En Une

Le conseil Famille et société propose de poursuivre le dialogue

Commentaires (10)
  1. charles dit :

    Ce texte ne prend pas partie et ne défend pas les vérités évangéliques alors que l’essentiel est en jeu.
    Il trompe les gens.

    1. ANGSTER dit :

      Ce texte est formidable d’intelligence et de logique

  2. Janot dit :

    Oui ce texte est un reniement. Seul le dernier paragraphe semble appeler à une certaine résistance, et il est vrai qu’on se demande au nom de quoi cette république laïcarde et perverse pourrait exiger des futurs époux (je parle des vrais époux) de passer à la mairie pour une procédure dévoyée avant de se donner mutuellement un sacrement qu’elle ne reconnaît pas. Exigeons de dissocier totalement le désormais “pseudo mariage” civil et le mariage religieux, qui seul a un sens.

  3. centurion dit :

    vive le consensus mou! Vingt Trois est parti mais nos évêques continue a tendre non seulement l’autre joue mais leur derrière!

  4. theofrede dit :

    nos évêques prônent le dialogue avec des gens qui n’en veulent pas
    quand redescendront-ils sur terre ?

  5. Marie dit :

    Il faut envoyer à Mgr Brunin le texte de l’homélie de François de ce matin 4 juin, sur le politiquement correct. Cela lui évitera peut-être de nous infliger cette “bouillie” insipide tant sur la forme que sur le fond.

  6. Kanjo dit :

    En fait, ce nouveau “mariage” civil devrait être considéré comme une simple formalité, un “permis de mariage”, nécessitant un vrai mariage ensuite pour ceux qui veulent se marier.
    Je suggère donc que ce pseudo mariage soit toujours à une autre date que le vrai mariage et que chacun y aille en tenue ordinaire, Ni belle robe (et pas blanche) ni costume ni invités ce jour là.
    Mais sans toutefois tomber dans le jean crasseux et déchiré. Inutile de provoquer. La tenue de tous les jours suffira.

    1. Janot dit :

      En ce qui me concerne, j’ai bien décidé de ne jamais reconnaître, assister, ou me manifester de quelque façon que ce soit (félicitations, cadeaux, etc) à l’occasion d’un de ces “pseudo-mariages” dévoyés, quels qu’en soit les protagonistes et quelles que puissent être les conséquences de mes rapports avec eux. Et mon refus consistera aussi à ne jamais utiliser le mot “mariage” pour désigner une de ces mascarades décadentes. Les mots ayant un sens, et quelle que soit la loi, on ne me fera jamais appeler un chat, “un chien” ou “un éléphant”. Alors, pourquoi pas le jean cradingue pour le passage à la mairie s’il reste obligatoire (et à quel titre ?), afin de bien manifester le mépris qu’il inspire désormais ?

  7. abbé dit :

    Oui, vous avez raison, ce texte trompe les gens.
    Pourquoi ? Car ce qui compte est d’obtenir l’approbation du monde en la personne de la démocratie française et de l’état français.
    Ce monde qui hait Notre-Seigneur et pour lequel Celui-ci n’a pas voulu prier parce qu’Il commet le péché contre le Saint Esprit.

  8. jpm dit :

    ce texte est un exemple caractéristique de la dialectique de la Conférence épiscopale

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »