En Une

Mgr Lebrun soutient les initiatives défendant le mariage

Commentaires (4)
  1. laviolette dit :

    La prière et le jeûne… En termes d’images n’est-ce pas un peu court, un peu raser les murs, un peu service minimum. En outre ce n’est pas de l’homosexualité qu’il est question mais du mariage et de l’adoption. Le texte n’a été adopté qu’en première lecture par l’A.N.. On fait quoi par rapport au Sénat et à la suite…en dehors de la prière et du jeûne?

  2. Je crains fort que ce soit avec des tergiversations de cette nature qu’ on en arrive à cela !!!!!! COMME JÉSUS ET PAS AUTREMENT = LA VÉRITÉ [ AVEC CHARITÉ !!! ] , simple et entière. Tout de suite! Un mal doit être connu comme un mal pour ne pas laisser entrer le ver dans le fruit : la compassion reste entière dans la vérité. La “tricherie” (involontaire!) guette dans ses filets les circonvolutions dont le malade finit par tirer les ficelles! Et voilà où nous en sommes!

  3. Daniel dit :

    Réponse à la Q1 : Je dis de lui que c’est “un ami dans le Seigneur” s’il reconnaît le Seigneur comme les chrétiens le reconnaissent: S’il lui obéit dans les commandements qu’il nous fait. Lui et moi respectons le commandement suprême “aime ton prochain comme toi-même” et l’enseignement “de porter sa croix” au modèle du Christ et avec sa force car “sans Lui nous ne sommes rien”. L’amour exige le respect et l’estime du prochain mais pas de ses errements, comme l’amour de soi, bien compris, exige le respect et l’estime de soi-même et pas l’acceptation de ses propres errements.
    En particulier nous devons tous aimer les blessés de la vie et l’homosexualité est une blessure psychologique et non une nature, or un blessé ne peut prétendre devenir guide de cordée. Aimer les autres c’est aussi aimer les enfants au point de ne pas vouloir en fabriquer pour soi par GPA ni en prendre aux couple blessés par une stérilité mais prêts à assumer un rôle parental hétérosexuel, seul modèle naturel (et la nature fut créée bonne par Dieu) valable pour développer la pleine humanité des êtres humains.
    S’aimer et porter sa croix c’est endurer sa condition blessée et tenter d’y remédier avec l’aide du Christ et grâce de Dieu.
    Mais le Christ n’a pas hésité à tancer et même invectiver : je n’arrêterai donc pas de militer contre toutes les déviances que le diable inspire aux beaux-parleurs à partir des souffrances de l’humanité.
    Réponse à la Q2 : Je ne comprends pas cette catho-langue ambiguëe; à qui est-ce adressé ? De quelle vocation parle t’on ?

    1. oizel dit :

      Réponse à la Q2 : Je ne comprends pas cette catho-langue ambiguë; à qui est-ce adressé ? De quelle vocation parle- t-on ?
      Mgr Lebrun utilise la 1ère personne pour énoncer les questions que chaque chrétien devrait se poser.
      La vocation signifie mère ou père de famille, religieux,…
      Dans un contexte de provocations anti chrétienne, la réaction violente de certains chrétiens excités est toujours possible.
      Je remercie Mgr Lebrun que j’ai connu à St-Denis pour sa tempérance pour autant je suis d’accord avec la réponse 2.
      Mon curé qui proclame : “Ayons confiance en l’Homme” en fin de messe se situe dans l’athéisme et est maudit par le prophète Jérémie. Je n’aime pas ce curé qui ne lit pas la Bible et qui m’attriste profondément. Ce n’est pas un ami dans le Seigneur, j’en suis désolé…ce n’est plus un errement !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »