En Une

Visite de Tawadros II à Rome : étape vers la pleine communion ?

Commentaires (2)
  1. Jean Ferrand dit :

    Je le souhaite. Et le plus rapidement possible. Quoi de plus souhaitable que la pleine réconciliation des sièges respectifs de Pierre et de Marc, son disciple et même “son fils” selon 1 P 5, 13.

    Un obstacle majeur, c’est la reconnaissance du concile de Chalcédoine, en 451, qui fut l’occasion du schisme.

    L’Eglise romaine y tient absolument, ainsi qu’à tous les conciles oecuméniques dûment assemblés et promulgués. Ils sont au nombre de 21, y compris, bien sûr, Vatican II.

    Mais l’Eglise copte ne reconnaît que les trois premiers : Nicée, Constantinople et Ephèse. Elle a même dans sa liturgie, une cérémonie qui prévoit l’anathème du concile de Chalcédoine qui fut refusé par le patriarche Dioscore, à l’origine du schisme, patriarche qui fut même déposé par le concile.

    On comprend qu’il soit difficile à l’Eglise copte de revenir sur cet état de fait. Rome d’autre part ne peut renoncer à Chalcédoine qui fait partie intégrante de la foi catholique.

    A vue humaine la situation peut paraître irréversible, insoluble.

    Prions pour que le Saint Esprit fasse des miracles. La situation actuelle des Eglises l’exigerait presque.

  2. Daniel dit :

    L’Église copte or­thodoxe égyptienne n’a pas été reconnue lors du Concile de Chalcédoine en 451 (à cause du du monophysisme), le problème doctrinale est donc 1000000 de fois plus ardu que celui de la FSSPX et 1000 fois plus que celui des anglicans rattachés; de plus Rome aurait alors à intervenir dans le bras de fer égyptien avec les frères musulmans, elle a déjà les coptes catholiques (qui ne s’entendent d’ailleurs pas à merveille avec les coptes monophysistes) il ne faut donc pas s’emballer… à moins que l’on ne soit face à un revirement théologique historique, et il y a gros à parier que pour les chrétiens du terrain cela ne fera pas de différence (par exemple, pour 80% des catholiques, la passage du credo de “consubstantiel au Père” à “de même nature que le père” est passé “comme une lettre à la poste”).

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »