En Une

Les modifications aux règles du conclave

Commentaires (9)
  1. Jean Ferrand dit :

    J’ai le texte latin sous les yeux. Au numéro 37 ci-dessus, il manque un mot essentiel dans la traduction. Je la complète :

    37. “Si tous les Cardinaux électeurs SONT PRESENTS” ADESSE, en latin).

    Prière aux rédacteurs de l’article de compléter.

    Commentaire rapide : cette clause m’apparâît difficile; S’il manque un seul cardinal électeur, il faudra l’attendre sans doute jusqu’au 15 mars. Or la chose est vraisemblable.

  2. Jean Ferrand dit :

    Vous tardez beaucoup à valider les commentaires et à en tenir compte. Or ils sont très importants.

    Le site Eucharistie-Miséricordieuse m’a déjà confirmé qu’l corrigeait dans le sens indiqué la traduction du nouveau Motu Proprio.

  3. senex dit :

    Quel dommage qu’il ait supprimer l’élection par acclamation et/ou inspiration, pour ne garder que le scrutin.Cette tradition qui avait cours pour les rois et les évèques soulignait l’action du Saint Esprit.Vox populi, vox Dei….

  4. Yves dit :

    Et oui, même avec la nouvelle rédaction, il faudra interpréter, et comprendre que “tous les cardinaux électeurs”, ça veut dire “tous les cardinaux électeurs à l’exception de ceux qui pour une raison grave ne participeront pas au conclave”.

  5. Yves dit :

    @senex:
    1) ce n’est pas Benoît XVi mais Jean-Paul II qui a supprimé ces deux modes de désignation en 1996.
    2) il me semble que la “vox populi” que vous invoquez s’exprime mieux par un vote de l’assemblée en question (aussi réduite soit elle) que par un conciliabule ou une acclamation.

    Ces méthodes de désignation n’ont plus été utilisées depuis plusieurs siècles. Et quand on voit la qualité des papes élus récemment par rapport à certains de ceux qui ont pu être désignés au Moyen-age ou à la Renaissance, je me dis que l’Esprit souffle mieux dans une urne que dans une assemblée qui acclame, contrainte ou forcée…

  6. Jean Ferrand dit :

    Non, monsieur Yves. Le nouveau Motu proprio n’a en aucun cas modifié l’article 38 d’Universi Dominici Gregis.

    Je l’ai sous les yeux, en latin.

  7. Yves dit :

    @Jean Ferrand: l’article 38, et en français (version officielle sur le site du Vatican), permet de dispenser de conclave un cardinal pour “un autre empêchement grave qui devra toutefois être reconnu par le Collège des Cardinaux”. Cela laisse un certain nombre de portes ouvertes.

  8. Jean Ferrand dit :

    Oui mais c’est une procédure longue et complexe. Et si le motif invoqué n’est pas valable, le Sacré Collège ne peut pas l’entériner.

    Or un cardinal a dit qu’il ne viendrait pas parce qu’il voyait mal.

  9. Yves dit :

    Une “procédure longue et complexe”: je ne pense pas. Les cardinaux réunis en congrégation générale écoutent vraisemblablement le rapport que leur fait le doyen concernant les cardinaux qui lui ont fait part de leur impossibilité de venir. Ils connaissent leurs confrères et leur état de santé ou autres raisons graves, Et comme je ne pense pas que les cardinaux soient des tire-au-flanc, ils comprennent que celui quine vient pas à de bonnes raisons pour ne pas être présent. Je pensent qu’ils se contentent d’en prendre acte. Ça doit prendre environ 1min 30. Je les vois assez mal demander une expertise médicale, voire une contre expertise!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »