur à l’idée de ne pas se conformer à la tolérance du monde, se dérobent en oubliant de rappeler les lois divines, quant ils ne prêchent pas la voie large ! Et les fidèles, ravis d’entendre un discours qui facilite leur vie, écoutent ces fables sans avoir conscience d’être trompés. Et le silence de l’épiscopat est total. Jaurès écrivait : « Nos adversaires nous ont-ils répondu ? Ont-ils opposé doctrine à doctrine, idéal à idéal ? Ont-ils eu le courage de dresser contre la pensée de la Révolution l’entière pensée catholique qui revendique pour Dieu ? […] Non, ils se sont dérobés. Ils ont chicané sur des détails. » Eh, oui ! Tolérance oblige, c’est le siècle des lâches, celui des compromis et des abandons. Et il ne reste que 3% de catholiques pratiquants !!!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »