Points Non Négociables

Euthanasie d’une femme anorexique

Commentaires (5)
  1. chamois dit :

    L’amour divin ne déçoit jamais, encore faut-il que le thérapeute n’ait pas perdu la Foi en Dieu, notre Père.

  2. Christophore dit :

    Terrible détresse d’une civilisation qui a perdu ses repères !
    Et qui, hypocritement, offre la mort aux souffrants qu’elle même a généré. En voilà, une perte de la dignité ! De toute dignité ! Celle du malade. Et celle du médecin.
    Parce qu’elle est particulièrement indigne, cette progressive confusion entre médecin et bourreau.
    Puisque la liberté légale de se suicider existe, pourquoi avoir dépénalisé “l’euthanasie” ? Avoir sorti le médecin de sa déontologie et crée des monstres ?
    Redonnons aux médecins l’obligation du serment d’Hippocrate. Qu’ils soient fidèles à leur vocation de soigner. C’est à dire : servir la vie. Pas la mort.

  3. Anne Lys dit :

    Je n’arrive pas à comprendre ces “demandes d’euthanasie” (et leur acceptation par la loi et les médecins belges) de la part d’anorexiques. En principe, l’euthanasie vise à délivrer un malade (plus souvent ses proches qui voudraient que “cela finisse” ou ses soignants qui voudraient libérer un lit pour des raison financières) de ses souffrances parce qu’il ne peut pas le faire lui-même. L’anorexie n’empêche nullement les malades de mettre fin à leurs jours (et malheureusement certains le font, la maladie elle-même étant d’ailleurs une forme de suicide).

    La demande “d’euthanasie” n’est donc qu’un détournement de la notion même d’euthanasie, le plus souvent dans un but de médiatisation. Celui-ci est particulièrement apparent dans le cas d’Ann G. qui tourne autour de la médiatisation de sa souffrance et qui n’aboutit à sa mise à mort (et non son “euthanasie”) que quand cet appétit de médiatisation est suffisamment satisfait

  4. sud dit :

    Voila le vrai visage de l’euthanasie, pratique pour se debarrasser des gens. Les humanistes de progres ont les pieds fourchus, le prince des tenebres doit se rejouir dans les enfers en voyant la decadence vers laquelle est poussee l’humanite. Les progressistes sont les herities des totalitarismes qu’il ont pretendu combattre. N’ayons plus peur de defendre nos idees. Contre la police tyrannique de la pensee unique et les castrateurs de la liberte d’expression toute verite est bonne a dire.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »