En Une

Un ministre espagnol sommé de s’excuser ou de partir pour propos « homophobes »

Commentaires (4)
  1. Dominique dit :

    Le fanatisme et l’extrêmisme ne sont pas du côté du ministre de l’Intérieur, mais bien du côté des homosexualistes qui tentent de contrôler la liberté d’opinion, d’asservir les cultes à leurs diktats et de faire démissionner les ministres.

    Le pouvoir ne doit pas céder !

    Honteux !

  2. C.B. dit :

    « Le mariage gay ne garantit pas la survie de l’espère mais le célibat non plus »
    Exact, mais les célibataires, par choix ou par défaut, ne revendiquent pas des reconnaissances particulières (en particulier fiscales) de la part de la société.

  3. clarck913 dit :

    Incroyable ! les mots me manquent.

    Quand à la “minorité” homosexuelle, au vu de tout le bruit qu’ils font et de leur influence permanente et dans tous les pays industrialisé ou les PVD, peut-on seulement les considérer comme une minorité ?

    J’entends rarement des personnes tenir des propos réellement injurieux à l’égard des homosexuels. J’entends en revanche bien plus souvent des commentaires ou injures à l’égards des chrétiens dans ces mêmes pays. Les homos ont aujourd’hui le droit de dire tout ce qu’ils veulent. Les chrétiens sont souvent privés du droit à la parole, considérés comme passéistes, dépassés, naïfs dans le meilleur des cas. Ils sont vus comme des fanatiques ou comme des personnes sans valeur pour la société. Il suffit de voir les réactions des gens envers “La Manif pour tous” contre le mariage gay. 1 million, sans importance. On oublie que ce sont ces français qui majoritairement paient des impôts, contribuent au renouvellement de la population, et relève le niveau culturel et intellectuel de la France (et non les bobos de gauche ou les banlieues).

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »