En Une

Le pape François, l’avortement et l’excommunication

Commentaires (5)
  1. senex dit :

    C’est une terrible angoisse de plus pour les personnels de santé qui doivent obéir ou mourir..Nous sommes excommuniés pour complicité…Désastreux …Va t’il excommunier tous les contribuables qui paient en fait les avorteurs …????

  2. gaudet dit :

    Voilà un texte absolument excellent et fondamental, insistant sur le caractère abominable de l’avortement et de l’euthanasie et donc aboutissant à une profonde condamnation morale du gouvernement pourri de cette gauche dégoûtante , que nous supportons tous le jours.

    Je souhaite vivement que chaque catholique français se détourne franchement du vote en faveur du pouvoir maudit de la gauche, et soutiennent uniquement les politiques défendant les valeurs sacrées de la vraie famille.

    Malheureusement presque aucune formation politique ne soutient les vraies valeurs chrétiennes et familiales à part une majorité très large des membres du front national et également quelques députés UMP ayant encore gardé une conscience saine et claire

  3. le perroquet dit :

    Ô Bienheureuse et toujours Vierge Marie,Nouvelle Eve du Très-Haut et Mère de Notre Divin Sauveur Jésus-Christ,Pardon pour chacun des actes que nous commettons et qui ne cessent de faire souffrir la Très Sainte Trinité Dieu le Père,Dieu le Fils et Dieu Esprit Saint!!!PARDONNEZ_nous nos offenses et DÉLIVREZ-NOUS DE TOUT MAL!Fiat!Fiat!Fiat!Alléluia.

  4. Buffalo dit :

    Petite précision canonique. Le can.1398 dispose que celui qui procure un avortement, si l’effet s’en suit, encourt l’excommunication latae sententiae. Les lois pénales devant recevoir une interprétation stricte, on ne peut pas étendre, me semble-t-il, cette peine aux politiciens favorables aux législations anti-vie. Ce n’est pas, en tous cas, ce canon qu’il faut invoquer comme argument pour justifier le refus de leur donner la communion. En revanche, ils se rendent coupables d’un péché grave, voire mortel, en soutenant ces lois, péché doublé du scandale puisqu’ils induisent les autres catholiques en erreur en déclarant justes des procédés que la morale de l’Eglise réprouve. N’oublions pas de bien distinguer le fait d’être excommunié de celui d’être privé de communion eucharistique. Tous les excommuniés sont privés des sacrements, mais tous ceux qui doivent s’abstenir de communier ne sont pas excommuniés! Je pense aux divorcés-remariés, ou encore à tout chrétien qui a conscience d’avoir perdu l’état de grâce. Auquel cas, il ne peut s’approcher de la sainte communion sans s’être confessé et avoir reçu l’absolution préalablement. L’excommunication est une peine canonique qui sanctionne certains délits, et tous les péchés ne sont pas des délits (au sens juridique du terme).

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »