En Une

Cardinal Caffara : reconnaître la “conjugalité homosexuelle”, c’est provoquer un “séisme”

Commentaires (5)
  1. hamelle dit :

    Je suis d’accord avec cette vision du mariage, mais svp rendez vos propos plus à la portée de ceux qui n’ont pas faits l’université et qui sont le plus grand nombre de chretiens.
    Notre Seigneur nous enseigne la modestie, la simplicité.
    Nos apôtres nous ont laissé des ecrits à la portee de tous.
    Merci de faire suivre !

  2. roussel dit :

    Il n’y a pas de conjugaité homosexuelle, quels que soient les simulacres décidés par un Etat et une majorité. Ce n’est que comédie qui malheureusement déconsidère totalement ce qui restait de “mariage civil”, déjà bien mal en point, avec le Pacs et l’évolution des moeurs. Ce ne sont là qu’arrangements provisoires entre “copains et coquins” de la politique écolo-socialiste en guerre permanente contre ce qui reste de nature, de famille, de christianisme . Ainsi les “lois” de cet Etat ne sont que des conventions….comme le démontre très bien JJ Rousseau, elles sont donc relatives, provisoires et même arbitraires, elles ne font que refléter l’état des esprits et d’une” culture” en pleine décomposition, et égarement. Reste simplement à tenir bon et ferme dans l’actuelle tempête, plutôt que de courir après de vaines réconciliations avec le “monde” ,ici la pauvre modernité…..et ce combat est déjà interne à l’église de France, car on sait de quel côté penchent et votent les responsables et clercs de cette église confondant charité et écolo-socialisme !

  3. Loco dit :

    La réflexion du Cardinal Camara est logique, profonde et mesurée.
    Elle mérite qu’on prenne le temps de la suivre et de la méditer.
    Mais je réagis encore devant cette loi du mariage pour tous dont le caractère pervers ne me paraît pas avoir encore été assez dénoncé.
    Le mariage homosexuel force en en effet l’ensemble de la société et tout particulièrement les hommes et les femmes qui ne sont pas concernés par lui, à l’ admettre et à l’intégrer comme normal.
    Ainsi les jeunes gens et les jeunes filles qui vont se marier ; les pères et les mères de famille, sont invités à voir, à reconnaître, que les homosexuels ont des rapports sexuels entre eux. Rapports qui constituent un acte contre nature puisque stérile par définition.
    Puis ils sont invités à voir et à reconnaître que cet acte contre – nature est mis par la loi de la République, leur vaut le traitement que leur propre mariage. Ce mariage, sommet béni de leur histoire et par lesquels ils vont s’unir ou se sont unis pour fonder une famille..
    Ce mariage des homosexuels que les ” autres ” doivent avaler, est donc une couleuvre. Il a été introduit dans notre société comme on introduirait un exhibitionniste qui légalement forcerait ses victimes à admirer ses prouesses .
    Pire, ce mariage donne le droit aux couples homosexuels de se procurer les enfants qu’ils ne peuvent engendrer . ils peuvent ainsi parodier et singer la famille normale qu’ils ont prise pour cible.
    Sans parler de l’usage qui sera fait des enfants ainsi acquis, on peut voir chez les membres actifs du lobby homosexuel à l’origine de la loi, une jalousie viscérale à l’égard des femmes dont ils envient la beauté, la voix, et la fécondité.

  4. Loco dit :

    J’ai cafouillé au milieu.
    Je voulais dire :
    ” Puis ils sont invités à voir et à reconnaître que cet acte contre-nature, leur vaut , de par la loi, le mariage.”

  5. cqfd dit :

    “Les divorces en France

    En France, en 2011, 44,7% des mariages finissent en divorce et créent une population de nouveaux célibataires divorcés : ils ont en moyenne 41,7 ans pour les hommes et 44,3 ans pour les femmes.
    En 2011, 1,6 million d’enfants vivent dans une famille recomposée.

    590 000 personnes cohabitent avec les enfants mineurs de leur nouveau conjoint.

    Ces familles recomposées comptent fréquemment plus de 4 demi-frères et demi-sœurs et représentent 7,7% des familles françaises.

    D’après le ministère de la Justice, le nombre de divorces prononcés après moins de 3 ans de mariage ont augmenté de 50 % entre 1998 et 2003.”

    La conjugalité classique ne se passe pas si bien que ça ,

    Ca me semble logique que les homos trouvent insupportables les pressions religieuses et sociales et cherchent une vie meilleure et plus de sécurité pour eux et leurs enfants.

    Monsieur le Cardinal j’apprécie certains aspects de votre analyse , mais quand je vois les réactions primaires que le sujet provoque …

    La « conjugalité » (pour ainsi dire) homosexuelle transmet au fond objectivement ce message : « La moitié de l’humanité, je ne sais qu’en faire, et pour la réalisation la plus intime de moi-même, elle est superflue. »

    Le message que transmettent les catholiques est que les les LGBT (10 à 15%) qui sont presque aussi nombreux qu’eux à l’échelle mondiale est que leur existence même est superflue ainsi que leur aspiration au bonheur.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »