Action!

Martin Hirsch veut pervertir la jeunesse
Download PDF

Lu dans Présent :

“c’est au tour de Martin Hirsch de révéler que le Haut-Commissariat à la Jeunesse a participé au financement du court-métrage.

Il s’est dit « fier » de cette participation :

« Je ne me renie pas du fait qu’avec mes crédits ce film a été soutenu, aidé, il n’y a aucun problème là-dessus. J’ai vu ce film. Je suis fier qu’on ait participé à ce film qui me paraît un film plutôt sympathique. Il ne m’a pas choqué. »”

Tenter d’entraîner dans le pêché des innocents (des enfants de primaire) est particulièrement grave. Rappelons-nous que :

“celui qui scandalisera un de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui suspende une meule à âne autour du cou et qu’on le précipite au fond de la mer“. Mat.18, 6

Pour nos jeunes et… pour Martin Hirsch, signons massivement la pétition des 4 Vérités !

Arthur Leroy

Aux larmes citoyennes !
Download PDF

Parce qu’il est temps d’aider les femmes à ne pas avorter, signez la nouvelle pétition de l’ADV !

“Madame Bachelot, la situation de l’avortement dans notre pays me bouleverse et je vous demande de toute urgence : 

1/ De faire modifier le livret officiel d’information remis aux femmes enceintes en difficulté.
Au lieu de prôner l’IVG comme l’issue évidente de leur grossesse, il doit intégrer :

– le détail des aides permettant aux femmes d’éviter le recours à l’avortement ;
– un avertissement honnête sur les répercussions psychologiques de l’avortement. 

2/ De lancer des campagnes gouvernementales pour promouvoir les droits des femmes enceintes, notamment en matière d’emploi et de protection face à toute violence ou pression économique, conjugale ou familiale.” Lire la suite !

Est-ce le rôle de l’école d’assurer l’éducation sexuelle ?
Download PDF

demande LeFigaro.fr à ses lecteurs.

a 21h00, ils répondaient à plus de 66% “non”.

AL

Le lobby homo s’attaque aux étudiants de la région parisienne
Download PDF

Quand ce ne sont pas les enfants de CM1-CM2

A l’occasion de la Saint-Valentin, une “campagne de sensibilisation contre l’homophobie et pour le respect des différences” parodiant le Baiser de l’Hôtel de ville de Robert Doisneau, vient d’être lancée par des associations homosexuelles comme le Mag, avec le soutien d’Animafac et de La Mutuelle Des Etudiants (LMDE, ex-MNEF). Trois versions vont cohabiter dont une représentant deux femmes s’embrassant sur la bouche et l’autre deux hommes en situation similaire.

8 000 affiches et 10 000 flyers vont être diffusés pendant la semaine de la Saint-Valentin, principalement dans les universités, grandes écoles, ainsi que plusieurs lycées de la région parisienne.

Nous vous invitons à demander aux personnes les distribuant plusieurs dizaines de flyers pour “sensibiliser votre entourage” puis à les mettre à la poubelle juste après et à réserver l’accueil qu’elles méritent aux affiches que voici :

Affiches-pederastes

AL

Béatrice Bourges dénonce “l’hétérophobie” du lobby homosexuel
Download PDF

La présidente du Collectif pour l’Enfant était invitée sur RMC, au sujet de la polémique qui enfle autour du Baiser de la lune :

Arthur Leroy

Offrir des carême de jeûne au pape et à l’Eglise, pour le sacerdoce catholique
Download PDF

C’est ce que nous propose la Fraternité Sacedotale Saint-Pierre :

Le carême propose trois grands axes d’effort aux chrétiens : la prière, la pénitence et l’aumône. Ainsi, Saint Pierre Chrysologue écrit : « Le jeûne est l’âme de la prière, la miséricorde est la vie du jeûne. Donc, celui qui prie doit jeûner ; celui qui jeûne doit avoir pitié ; il se fait entendre de Dieu, celui qui ne refuse pas d’entendre lorsqu’on le supplie ». Le Carême nous rappelle les quarante jours de jeûne et de prière vécus par Jésus dans le désert, avant le commencement de sa mission publique. Il purifie l’âme.

En cette année sacerdotale, et en réponse à l’appel urgent du pape dans son message de carême 2009, la Fraternité Saint-Pierre organise une grande opération : « Carême pour le sacerdoce ». Cette opération propose à chacun d’offrir librement des jours de jeûne pendant son carême 2010 à trois grandes intentions :

Pour le pape et l’Eglise universelle.

Pour les vocations et la sainteté de la vie des prêtres.

Pour une intention particulière (qui est chère au coeur de la Fraternité Saint-Pierre, et qui ne sera communiquée qu’au pape), importante dans le cadre de cette année sacerdotale.

Les jours de jeûne ainsi offerts seront rassemblés dans des carêmes complets (la somme des jours offerts sera divisée par 40) et présentés au pape à l’occasion de Pâques 2010. Le nom des personnes participantes ne sera pas communiqué.

La charité fraternelle, conséquence d’une prière et d’une pénitence humble, nous enseigne que les économies réalisées par les privations de nourriture pourront avec fruit être transformées en aumônes pour l’Eglise ou les plus nécessiteux.

Le carême commence le mercredi des cendres, cette année le 17 février, et se termine le Samedi-Saint 3 avril.

Y participer.

Arthur Leroy

Propagande homo à l’école : stop !
Download PDF

Lu sur le site d’Europe 1 :

europe1“Le site internet de l’hebdomadaire Les 4 Vérités a lancé une pétition intitulée Halte aux incitations homosexuelles dans les écoles primaires!. Des associations s’élèvent aussi. Béatrice Bourges de l’Association pour la protection de l’enfance considère qu’il est trop tôt pour parler homosexualité à des enfants de huit ans. Pourquoi projeter des enfants dans un mode d’adulte ? s’interroge-t-elle. Il y a des enfants qui peuvent être blessés, considère-t-elle également. L’éditorialiste de l’hebdomadaire Minute est même allé jusqu’à s’interroger : On n’ose penser de quelle lune il s’agit.”

Christine Boutin, présidente du Parti chrétien démocrate, a quant à elle adressé une lettre ouverte à Luc Chatel, le ministre de l’Éducation nationale :

(…) Je me permets de vous exprimer ma surprise et mon indignation, partagées par un nombre croissant de Français, au sujet du projet de diffusion du film Le baiser de la Lune, destiné aux élèves de CM1 et CM2.

Ce film, comme l’indique son réalisateur lui-même, doit servir « d’outil pédagogique » pour « apporter une meilleure représentation des relations amoureuses entre les personnes du même sexe », « à l’intention des enfants de CM1/CM2. » Ce film développera notamment « des exercices ludiques amenant les élèves à réfléchir sur les relations amoureuses : norme, stéréotypes, relations amoureuses entre personne du même sexe. »

« La neutralité philosophique et politique s’impose aux enseignants et aux élèves, » lit-on sur le site de l’Education nationale. Or, ce film bafoue le principe de la neutralité de l’enseignement public en s’immisçant dans la conscience et l’intimité des enfants sans égard pour la responsabilité éducative de leurs parents.

Au nom d’une idéologie relativiste poussée à l’extrême, et sous l’impulsion de groupes de pression, ce film idéologique prive les enfants des repères les plus fondamentaux que sont la différence des sexes et la dimension structurante pour chacun de l’altérité.

Vous comprendrez comme moi que « l’apprentissage du respect de l’autre et de sa différence », intention officielle du film, ne peut se faire en niant une différence fondamentale, la différence des sexes, qui est constitutive de notre humanité.

« L’apprentissage du respect de l’autre » ne peut pas non plus se faire en caricaturant  « le regard archaïque d’une grand-mère sur les relations amoureuses », regard qui est celui de la très grande majorité des Français.

Monsieur le ministre, je vous demande, au nom du respect de la neutralité de l’Education Nationale, de bien vouloir affirmer votre opposition à ce film en obtenant l’interdiction de sa diffusion (…).

Arthur Leroy

Baiser de la lune : la polémique prend de l’ampleur
Download PDF

Entendu sur France-Info hier matin :

Ecoutez la chronique de David Abiker...“Comment expliquer l’homosexualité aux élèves bretons de CM1-CM2 en luttant contre les préjugés, c’est le projet d’un dessin animé réalisé par le Rennais Sébastien Watel. L’extrait circule sur Internet depuis quelques jours, ça s’appelle ‘Le baiser de la lune’, l’histoire de Félix, un petit poisson amoureux de Léon, un autre petit poisson. Extraits : ‘Cette nuit, j’ai rencontré Léon, le poisson lune et m’a fait brillé comme un soleil. Je ne dois pas être tombé amoureux de lui car il ne ressemble vraiment pas à une princesse. Je l’ai toujours pas dit à grand-mère mais ma princesse, c’est Léon’. Et il y a sur Internet un début de polémique. Le court métrage qui doit être diffusé dans des écoles a certes reçu le soutien de plusieurs institutions locales comme le Conseil régional de Bretagne ou le magazine Têtu. Néanmoins le ministère de l’Education nationale aurait renoncé à poser son logo sur le générique. C’est le sens de la question écrite posée par la députée Parti de gauche Martine Billard qui ne comprend pas le revirement ministériel. A l’inverse, Ouest-France rappelait la semaine deernière que le site de droite libérale Les4Vérités.com dénonçait l’entrée dans les écoles de la propagande du lobby homosexuel. (…)”

> Signez la pétition des 4 Vérités !

Arthur Leroy

XIIè ardt : que DALE pour la tradition
Download PDF

Reportage

Samedi 23 janvier, il est 18h30. Nous avons rendez-vous à la station de métro Picpus dans le XIIème arrondissement de Paris avec Bruno de Jouy. Il a fondé le “Droit A la Liturgie Extraordinaire” (DALE) avec d’autres jeunes catholiques “tradis” en décembre dernier. L’objet de ce groupe est d’interpeler publiquement (et surtout médiatiquement) les prêtres et les évêques lorsque l’application du Motu Proprio Summorum Pontificum promulgué par le Saint-Père est déficiente. Or, malgré les demandes répétées de 90 familles (environ 250 personnes) et 3 réunions avec les autorités écclésiastiques, le XIIème arrondissement de Paris n’a toujours pas de messe “Saint-Pie V” (c’est-à-dire de messe selon la forme extraordinaire du rit romain).

A la sortie du métro, vingt personnes de tous âges et de tous styles patientent déjà, bientôt rejointes par un stagiaire-journaliste de L’Express.fr (son papier daté de lundi). Direction l’Immaculée Conception, à 300 mètres, où la messe anticipée doit s’achever vers 19h30.

Alors que les fidèles quittent les uns après les autres l’église, les militants du DALE se dirigent vers la crèche, à droite de l’autel, et commencent un chapelet. L’orgue les accompagne :


Pendant ce temps, deux jeunes déploient une banderole à l’entrée de l’église, banderole dont le message “Droit à la liturgie extraordinaire” est visible depuis l’autel :

Vu de dehors :

Bruno de Jouy a entamé de son côté une discussion avec le curé de la paroisse, le Père Géniteau :


19h50 : le curé, méfiant, nous déclare n’avoir “pour l’instant pas d’avis sur cette manière de faire donc pas de commentaire”.

Réaction de Bruno de Jouy, après sa discussion de 5 minutes avec le Père Géniteau :

20h14 : arrivée d’une voiture de police. Les policiers s’énervent à la vue de ma caméra et prennent mon identité.

Les policiers : “le curé a peur des enregistrements, la présence des caméras le gêne.”

Bruno de Jouy : “On doit s’entretenir avec le curé”.

20h20 : à Bruno de Jouy qui lui affirme sa détermination, un agent répond : “Vous savez bien, on est parti pour une médiation”. Il se trompe mais je ne le sais pas encore…

Bruno de Jouy apprend en effet peu après qu’il n’y aura “aucune discussion possible”. Le curé a déclaré à la police avoir reçu des ordres de ses supérieurs. “C’est le message de l’archevêque” déclarent les agents :

Réaction à chaud de Bruno de Jouy : “Faire quatre, cinq, dix stations de métro pour pouvoir aller à une messe tridentine n’est pas normal”. Il rappelle également que la semaine dernière était celle de l’unité des chrétiens :

La police déclare posséder une “réquisition du curé” :

La doyenne du groupe, une arrière-grand-mère de 91 ans, nous confie : “[la messe tridentine] me manque”, “je suis malheureuse”. Son âge l’empêche d’aller à la messe ailleurs :

Deux véhicules de police sont là. Les agents, qui ne sont pas rentrés dans l’église, en annoncent “deux en route”, pensant que le groupe est plus nombreux.

Réaction à chaud d’Antoine, militant du DALE :

Une troisième voiture de police vient d’arriver :

La police commence à s’impatienter :

Finalement, Bruno de Jouy prend la décision de quitter les lieux pour 21h :

La dernière prière :

Les militants quittent l’église :

Bruno de Jouy dresse un bilan de l’occupation pacifique de ce soir et prévient : “Nous, le DALE, nous allons continuer nos actions”.

Paris, le 23 janvier 2010 – Arthur Leroy pour Riposte-catholique.fr

Mobilisation contre la campagne du Planning “familial” dans le métro
Download PDF

financée par la région Ile-de-France.

planningEn exclusivité, nous pouvons vous annoncer qu’une campagne sera lancée ce soir sur Facebook puis démarrée officiellement en début de semaine prochaine visant à mettre la pression sur la région Ile-de-France.

La promotion de l’avortement dans le métro, ça suffit !

Tenez-vous prêts à agir et à prévenir vos proches !

AL

Défendons la famille en Europe !
Download PDF

Le 27 janvier, le Conseil de l’Europe doit débattre du rapport Gross, sur la promotion des droits homosexuels. Le 29, c’ets du rapport Mc Cafferty, sur le contrôle de la population avec la promotion de l’avortement, qu’il discutera. Le Centre européen pour la loi et la justice explique les enjeux et appelle chacun à écrire aux députés européens au Conseil de l’Europe avant ces dates.

Arthur Leroy

Pétition de soutien à Mgr Léonard
Download PDF

nouvel archevêque de Malines-Bruxelles, attaqué par le monde politico-médiatique belge parce que catholique (voir ici et ).

>>> Pétition <<<

Thibaud

[ACTION] Pas de salon porno à Bordeaux !
Download PDF

Depuis 10 ans maintenant, des Bordelais se manifestent auprès des pouvoirs publics et des organisateurs du “salon de l’érotisme” pour en demander l’interdiction. Leur persévérance a déjà obtenu des résultats :

le salon ne s’affiche plus sur les quais au Hangar 14, mais se trouve relégué au Parc des Expositions.
le nombre des entrées diminue d’année en année : 14000 attendus en 2002 (il en est venus 7000); 7000 attendus en 2009 : avec la tempête il en est certainement venu beaucoup moins !

Cette année, les organisateurs reviennent en force avec notamment  un affichage dans les abribus, ce qui est interdit par l’arrêté municipal du 17 février 1992 et par un prix d’appel (achat en ligne) 5 fois moins élevé que l’an dernier !  De quoi attirer en masse le jeune public et poursuivre l’œuvre de perversion de notre jeunesse.

Nous devons réagir massivement :

en écrivant un courriel à Alain Juppé

et à la mairie de Bordeaux.

en contactant la Préfecture de la Gironde.

AL (via ce blog)

La marche pour la vie comme si vous y étiez
Download PDF

Notre édition spéciale.

D’autres vidéos devraient suivre dans la nuit de lundi à mardi.

La culture de vie est un bloc
Download PDF

Réflexion reçue par courriel :

Le 17 janvier prochain aura lieu la 6e Marche unitaire « pour la Vie ». Bel événement, qui mérite d’être soutenu ! Petite réflexion à ce propos.

1/ La culture de Vie est un ensemble : dans cette lutte contre la culture de mort, les sujets de l’avortement ou de l’euthanasie sont « porteurs » : il y est question de « mise à mort ». Mais cette lutte comprend d’autres aspects plus délicats à manier, par exemple par contraception, le divorce-remariage, le concubinage, etc.

2/ Un enjeu sociétal, mais aussi individuel : ce qui est en jeu, ce sont les âmes. La loi peut pousser vers la vertu, vers le Bien, ou bien au contraire inciter à la débauche, au Mal. Les meurtres par avortement ou euthanasie sont clairs. Pour nos âmes, la matière de ces actes est grave, donc ils peuvent conduire à l’état de péché mortel, donc à la damnation (rappelons ici que seul le Bon Dieu juge les personnes). Sujet moins clair parfois, la débauche est également un acte « grave » et peut donc également conduire à ce même état de péché mortel et donc à la damnation. « Tu ne commettras pas de meurtre » dit le Décalogue, et également « Tu ne commettras pas d’impudicité ».

Lutter d’abord contre l’avortement, sujet « porteur », peut être une bonne tactique. Mais cela ne doit pas faire oublier le sens du combat.

En d’autres termes, marcher contre l’avortement, se donner bonne conscience, puis retourner chez soi en concubin ou en adapte de la contraception par exemple, c’est se tromper soi-même, et peut-être en tromper d’autres.

Notre premier devoir d’état consiste en notre sanctification, et non à essayer de changer une loi. L’effort pour changer une mauvaise loi est un bel effort. Mais il n’a de sens que s’il facilite la sanctification (individuelle et collective). Marcher pour changer une loi dont nous ne sommes pas responsables : pourquoi pas ? Mais dans la hiérarchie des devoirs d’état, cela passe après notre effort pour mettre en ordre notre vie, surtout si elle consiste en un « scandale publique » comme on disait naguère. « Tant de gens veulent changer le monde, mais ne veulent pas changer eux-mêmes ».
Jeunes marcheurs, ou moins jeunes, soyons cohérents : la culture de Vie est un bloc.

Arthur Leroy

Non au « baiser de la lune » dans les écoles !
Download PDF

Nous relayons l’appel à pétitionner lancé par l’hebdomadaire Les 4 Vérités :

Appel à pétition contre une incitation à l’homosexualité à destination des enfants de 9 à 10 ans, avec le soutien du ministère de l’Education nationale.

Il arrive un moment où il faut dire stop. Stop à la stupidité, stop à la provocation, stop à l’immoralité. Une souscription légale vient d’être lancée par Sébastien Watel, réalisateur d’un film intitulé « Le baiser de la lune », qui serait diffusé dans les classes de CM1 et de CM2.

Dans son appel à souscription, Watel lui-même explique :

« Le baiser de la lune est un court métrage d’animation poétique (sic !) destiné à servir d’outil pédagogique pour aborder les relations amoureuses entre personnes du même sexe à l’intention des enfants de CM1/CM2.

« Le film d’animation le baiser de la lune dépeint, de façon poétique, différentes façons de s’aimer, dont celle de deux “poissons-garçons”.

« A travers ce film, je souhaite apporter une meilleure représentation des relations amoureuses entre les personnes du même sexe.

« Il s’agit de montrer que deux hommes ou deux femmes peuvent s’aimer, même si leurs amours paraissent différents ou impossibles.

« Au-delà de la problématique homosexuelle, ce film est une lutte contre les discriminations, par un apprentissage du respect de l’autre et de sa différence. »

Sur le site de cette œuvre à vocation prétendument éducative (Http://www.le-baiser-de-la-lune.fr), on apprend encore que « Ce film raconte l’évolution du regard archaïque d’une grand-mère, sur les relations amoureuses. »

Soutenir les prêtres en détresse
Download PDF
pretres
Opération Lumière d’Espérance : 4000 cierges pendant 40 jours pour les prêtres !
Traduire le site »