Jean-Marie Vaas
590 Articles113 Commentaires

Nouvelle communauté grecque-catholique à Porto-Rico
Download PDF

La nouvelle vient de tomber: à Porto-Rico, une communauté orthodoxe a rejoint l’Église catholique le 10 juin 2017. C’est une belle et heureuse nouvelle. Une communauté grecque-catholique est donc apparue dans le champ ecclésial catholique. Comme l’écrit Yves Daoudal, “la communauté “pan-orthodoxe de Saint-Spyridon » à Trujillo Alto a été reçue dans l’Église catholique comme communauté grecque catholique sous la juridiction de l’archevêque latin Roberto Gonzales.” La cérémonie s’est faite en présence du vicaire général de l’archidiocèse de Porto-Rico, le Père Alberto Figueroa. Le responsable de cette communauté, le Père Andrew Vujisic, est né au Monténégro. Il exerçait la fonction d’archimandrite de l’archidiocèse grec-orthodoxe de Mexico et de vicaire épiscopal du secrétariat général des ministères pan-orthodoxes. Il était placé sous la juridiction du patriarcat de Constantinople. Bref, le rattachement à Rome ne relève pas du vœu pieux et de conceptions dépassées: c’est une perspective qui reste d’actualité.

SOURCES – Blog Holy synergy , El Visitante de Puerto Rico et Blog d’Yves Daoudal

Messe d’action de grâce à Notre-Dame de Paris pour les dix ans de Summorum Pontificum: quelques photos
Download PDF

Voici quelques photos prises dans le cadre de la messe d’action de grâce pour les dix ans du Motu proprio Summorum pontificum célébrée à Notre-Dame de Paris, le vendredi  7 juillet 2017.

SOURCE Google Photos – “10 ans du Motu proprio Summorum Pontificum” (François Nanceau)

Ordinations sacerdotales pour la Fraternité Saint-Pie X aux États-Unis
Download PDF

Outre les ordinations qui ont eu lieu à Écône et Zaitzkofen, les 23 juin et 1er juillet derniers, 9 prêtres ont été ordonné par Mgr Fellay, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX), dans les nouveaux bâtiments du séminaire américain Saint-Thomas d’Aquin.

Ces derniers avaient, en effet, été inaugurés le 4 novembre 2016, à Dillwyn, dans le comté de Buckingham (Virginie).

Au total, 23 nouveaux prêtres auront été ordonnés cet été, dans le cadre de la FSSPX. Cette dernière voit ses effectifs croître régulièrement. Elle comprend actuellement 653 prêtres, lesquels sont appuyés par 117 frères profès et 79 sœurs oblates.

SOURCE – FSSPX.NEWS

Célébration d’une messe traditionnelle à Notre-Dame de Paris pour le dixième anniversaire du Motu proprio Summorum Pontificum
Download PDF

Comme cela avait été annoncé par Riposte catholique, une messe solennelle d’action de grâce pour le dixième anniversaire du Motu proprio Summorum Pontificum a été célébrée à Notre-Dame de Paris. Il y avait du monde et des catholiques d’horizon différent, certains venant de la Fraternité Saint-Pie X ou des milieux diocésains. La messe était célébrée par le chanoine Marc Guelfucci, curé de la paroisse Saint-Eugène. On pouvait également reconnaître l’abbé Sébastien Damaggio (FSSP) et l’abbé Claude Barthe, qui faisaient office de diacre et de sous-diacre. Parmi les prêtres présents, on pouvait voir des prêtres, exerçant auprès des fidèles attachés à la forme extraordinaire du rite romain.

Mgr Patrick Chauvet, recteur de Notre-Dame de Paris et vicaire épiscopal pour l’usage de la forme extraordinaire du rite romain, a prononcé une homélie dans laquelle il a placé la célébration de la messe traditionnelle dans une perspective ecclésiale et spirituelle. Le Motu proprio Summorum Pontificum s’inscrit dans une “nouvelle interprétation du concile que voulait Benoît XVI qui ne soit pas une interprétation de rupture mais de continuité”. Il a parlé de la liturgie pour les prêtres et les fidèles: “la liturgie est un mystère, ou, si vous voulez, elle est une entrée dans le mystère de Dieu”. Mgr Chauvet a souligné le rôle de la beauté et du silence dans la liturgie. Bref, “une belle liturgie nous fait découvrir ce qu’est l’Éternité”.

À la suite de cette célébration, ils étaient nombreux à se retrouver sur un parvis ensoleillé. Cette célébration du 7 juillet 2017 s’inscrit dans ce désenclavement constant du rite traditionnel. Certes, il faut noter que depuis environ 30 ans, la cathédrale Notre-Dame de Paris accueille occasionnellement des célébrations du missel traditionnel. Ainsi, le 2 juillet 1988, le cardinal Lustiger avait célébré la messe tridentine. On peut y voir un lointain écho à cette première célébration qui avait ouvert la porte à d’autres célébrations sous les voûtes de Notre-Dame de Paris.

 

Le pape, le cardinal Müller et la Fraternité Saint-Pie X
Download PDF

La lettre du cardinal Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a suscité certains commentaires. Cette lettre du préfet émérite peut surprendre dans la mesure où ses exigences rompent avec l’absence de conditions requises par François à la Fraternité Saint-Pie X, ces dernières années. Sans mise en contexte, elle peut apparaître comme une fin de non-recevoir de la part du Saint-Siège, lassé par l’indécision de la FSSPX.

Il ne faut cependant pas perdre de vue certains éléments :

– La lettre a été écrite par un préfet démissionnaire, dont le départ a des allures de destitution. Ses rapports avec le pontife actuel ne devaient probablement pas le guider à servir une politique qu’il n’a jamais vraiment partagée. Encore évêque de Ratisbonne, il désirait condamner une nouvelle fois la Fraternité, à peine ses évêques étaient-ils relevés de la sanction pesant sur eux depuis 1988. C’était en 2009, et personne ne s’en souvient aujourd’hui… Par la suite, en bon ratzinguérien, le cardinal Müller souhaitait à tout prix imposer la reconnaissance du Concile comme condition et ce, à la différence du pape François lui-même. Par ailleurs, la démarche de radicalisation estivale devient un classique dans les couloirs romains avant un départ important (comme celui de Benoît XVI) ou avant les vacances en juillet. Cela s’est déjà vu en 2008 ou en 2012.
– Le fait que l’unanimité des cardinaux siégeant à la Feria quarta ait approuvé cette lettre ne dit pas grand chose. Ces derniers auraient tout autant désapprouvé les textes pontificaux sur les confessions et les mariages de la FSSPX. Mais tous n’ont pas les grâces du successeur de Pierre qui bénéficie forcément de lumières particulières. À moins de ne plus croire définitivement aux promesses dévolues par Notre Seigneur au premier apôtre et à ses successeurs…
– Le pape ne perd rien à laisser le cardinal exprimer sa propre position. Tout en laissant la Fraternité considérer au cours de l’été l’inquiétante situation que provoquerait la fin des relations avec Rome, il accorde une dernière volonté au condamné Müller. Cela permettra à François de relancer le dossier des relations avec la FSSPX sur de nouvelles bases en septembre et cette dernière demandera logiquement de revenir aux textes favorables prévus ces derniers mois par François. À cet égard, il ne faut pas oublier que ces derniers temps, c’est Mgr Pozzo qui était en charge du dossier de concert avec le pontife tandis que le cardinal Müller jouait un rôle purement administratif. Il est de notoriété publique que le cardinal Müller ne semblait guère favorable à la perspective d’une réintégration.
– Les “résistants” de la FSSPX pensent que c’est la récente insoumission des doyens au sein de leur communauté qui a permis d’impressionner Rome. Cette remarque innocente fait penser au coq de Chantecler persuadé que c’est son propre chant matinal qui permet au soleil de se lever. Les oppositions des ennemis de l’Église sont autrement plus importantes aux yeux de Rome que les revirements de quelques prêtres auxquels Rome est habituée depuis un petit moment (Mgr Williamson, Avrillé, la vingtaine de prêtres déjà partis ces dernières années, etc.).
Quoi qu’il arrive, la papauté aura déjà été trop loin pour mettre un terme à une régularisation sans crier gare. Tous les sacrements de la FSSPX ont été validés par François les uns après les autres. Les sanctions ont été retirées. La Fraternité est déjà presque régularisée. François demeure maître du calendrier.

ANNEXE:

La lettre du cardinal Müller à Mgr Fellay du 27 juin 2017:

Comme vous le savez, le Pape François a manifesté, à maintes reprises, sa bienveillance envers votre Fraternité Sacerdotale, en accordant en particulier, à tous les prêtres membres, la faculté de confesser de manière valide les fidèles et en autorisant les Ordinaires des lieux à concéder des licences pour la célébration des mariages des fidèles qui suivent 1’activité pastorale dans votre Fraternité. D’autre part, la discussion se poursuit au sujet des questions relatives au plein rétablissement de la communion de votre Fraternité avec l’Eglise catholique.

À ce sujet, avec l’approbation du Souverain Pontife, j’ai jugé nécessaire de soumettre à la Session Ordinaire de notre Congrégation, réunie le 10 mai dernier, le texte de la Déclaration doctrinale qui vous a été transmis durant la rencontre du 13 juin 2016, comme condition nécessaire en vue du plein rétablissement de la communion. Voici à ce propos, les décisions unanimes de tous les Membres de notre Dicastère :

1) Il est nécessaire d’exiger des membres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X l’adhésion à la nouvelle formule de la Professio fidei datant de 1988 (cf. annexe). En conséquence, il n’est plus suffisant de leur demander d’émettre la Professio fidei de 1962.

2) Le nouveau texte de la Déclaration doctrinale doit comporter un paragraphe dans lequel les signataires déclarent, de manière explicite, leur acceptation des enseignements du Concile Vatican II et ceux de la période post conciliaire, en accordant aux dites affirmations doctrinales le degré d’adhésion qui leur est dû.

3) Les membres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X doivent reconnaître, non seulement la validité, mais aussi la légitimité du Rite de la Sainte Messe et des Sacrements, selon les livres liturgiques promulgués après le Concile Vatican Il. 

 

Le destin sans gloire de NKM
Download PDF

Défaite aux législatives, ne parvenant à redresser la barre, la maison NKM s’effondre. NKM disparaît non seulement des radars médiatiques – le “enmarchisme” est plus attractif que le boboïsme de droite -, mais également du champ politique. Quant à l'”agression” dont elle aurait fait l’objet, à trois jours du second tour des législatives, elle semble oubliée. Sans préjuger de l’enquête, certains doutent clairement de ce qui a été considéré comme une agression. Mais ce n’est pas le sujet. NKM ne s’est pas présentée à la tête du groupe des Républicains du conseil de Paris. Clairement en minorité, elle est partie par la petite porte en créant un groupe dissident qui ne comprendra que… 6 conseillers de Paris ! Bref, on est loin des 54 élus du groupe de la formation Les Républicains… Dans le débat public, NKM perd beaucoup de poids politique.

Pourquoi parler de NKM ? En soi, ce n’est pas à sa personne que nous en voulons, mais à l’image qu’elle a portée. Elle a tout simplement chercher à incarner ces causes “sociétales”. NKM a été clairement aux antipodes de la défense des points non négociables auxquels les électeurs de droite, même des Républicains, étaient sensibles. Ainsi, NKM a été en retrait dans la question du mariage pour tous. Elle a pourtant sollicité, en mars 2014, les voix des électeurs de droite à Paris. Il y avait bien une imposture à combattre. Dernièrement, elle se déclarait même favorable à la PMA… pour toutes. Plus besoin d’attendre l’avis du CCNE !

C’est bien l’icône d’une certaine confusion qui est en berne. Pour la clarté des convictions et la défense des points non négociables, ses défaites constituent, malgré tout, une victoire. Certaines mobilisations, notamment dans la blogosphère, ont donc porté leur fruit.

Un pontificat sans souffle ?
Download PDF

Atlantico a publié un intéressant entretien avec Jean-Baptiste Noé, spécialiste de l’histoire du christianisme. Dans cet entretien, il soulève certains aspects qui démontrent une fragilisation du présent pontificat.

Il y a d’abord ce climat général par lequel le pontificat connaît un moment difficile, l’adhésion au Pape des premières années est en train de s’effriter.” En effet, “l’attitude ambiguë du document Amoris laetitia, qui peut être interprété de différentes façons, les questions restées sans réponse de quatre cardinaux majeurs à ce document, la façon autoritaire dont le Pape gouverne, fait que de nombreuses tensions apparaissent.” Tout en restant en surface – l’auteur est historien et spécialisé en géopolitique -, la crise doctrinale est perçue.

Concernant les divergences entre le pape François et le cardinal Müller, ancien préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi qui vient de ne pas être reconduit, Jean-Baptiste Noé note plusieurs choses. Évidemment, “une telle opposition ne pouvait pas durer.” Mais les conséquences sont rudes: “ce sont des figures importantes de l’Église qui s’en vont, et le Pape se trouve de plus en plus seul, ou bien entouré de personnes qui n’osent pas exprimer leurs avis, de peur d’être sanctionnées.”

Enfin, la question des migrants est abordée. En fait, l’auteur souligne de véritables divergences entres les épiscopats; ceux de l’hémisphère sud sont circonspects sur les départs vers le monde occidental. Mais le Vatican “est dans la cacophonie” la plus totale.

Le cardinal Turkson est le préfet du dicastère du développement humain intégral, créé par le Pape le 1er janvier dernier en regroupement de nombreux autres dicastères. Sa prise de position répond à un problème précis. L’Italie est submergée par les migrants. Elle ne sait plus où les faire attendre ni comment les gérer. Les autres pays d’Europe ne veulent pas les prendre et n’aident pas l’Italie à affronter cette crise.

Or, sur ce point, il faut noter que sur la question migratoire, le Vatican est dans la cacophonie. Le Pape a toujours appelé à être généreux dans l’accueil et la communauté Sant’Egidio organise des couloirs humanitaires pour faire venir des migrants en Europe. Sauf qu’aujourd’hui ceux qui viennent ne fuient pas la guerre, mais viennent pour des motifs économiques. “
En conséquence, “on voit se dessiner une fracture entre le Nord et le Sud. Les évêques d’Europe sont, dans l’ensemble, favorables à la vague migratoire et demandent aux Européens d’accueillir ces personnes. Les évêques d’Afrique et du Moyen-Orient sont en revanche beaucoup plus circonspects. En Syrie et en Irak, les évêques ont demandé à leurs fidèles de ne pas partir afin que la présence chrétienne puisse continuer. Partir, c’est donner la victoire à l’État islamique.”
Bref, en conclusion, l’auteur constate que le Pape a toujours aimé agir seul et parfois de façon abrupte. Ce trait de son caractère émerge un peu plus aujourd’hui. Les médias lui étaient jusqu’à présent favorables, mais les choses sont en train de changer. En Italie, des critiques se font jour. En Argentine la presse et la population sont dans l’incompréhension. Le Pape a annoncé se rendre au Chili en janvier 2018, mais il ne se rendra pas en Argentine, alors que les deux pays sont limitrophes. Compte tenu des tensions jalouses entre le Chili et l’Argentine cela a été très mal vécu par les Argentins qui s’estiment trahis par leur Pape. Le pontificat doit trouver un nouveau souffle s’il veut rester sur la bonne dynamique des débuts.”
Le Vatican, combien de divisions ?
Congrégation pour la doctrine de la foi: le cardinal Müller ne serait pas reconduit dans ses fonctions
Download PDF

D’après les dernières nouvelles, le cardinal Müller, actuel préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, ne serait pas reconduit dans ses fonctions par le pape François. C’est ce qu’annonce le site bien informé Rorate Caeli. Le cardinal Müller avait été nommé préfet le 2 juillet 2012. Une illustration supplémentaire du marasme romain actuel ?

En Marche jette le masque
Download PDF

Ces derniers jours, on a pu entendre et voir certains députés élus dans le cadre de La République En Marche (LREM) prendre positions. Sur la question des points non-négociables, il ne fallait pas s’attendre à des surprises. Mais c’est toujours une clarification de voir où les intéressés vont. Veuillez juger.

À commencer par le grand organisateur lui-même, Emmanuel Macron, qui déclare, dans un tweet écrit  pour la Marche des fiertés, que “la France est arc-en-ciel. Nous sommes riches de nos diversités, soyons en fiers !” Le grand manitou vient de s’exprimer. Cela peut réveiller ceux qui avaient quelques doutes. Qu’ils se rassurent: la grande casse sociétale n’a pas l’intention de s’arrêter. Par ailleurs, on ne voit pas comment elle s’arrêterait: certainement pas par la disparition du PS et par l’effondrement de François Hollande. Avis aux bourgeois qui n’ont pas compris que prendre le portefeuille et le patrimoine comme l’étalon suprême des choix fait oublier les priorités. Le réel, lui, offre toujours un cruel, très cruel démenti.

De même, Sylvain Maillard, député élu au premier  tour dans la circonscription de Paris (1er, 2ème, 8ème et une grande partie du 9ème arrondissements de Paris), a fait allégeance par sa participation à la Marche des  fiertés ! On pouvait aussi reconnaître Stanislas Guérini, député LREM élu dans la 3ème circonscription de Paris (une moitié du 17ème arrondissement de Paris et une petite partie du 18eme arrondissement).

.

Dans l’émission Face aux chrétiens, Stanislas Guérini s’était récemment déclaré en faveur pour l’ouverture de la PMA à toutes les femmes – y compris dans les couples de femmes – et ce, au nom de la lutte contre l’hypocrisie…

En marche vers le sociétal à tous crins ? Après l’euphorie post-présidentielle et l’onction législative des 11 et 18 juin derniers, le renouvellement des attaques anthropologiques ? Bref, tout se fait rapidement. “En même temps”, pour reprendre une expression fétiche… Mais sûrement. Hélas. Il ne faudra pas compter sur une opposition politique morcellée et discréditée par un rouleau compresseur terriblement efficace.

Dénouement liturgique à Saint-Germain-en-Laye ?
Download PDF
“10 ans après la promulgation du motu proprio de Benoît XVI, la paix liturgique va-t-elle enfin s’installer à Saint-Germain-en-Laye ?” C’est en effet la question que se pose le site Paix liturgique. En effet, la procession de la Fête-Dieu du dimanche 18 juin 2017, qui a rassemblé des fidèles des formes ordinaire et extraordinaire du rite romain, laisse supposer une solution à la question liturgique posée depuis dix ans. Des fidèles demandaient la célébration de cette forme extraordinaire. Il y a, pourtant, quelques signes de détente dans cette commune des Yvelines.
En effet, actuellement
la communauté traditionnelle de Port-Marly, dont l’église est actuellement en rénovation, est accueillie depuis le début 2017 en la chapelle des franciscaines de Saint-Germain-en-Laye. Lors des premières messes à la chapelle des franciscaines, le curé de Saint-Germain, le père Faure, avait tenu à souhaiter lui-même la bienvenue aux fidèles de Port-Marly – dont une grande part sont originaires de Saint-Germain – leur précisant qu’ils ne devaient pas se sentir « en exil » mais « en communion ». Un geste apprécié des fidèles.
Mais il y a eu des gestes positifs, le 18 juin dernier:
Au bout d’un semestre de coexistence sur le même territoire, la preuve la plus éclatante de cette communion a été donnée ce dimanche 18 juin lors de la grande procession organisée pour la Fête-Dieu entre la chapelle des franciscaines – où se célèbre donc actuellement la forme extraordinaire le dimanche – et l’église Saint-Germain, où se célèbre la forme ordinaire. Plus d’un millier de catholiques de Saint-Germain-en-Laye ont en effet accompagné le Saint-Sacrement dans les rues de la ville, suscitant l’émerveillement de nombreux badauds.
Il y a eu des signes particulièrement forts:
Comme en témoignent les photos (…), les enfants de chœur de Port-Marly ont entouré le Saint-Sacrement que portait le curé de Saint-Germain ; tandis que c’est le chanoine Guitard (chapelain de Port-Marly) qui a donné la bénédiction finale en l’église Saint-Germain. Il était difficile de donner meilleur témoignage d’unité et de coopération entre les deux communautés. Et ce, en accord parfait avec l’esprit du motu proprio de Benoît XVI qui invitait les prêtres célébrant le missel de Paul VI « à manifester de façon plus forte que cela ne l’a été souvent fait jusqu’à présent, cette sacralité qui attire de nombreuses personnes vers le rite ancien ».
Une question est donc posée, car la chapellenie doit retrouver son église de Port-Marly:
Qu’adviendra-t-il alors des familles de Saint-Germain-en-Laye qui, durant six mois, ont pu assister à la forme extraordinaire à la chapelle des franciscaines ? Tout naturellement, elles espèrent que la messe traditionnelle puisse continuer à être célébrée à Saint-Germain.
Un dénouement pourrait être trouvé à la requête encore non-satisfaite visant à ce que la forme extraordinaire du rite romain soit célébrée régulièrement à Saint-Germain-en-Laye:
Cela fait bientôt dix ans que des familles demandent l’application du motu proprio dans la ville. À l’époque, le premier argument avancé contre cette demande était l’absence de lieu de culte. Aujourd’hui, en dehors de la chapelle de l’hôpital (voir notre lettre 377 du 5 mars 2013), il y a donc aussi la chapelle des franciscaines qui pourrait continuer d’accueillir la célébration de la forme extraordinaire. La décision appartient bien entendu au seul curé de la paroisse Saint-Germain. Gageons qu’au moment de répondre aux demandeurs, il aura à l’esprit ces mots de Benoît XVI, dans sa Lettre aux évêques du 7 juillet 2007, accompagnant la publication du motu proprio Summorum Pontificum : « J’en arrive ainsi à la raison positive qui est le motif qui me fait actualiser par ce motu proprio celui de 1988. Il s’agit de parvenir à une réconciliation interne au sein de l’Église. En regardant le passé, les divisions qui ont lacéré le corps du Christ au cours des siècles, on a continuellement l’impression qu’aux moments critiques où la division commençait à naître, les responsables de l’Église n’ont pas fait suffisamment pour conserver ou conquérir la réconciliation et l’unité ; on a l’impression que les omissions dans l’Église ont eu leur part de culpabilité dans le fait que ces divisions aient réussi à se consolider. Ce regard vers le passé nous impose aujourd’hui une obligation : faire tous les efforts afin que tous ceux qui désirent réellement l’unité aient la possibilité de rester dans cette unité ou de la retrouver à nouveau. »
On ne peut que souhaiter une solution heureuse. En tout cas, les ingrédients de la réconciliation sont bien présents: des fidèles unis dans la ville de Saint-Germain-en-Laye et une chapelle disponible.
Ordinations sacerdotales pour la Fraternité Saint-Pierre à Warrington (Angleterre)
Download PDF

Ce samedi 17 juin, à Warrington (Angleterre), deux prêtres ont été ordonnés pour la Fraternité Saint-Pierre.

Les abbés Sterwart et Sanettra ont donc été ordonnés dans un sanctuaire où la FSSP exerce un apostolat, le sanctuaire Sainte-Marie, situé dans le comté du Lancashire.

Ces ordinations confirment un enracinement du mouvement traditionnel au Royaume-Uni, marqué par la reconnaissance d’instituts célébrant la forme extraordinaire du rite romain.

Annoncées sur Riposte catholique, elles constituent, sur le territoire britannique, les premières ordinations sacerdotales dans la forme traditionnelle depuis la réforme liturgique de 1969. Elles constituent un signe prometteur pour l’avenir, d’autre ordinations sont, en effet, envisagées.

Le sanctuaire Sainte-Marie de Warrington:

Une photo
Download PDF

La photo a été prise aux États-Unis. On y voit Mgr Tissier de Mallerais (FSSPX) qui bénit les rugbymen de l’équipe Notre Dame de La Salette avant un match. L’équipe concourait dans le cadre du championnat de l’Illinois.

SOURCE – sspx.org

Législatives – Pour indiquer la sortie à certains candidats
Download PDF

Le premier tour des élections législatives du 11 juin 2017 a donné lieu à différents commentaires. Riposte catholique rappelle que certains candidats ne méritent pas les suffrages de leurs électeurs en raison de leurs engagements dits sociétaux et de leurs prises de position contre la famille et les points non-négociables.

À ce titre, on peut rappeler certaines ce figures qui ne devraient pas obtenir les votes des électeurs au second tour prévu le 18 juin 2017:

 

  • Nathalie Kosciusko-Morizet, qui n’obtient que 18,13% des suffrages exprimés dans la deuxième circonscription de Paris. Elle est sérieusement menacée par Gilles Le Gendre (41,81% des suffrages exprimés). Son ancien compétiteur, Jean-Pierre Lecoq, qui avait obtenu 9,2% des suffrages exprimés, n’a pas donné de consigne de vote, estimant, dans un tweet, que “les électeurs de la 2e circonscription de Paris savent très bien ce qu’ils ont à faire et s’exprimeront le 18 juin en leur âme et conscience”.  Pour sa part, Nathalie Kosciusko-Morizet a déclaré qu’“en n’ayant que mon seul mandat parisien, je vais devoir trouver un autre emploi pour vivre.” Les électeurs pourront grandement l’y aider, si l’on regarde la configuration électorale défavorable à l’ancienne candidate à la mairie de Paris.

 

  • Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre de l’Éducation nationale, est sérieusement menacée dans 6ème circonscription du Rhône. Elle n’obtient que 16,54 % des voix, étant largement distancée par le candidat de la République en marche, Bruno Bonnell (36,69%). Najat Vallaud-Belkacem s’est singularisée par différentes positions et mesures. On se souviendra du fumeux ABCD de l’Égalité. Dans la présentation de son compte Twitter, elle affirme que “la vie a plus d’imagination que nous”.  Effectivement, les électeurs semblent le lui avoir bien montré…

 

  • Enfin, Manuel Valls, ancien Premier ministre, mais également ministre de l’Intérieur, ne sera pas oublié par tous ceux qui ont participé aux Manifs pour tous. On se souviendra de la minimisation des chiffres des manifestants de 2013 et du rôle joué par Manuel Valls. Parce que Sic transit gloria mundi, une honorable porte de sortie pourra lui être indiquée…

On pourra aussi se reporter au Salon Beige.

Pèlerinage de Pentecôte: c’est aussi chez les chrétiens d’Orient
Download PDF

En union avec les pèlerins de Notre-Dame-de-Chrétienté, on a également marché en Orient. C’est ainsi le cas, en Syrie, où des Français et des Syriens de l’association SOS Chrétiens d’Orient ont parcouru la Vallée des chrétiens pendant deux jours pour arriver à Kafroun.

 

Pélerinage de Pentecôte en Syrie

[SYRIE] Pèlerinage de Pentecôte dans la Vallée des Chrétiens(по-русски ниже)A l’occasion de la #Pentecôte, alors que se tenait en France le grand #pèlerinage annuel vers #Chartres, les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient ont pèleriné pendant deux jours vers Notre-Dame de Kafroun dans les montagnes de la Vallée des chrétiens en Syrie.La vingtaine de volontaires, venant des antennes d'Alep, Damas, Maaloula, Sadad, Tartous et Homs sont heureux de se retrouver et encore plus de retrouver autant de jeunes Syriens venus pèleriner avec eux. La route pour se rendre à Kafroun est déjà une aventure, spécialement pour les jeunes Aleppins, qui ont été obligés de contourner toute la zone encore sous le contrôle d'Al-Qaida.Tôt le matin et sous un soleil déjà mordant en cette saison, nous nous sommes lancés joyeusement à la découverte des petites routes et des chemins de ces montagnes luxuriantes. La nature est magnifique, une grande variété d'arbustes et de petits arbres poussent à flanc de montagne grâce à la culture en terrasse et nous offrent de salutaires coins d'ombres. Les petites églises sont nombreuses et parsèment notre route, nous permettant de nous recueillir et de méditer sur l'Esprit-Saint en écoutant notre aumônier.Les jeunes Syriens sont ravis de cette expérience. Une dizaine de chapelet en français, une dizaine en arabe. Tout au long de la route c’est dans cet esprit de fraternité et d’unité que nous avançons et ce malgré la barrière de la langue.Du fond de la vallée, nous parviennent le chant des grenouilles et les rires des enfants qui profitent des cascades et des cours d'eau. Cette douce musique accompagne nos prières comme une promesse de fraicheur et de repos après une longue journée de marche… éreintante.Les habitants interloqués de voir passer cette joyeuse troupe bigarrée de jeunes Syriens et Français, nous offrent de larges sourires, de longues salutations et les fruits de leurs jardins, tout ce qu'il y a de plus bio : prunes, abricots et "touts", cette sorte de grosses mûres qui poussent sur les grands mûriers rouges, si typiques de la Syrie.Le deuxième jour, malgré nos corps parcourus de courbatures, nous nous lançons dans l'ascension du sommet de Notre-Dame de Kafroun. La pente est raide, le soleil toujours aussi piquant. La Chapelle ouverte sur tout son pourtour nous offre fraicheur et une vue panoramique sur les vallées environnantes. La messe en ce lieu habité de paix nous est d’un grand réconfort. Nous pourrons voir ensuite défiler, toute la journée, des familles syriennes venues vénérer Notre-Dame de Kafroun.C'est la fin et le retour ! Fatigués et heureux, nous rentrons dans notre bus typique et chamarré qui a autant de mal à grimper les cotes que nous en avions à pied. L'ambiance est très animée et les chants appris dans les deux langues se succèdent joyeusement. C'est un autre pèlerinage qui dépose, dans chaque antenne de mission, des chapelets de jeunes Syriens et Français, joyeux et confiants dans la force renouvelée de l'Esprit-Saint.————-[SYRIA] Pentecost Pilgrimage in the Valley of ChristiansOn the weekend of Pentecost, while took place the annual big pilgrimage to Chartres in France, the volunteers of SOS Chrétiens d’Orient have walked for two days to Our Lady of Kafrun in the Valley of Christians in Syria.Around twenty volunteers, from the missions of Aleppo, Damascus, Maaloula, Sadad, Tartous and Homs are happy to gather and even more to meet so many young Syrians who have come to walk with them.The road to Kafrun is an adventure on its own, especially for the young Aleppines who have had to go around the whole area that Al-Qaïda is still controlling. Early in the morning, under an already strong spring sun, we cheerfully got started on the discovery of the small roads and paths of these luxurious mountains.The nature here is wonderful, a variety of shrubs and small trees are growing on the mountainside thanks to the terracing, offering us some most-needed corners in the shade. A lot of little churches are scattered along the road, allowing us to reflect and meditate on the Holy Spirit, listening to our chaplain, Father…The young Syrians are enchanted with this experience. A dozen of French people, a dozen of Arab people. Throughout the road, it is in this spirit of fraternity and unity that we move forward, in spite of the language barrier. From the depths of the valley, we hear the songs of frogs and the laughs and children who enjoy the waterfalls and rivers. This sweet melody blends in with our prayers, as the promise of some coolness and rest after this day-long walk… exhausting.The inhabitants are surprised to see this happy motley troop of young Syrians and French, they are waving with big smiles, offering us fruits from their own gardens ; the most organic ones : prunes, apricots and « touts », the kind of big mulberries that grow on big red mulberry trees, so typical of Syria. On the second day, despite our sore muscles, we start climbing to the summit of Our Lady of Kafrun. The climb is steep and the sun still beating down. The Chapel, open on its periphery, offers us coolness and a panoramic view of the neighbouring valleys. The mass celebrated in this peaceful place id of great comfort. Then, we see the Syrian families walk by all day long ; they have come to worship our Lady of Kafrun. This is the end and the time to come back! Tired and happy, we get back in our dear and brightly-coloured bus, which drives up the ascents with as much difficulty as we did walking. The atmosphere is vibrant and the many songs learnt in both languages are happily sung one after the other. This is another pilgrimage, which brings to each mission rosaries of young Syrians and French, happy and confident in the renewed strength of the Holy Spirit.————-[СИРИЯ] Паломничество Пятидесятницы в Долине ХристианПо случаю #Пятидесятницы, в то время как во Франции состоялось большое ежегодное паломничество в Шартр, волонтеры SOS Chrétiens d’Orient (SOS Христианe Востокa) шли в течение двух дней в направление Нотр-Дам-де Кафрун в горном месте долины Христиан в Сирии.Двадцать волонтеров из Алеппо, Дамаска, Маалула, Садада, Тартуса и Хомса были рады собраться все вместе а еще больше собраться с таким большим количеством молодых сирийцев, пришедших совершить паломничество вместе с ними. Дорога, ведущая в Кафрун уже сама по себе является приключением, особенно для молодежи из Алеппо, которая была вынуждена обойти весь район, находящийся под контролем Аль-Каиды.Рано утром под жгучим солнцем мы весело собрались в путь по маленьким дорожкам и тропинкам этих роскошных гор. Природа великолепна, большое разнообразие кустарников и небольших деревьев растут на склоне горы благодаря террасной культуре и предоставляют нам благотворные уголки тени. Большое количество маленьких церквей встречаются по нашей дороге, позволяющие нам помолиться и помедитировать над Святым Духом, слушая нашего капеллана.Молодые сирийцы в восторге от этого опыта. Десять франкоговорящих и десять арабоговорящих. На протяжении всей дороги мы продвигаемся в духе братства и единства несмотря на языковой барьер.Издали доходит до нас пение лягушек и смех детей, играющих в водопадах и ручьях. Эта нежная музыка сопровождает наши молитвы, как обещание свежести и отдыха после долгого и утомительного дня в походе…Жители, удивленные этой веселой и разноцветной компанией молодых сирийцев и французов, приветствуют нас с большими улыбками и дарят нам фрукты из своих садов, самое био, что может быть: сливы, абрикосы и ягоды шелковицы похожие на ежевику, которые растут на больших красных тутовых деревьях, типичных для Сирии.На 2-ой день несмотря на нашу усталость мы начинаем восхождение горы Нотр-Дам-де-Кафрун. Склон крутой, солнце по прежнему жгучее. Часовня, открытая по всему периметру, дает нам свежесть и панорамный вид на окружающие долины. Месса, совершаемая в этом мирном месте, является утешением для нас. Затем мы видим целый день поток сирийских семей, пришедших поклониться Богоматери Кафруна.Настал конец и пора обратно! Уставшие но счастливые, мы возвращаемся автобусом, который поднимается по горке с таким же трудом, с каким бы мы поднимались бы пешком. Атмосфера очень оживленная и мы радостно поем выученные песни по-франкцузски и по-арабски. Еще одно паломничество, которое приносит в каждую антенну миссии четки молодых сирийцев и французов, радостных и уповающих на силу Святого Духа.

Publiée par SOS Chrétiens d'Orient sur Jeudi 8 juin 2017

Milan – Quatrième conférence internationale de Sacra Liturgia
Download PDF

Sacra Liturgia est un mouvement qui organise chaque année un colloque international dédié à la liturgie. Ce colloque permet d’approfondir, autour de conférences et de célébrations, la question de l’usus antiquior. Des prélats y sont notamment présents. On aura noté la présence des cardinaux Burke et Sarah, mais aussi celle de Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon. La première conférence a eu lieu à Rome, en 2013. Elle a été précédée par les rencontres de New York (2015) et de Londres (2016).

Dans le cadre de cette quatrième conférence internationale, une messe selon le rit ambrosien a été célébrée (première photo). Des vêpres selon le rit ambrosien ont également pu être entendues (deuxième photo).

Outre la tenue de célébrations liturgiques et de contributions, cette conférence permet au monde catholique attaché à la tradition liturgique de l’Église de se rencontrer. Ainsi, le cardinal Burke, présent il y a quelques jours au Pèlerinage de Chartres, a ainsi pu saluer le travail de certaines associations présentes, comme SOS Chrétiens d’Orient. “Vous faites un très bon travail. Que Dieu bénisse votre association”, a-t-il déclaré.

Le cardinal Burke vient, par ailleurs, de donner une conférence le jeudi 8 juin 2017.

Soutien de Juppé à NKM: le sauve-qui-peut sociétal ?
Download PDF

Comme cela pouvait être prévisible, Alain Juppé, candidat déconfit aux primaires, a apporté son soutien à NKM, comme il s’en explique sur son compte Twitter:

 

Il est vrai que c’est la panique dans la deuxième circonscription de Paris. Le candidat de La République En marche est, en effet, crédité d’une large avance sur tous ses concurrents, notamment sur NKM. Alors que l’ancienne ministre ne réalise que 24 % des intentions de vote, son adversaire qui porte l’étiquette LREM obtient 42% de ces intentions de vote. Le sondage ne fait pas tout, mais il laisse présager l’effondrement de l’égérie de la droite dite moderne.

Dans le “navire” NKM, on tente le tout pour le tout, dans une circonscription supposée en or (pourtant, en 2012, Fillon n’avait gagné, au second tour, qu’avec 56,5% des suffrages exprimés face au candidat du PS, Axel Kahn). On mobilise les soutiens ou l’on produit des vidéos pour défendre l’ancienne candidate à la primaire de la droite et du centre…

Mais Alain Juppé exprime aussi son soutien à une candidate pro-Macron, qui se présente contre Jean-Frédéric Poisson, dans les Yvelines. Notons la savoureuse explication de celui qui – à défaut “d’être droit dans ses bottes” – affirme “être libre de ses choix”:

Je partage les valeurs d’Aurore Bergé et de NKM, pas les idées de M. Poisson et de Mme Boutin. C’est bon d’être libre de ses choix.

En effet, l’intéressée a annoncé en grande pompe le soutien d’Alain Juppé:

L’intéressée s’en est aussi prise à Christine Boutin:

Bref, Alain Juppé soutient à Paris une ancienne candidate aux primaires, estampillée Les Républicains, mais, dans les Yvelines, il défend une candidate En marche qui se présente contre un autre ancien candidat aux primaires… Admirons la cohérence d’une certaine droite qui s’écroule et le moment choisi… Il est vrai que les instances des Républicains peuvent difficilement, à la veille du premier tour des législatives, assurer la discipline et les rappels à l’ordre élémentaire. Pourtant, quand il était secrétaire général du Rassemblement pour la République (RPR), Alain Juppé n’hésitait pas à sanctionner certains élus qui avaient été soutenus par la gauche ou par le FN. Après de multiples échecs (le désastre de 1995, la dissolution ratée de 1997, la perte de l’UMP en 2004, la défaite aux législatives de 2007, la défaite aux primaires de 2016: la litanie est longue…), Alain Juppé tire sa révérence en allant où son cœur le mène: chez de figures dites sociétales, dont certaines ont eu plus de chance que d’autres en obtenant le soutien d’Emmanuel Macron. Visiblement, pour NKM, la danse du centre n’a pas fonctionné… Elle risque d’être balayée par le candidat de La République En Marche.

 

Pèlerinage de Chartres: une belle démonstration de foi (II)
Download PDF

Par-delà les paroles et les commentaires, on peut aussi mesure la qualité de ce triduum de Pentecôte à travers quelques photos. Voici quelques photos prises le lundi de Pentecôte.

Le Pèlerinage, au départ du bivouac de Gas (lundi de Pentecôte):

L’arrivée sur le parvis de la cathédrale de Chartres:

 

La célébration par le cardinal Raymond Leo Burke:

Le départ des bannières:

 

Enfin, on notera la belle procession de sortie de la cathédrale de Chartres:

Crédit photos Jean-Marie Vaas

Pèlerinage de Chartres: une belle démonstration de foi (I)
Download PDF

     

Riposte catholique est revenu, à plusieurs reprises, sur le 35ème Pèlerinage de Chrétienté. Cette année, le “cru” était largement positif. Outre une organisation rodée et améliorée (on a pu constater la présence de nombreux membres de l’équipe logistique tout au long du parcours), il faut également constater un afflux exceptionnel de pèlerins, probablement aux environs de 10 000, si ce n’est plus. L’Écho Républicain, le journal local, pouvait même titrer en couverture: “Encore plus de pèlerins”.

À certaines étapes, il a fallu compter deux heures entre l’arrivée du début de la colonne et celle de la fin de la colonne. Ce fut le cas à la halte des Courlis, soit une heure de plus que ce qui était prévu dans la grille horaire. Le scénario a été le même à la cathédrale de Chartres; quand la messe a débuté, des pèlerins arrivaient encore sur le parvis. Les organisateurs ont vu grand, devant arrêter la liste des inscriptions quelques jours avant le pèlerinage. Par ailleurs, il serait même question d’un deuxième pèlerinage ou d’un dédoublement de l’itinéraire pour soulager le traditionnel pèlerinage de Pentecôte. C’est dire l’importance du Pèlerinage de Chrétienté, dans l’Église de France, mais également dans le monde entier. Ainsi, on a pu voir de nombreux pèlerins venus du monde anglo-saxon ou germanophone.

La présence du cardinal Raymond Leo Burke était également un signe fort lors de la messe du lundi de Pentecôte. Il a salué la cathédrale de Chartres comme la “maison de Marie”, selon une expression ancienne. Remerciant l’évêque de Chartres, Mgr Michel Pansard, l’homélie du cardinal était assez riche. Il a rappelé le rôle de la Sainte Vierge dans la vie de l’Église et de la Chrétienté. Il a ainsi évoqué le rôle de Marie à Lépante. Le sermon était particulièrement au diapason du centenaire des apparitions de Notre Dame, à Fatima.

  

Enfin, l’effet Chartres s’est poursuivi au-delà des transports, dans le métro parisien, dans les rames du métro parisien… L’esprit de Chrétienté était bien présent ces trois jours.

Le cardinal Burke au Pèlerinage de Chartres
Download PDF

Arrivé hier, en fin d’après-midi, le cardinal Burke a pu voir les pèlerins qui arrivaient au bivouac de Gas. Il doit célébrer la messe de clôture du Pèlerinage organisé par Notre-Dame de Chrétienté prévue ce lundi de Pentecôte.

Pèlerinage Chartres-Paris
Download PDF

Le Pèlerinage du Sacré-Coeur est parti de Chartres, samedi 3 juin. Il doit arriver à Paris, lundi 5 juin, en fin d’après-midi. Voici quelques photos:

SOURCE – Pèlerinages de Tradition

Départ du 35ème Pèlerinage Paris-Chartres
Download PDF

Ce matin, en la vigile de Pentecôte, le Pèlerinage de Chrétienté est parti du parvis de la cathédrale Notre. L’homelie a été dite par l’archiprêtre de la cathédrale, Mgr Chauvet. Il a notamment parlé de Marie, modèle de sainteté et de la vie consacrée. “Marie notre mère, soyez notre confidente dans ces kilomètres”, a-t-il affirmé. Le mot d’envoi a été donné par le RP de Blignières de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier.

Un point de vue sur la réintégration de la Fraternité Saint-Pie X
Download PDF
Les propos de l’abbé Guillaume de Tanoüarn, théologien et prêtre de l’IBP, concernant la perspective d’une réintégration de la FSSPX dans l’Église avaient été relayés dans les médias, mais il semble qu’ils soient assez incomplets. L’abbé s’est exprimé sur plusieurs choses. Si l’abbé Guillaume de Tanoüarn voit un avantage pratique pour Mgr Fellay, l’actuel supérieur de la FSSPX, il s’en réjouit bien pour la Tradition entière, comme peut en témoigner le dernier paragraphe:
Je m’en réjouis pour la FSSPX, qui est le navire amiral du traditionalisme. JE M’EN REJOUIS SURTOUT ET ENCORE PLUS POUR L’EGLISE, qui depuis quelques années se réapproprie sa Tradition, par des petits pas… parfois décisifs. La libération de la messe traditionnelle est l’un d’eux, et la réintégration de la FSSPX en est un autre (plus de 600 prêtres… 1.500 personnes si on compte les religieux, les sœurs, et les communautés amies). Rome réintègre sa Tradition ! tout est dit, je m’en réjouis et vous aussi bien sûr.
L’ensemble du texte, intitulé “Mise au point sur la FSSPX” et publié sur le MetaBlog:
Il y a trois semaines, j’ai parlé 40 minutes à l’AFP, qui n’en a retenu que deux phrases : celles où j’explique que Mgr Fellay a un intérêt personnel à la réintégration de la FSSPX.
Je maintiens et je développe : depuis le début, Mgr Fellay est « dans le cockpit », économe général avant même son ordination, évêque a 30 ans, supérieur général depuis si longtemps que la plupart de ses prêtres n’ont connu que lui. Son mandat actuel s’achève l’an prochain, mais si la FSSPX devient entre-temps une prélature personnelle, il n’aura plus à se préoccuper d’être réélu : elle sera comme son diocèse personnel, aussi longtemps qu’il durera.
Voilà qui peut expliquer les évolutions de Mgr Fellay sur la question. Je fais partie de ceux qui l’ont connu dans d’autres dispositions, je n’en ferai pas l’exégèse mais au fond les « mutins » les plus récents sont sanctionnés pour dire aujourd’hui que la FSSPX disait au début du siècle. Ce que leur reproche Mgr Fellay, c’est de continuer à prendre au sérieux, en 2017, ses propos de l’époque.
La réciproque est vraie et nous sommes quelques-uns à avoir été débarqués pour avoir pensé un peu trop tôt (et peut-être un peu trop haut) que la FSSPX ne devait pas développer une mentalité obsidionale.
Cependant, Dieu écrit droit avec nos lignes courbes. Je vous ai dit que l’AFP n’avait retenu qu’une minute de mes quarante, voici les 39 autres : Tôt ou tard la FSSPX sera réintégrée. Dans les faits c’est déjà le cas, le pape François ayant donné ce qui lui manquait encore : juridiction pour les confessions, et pour les mariages, la licéité de ses ordinations, et le pouvoir de juger ses prêtres en 1re instance.
Reste un dernier « coup de tampon » que la Fraternité acceptera parce que Rome accorde tout et ne demande rien en échange. La FSSPX insiste depuis toujours qu’elle est une œuvre d’Eglise, et voilà que le pape partage cette conviction – que demander de plus?
Je m’en réjouis pour la FSSPX, qui est le navire amiral du traditionalisme. JE M’EN REJOUIS SURTOUT ET ENCORE PLUS POUR L’EGLISE, qui depuis quelques années se réapproprie sa Tradition, par des petits pas… parfois décisifs. La libération de la messe traditionnelle est l’un d’eux, et la réintégration de la FSSPX en est un autre (plus de 600 prêtres… 1.500 personnes si on compte les religieux, les sœurs, et les communautés amies). Rome réintègre sa Tradition ! tout est dit, je m’en réjouis et vous aussi bien sûr.
SOURCE – MetaBlog
Un entretien avec l’abbé Alain-Marc Nély
Download PDF

Présent, suivi de FSSPX/Actualités, a publié un entretien avec l’abbé Alain-Marc Nély, le second Assistant de Mgr Fellay, qui est le supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X. Il s’exprime sur plusieurs sujets.

Tout d’abord, l’attitude bienveillante du pape François à l’égard de la FSSPX donne des fruits, comme on peut le voir dans ces rencontres de l’abbé Nély avec des évêques:

Il y a, certes, des rencontres étonnantes dans les avions ou les aéroports. Le costume ecclésiastique que je porte permet à ceux que je croise de savoir à qui ils s’adressent. Il m’est arrivé quelquefois – je me souviens précisément de l’aéroport de Tokyo ou de celui de Zurich – de rencontrer des évêques, qui réagissent plus ou moins bien, ou des prêtres qui viennent me voir, ont envie de discuter, veulent connaître la Fraternité. Mais nous passons de l’aéroport au prieuré et du prieuré à l’aéroport dans des délais courts, qui ne laissent pas beaucoup de place aux entrevues inopinées.

Une rencontre faite au cours de mon dernier voyage au Vanuatu, au mois de février, me revient à l’esprit. Nous venons d’ouvrir là-bas une mission dans un village et je voulais rencontrer l’évêque du lieu pour faire sa connaissance. J’arrive donc dans la cour de l’évêché avec l’abbé Bochkoltz, qui s’occupe du Vanuatu, de la Nouvelle-Calédonie et de la Nouvelle Zélande. J’aperçois un monsieur corpulent en maillot bleu, pieds nus dans des sandalettes. Je lui dis que je suis de la Fraternité Saint-Pie X et que j’aimerais rencontrer l’évêque. « Ah non ! Il n’a rien à faire avec vous, me répond-il, vous êtes hors de l’Eglise… » « Mais qui êtes-vous ? » lui dis-je alors. « Je suis l’évêque… » « Monseigneur, je suis désolé, je suis l’abbé Nély, deuxième Assistant, etc. » « Mais vous venez dans mon diocèse mettre la pagaille », me répond-il. « J’ai rencontré le Saint-Père il y a quelques jours, il a été beaucoup plus agréable que vous ! » lui ai-je rétorqué. Je lui montre une photo sur laquelle je suis avec le pape François. Changeant alors complètement d’attitude, il m’a dit à ce moment-là qu’il nous tolérait, et nous nous sommes quittés là-dessus. Je lui ai promis de lui envoyer un petit mot de Rome lors de mon prochain séjour…

Concernant la question de la date de régularisation de la FSSPX (c’est en fait celle de la mise en place de la prélature), l’abbé Nély reste prudent:

J’ai entendu parler de ces deux dates possibles. Je n’en vois pas les fondements. On a dit Fatima parce que le pape sait que les prêtres de la Fraternité sont très dévots à Fatima. Quant au 7 juillet, nous n’en savons rien non plus ; mais tout peut arriver. Seulement, on ne voit pas pourquoi ces deux dates ont été émises à propos de cette déclaration.

Enfin, le traitement visant à l’intégration canonique optimale de la FSSPX concerne aussi ses congrégations amies:

En principe, ce qui touche la Fraternité Saint-Pie X regarde aussi les congrégations amies. C’est prévu dans l’ébauche de statuts de la prélature. Il est clair que la Fraternité n’est pas une entité séparée de ceux qui voudraient continuer à la suivre dans le combat actuel.

SOURCE – FSSPX/Actualités.

Mariages au sein de la Fraternité Saint-Pie X: Mgr Ravel accorde des facultés
Download PDF

Le troisième évêque Français à appliquer la lettre de la commission Ecclesia Dei du 27 mars 2017 adressée aux ordinaires des conférences épiscopales concernées au sujet des permissions pour les mariages de fidèles célébrés par les prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) est Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg. La nouvelle couvait depuis une semaine, mais elle a été confirmée dans la retranscription d’un entretien avec Mgr Fellay. Après Mgr Alain Planet, évêque de Carcassonne et Narbonne, et Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, Mgr Luc Ravel est donc le troisième évêque Français à accorder des facultés aux prêtres de la FSSPX dans son diocèse.

De bonnes nouvelles pour la Tradition
Download PDF

Ces derniers jours, on a pu constater des signes positifs en faveur du mouvement traditionnel, certainement différents, mais convergents. Elles concernent aussi bien la mouvance dite Summorum Pontificum que la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX).

  • La première bonne nouvelle est que le nombre d’évêques qui accorde des facilités à la FSSPX en matière de mariage est en augmentation. Après Mgr Planet et Mgr Rey, un troisième évêque français aurait agi de même. Nous vous en dirons un peu plus. Enfin, dans un entretien donné à Présent, le second Assistant de Mgr Fellay, l’abbé Alain-Marc Nély, affirme qu’“un évêque en Nouvelle Zélande l’a fait également, et (que) le nonce en Argentine a écrit à tous les évêques pour leur demander de laisser à la Fraternité les coudées franches.”

 

  • Le Pèlerinage de Chrétienté a reçu énormément d’inscription pour l’édition 2017, ce qui est un signe positif. Les responsables du Pèlerinage ont clairement constaté un afflux dans ces inscriptions. Il est probable que les inscriptions ne pourront plus être acceptées le jour du départ, le samedi 3 juin 2017. Renouera-t-on avec les succès des éditions de 1988, de 1995 ou même de l’année dernière ?

 

  • Enfin, comme Riposte catholique l’a indiqué, une messe sera célébrée à Notre-Dame pour les dix ans du Motu Proprio Summorum Pontificum, le 7 juillet 2017. Elle est le fruit de plusieurs mois de discussions commencées en 2016.

Traduire le site »