Points Non Négociables

Pays-Bas : euthanasie d’une fêtarde

Commentaires (8)
  1. Denis Merlin dit :

    Le relativisme conduit à ces folies.

    La liberté ne se conçoit que s’il y a option possible. Or, vivre n’est pas une option, c’est un droit et un devoir. La vérité rend libre.

    Qu’elle repose en paix, la malheureuse, que Dieu ait son âme !

  2. DANIS dit :

    ç’est une société abominable le plaisir la jouissance et le choix de mourir quand on veut! j’en ai froid dans le dos, et je blâme spécialement les pays nordiques

  3. furgole dit :

    L’ensemble de notre civilisation n’est-elle pas à l’image de cette pauvre Priscilla, qui s’offre une fête clinquante et vulgaire (non, ce n’est pas la brillante parade d’un prince de la Renaissance !) avant de mourir tristement plutôt que d’affronter la dure, mais combien plus noble expérience du réel ?
    Au moins Priscilla, elle, sait qu’elle va mourir, tandis que notre monde est dans le déni de sa propre euthanasie, qu’il programme pourtant.

  4. richard dit :

    Quelle tristesse elle laisse ! N’a-t-elle jamais su qu’elle a une âme?

  5. Buffalo dit :

    Si seulement les idéologues qui essayent de justifier l’euthanasie pouvaient tous demander pour eux-mêmes la “piquouse” libératrice qu’ils revendiquent pour les autres, ils seraient un peu plus logiques avec eux-mêmes. cette histoire illustre à quel degré de perversion est arrivée notre société “sans Dieu, sans foi, sans espérance et sans charité”. Si l’on suit le raisonnement de cette misérable hédoniste, nous sommes tous bons pour la piqûre, puisque nous sommes tous voués à la mort. Pourquoi attendre?

  6. Michel dit :

    Nous sommes arrivé a l`Age de cristal – ce film de science-fiction ou on décide d`éliminer les gens a un âge programmé.

  7. Struyven dit :

    Il ne nous appartient pas d’attenter à notre vie, cela en revient à Dieu seul. C’est ainsi pour tous ceux qui se disent ou sont chrétiens.
    Maintenant, je ne connais pas la maladie de sa maman, et elle ne veut pas revivre ce que sa maman a subi ????? Par contre je pense comprendre qu’elle n’en n’était pas encore au stade terminal, ou du moins à un stade où des douleurs insupportables étaient apparues.
    Je regrette et trouve morbide le fait que l’on utilise son euthanasie dans les médias quels qu’ils soient. Ce n’est qu’un voyeurisme malsain et dangereux
    Je ne me permet aucun jugement sur cette jolie jeune fille car cela ne m’appartient pas, mais je suis si triste pour elle !.

  8. NOILLAR dit :

    Je ne connais pas cette maladie mais cette idée de gérer la programmation de sa mort si jeune sans qu’apparemment les symptômes soient là glace le sang dans les veines.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »