L’épiscopat allemand s’assoit sur “Liturgiam authenticam”

Download PDF

À l’issue de leur assemblée générale de la fin du mois de septembre, les évêques allemands ont décidé d’abandonner définitivement la traduction corrigée du missel que la Congrégation pour le Culte divin leur avait demandé d’adopter à la suite de l’instruction Liturgiam authenticam. Cette instruction élaborée sous Jean-Paul II était déjà fort malmenée, notamment par le récent motu proprio Magnum Principium. Le cardinal Reinhard Marx, président de la Conférence des évêques allemands a déclaré qu’elle relevait d’une « vision trop étroite » et l’a qualifiée d’« impasse », selon La Croix de ce jour.

14 comments

  1. Peut être qu’ils ne constatent toujours pas que leur église particulière est en train de mourir. Obnubilés qu’ils sont par l’idéologie dominante. Ils ne sont nullement inquiétés par les défections massives et la perte de foi de leurs compatriotes. Ils disparaitront donc du paysage catholique. Peut être qu’une nouvelle génération se lèvera dans plusieurs décennies ? on ne sait pas. Toutefois, ils seront comptables devant le créateur de la gestion des brebis du Seigneur, qu’ils ont cessé de paitre avec sa parole de vérité pour adopter à bras le corps les préceptes du monde et ses vices.

  2. SIMONET Marie-Noëlle

    La traduction liturgique doit être réalisée dans un langage compris par le peuple qui célèbre. Vous n’êtes pas sans savoir que les langues évoluent et que certains mots sont sujets à un glissement de leur sens… D’où la révision régulière des dictionnaires… d’où la datation des différents sens des mots dans les dictionnaires sérieux.
    Les évêques sont à même de juger si tel mot, dans la langue de leur pays, aujourd’hui, va induire un sens juste ou un sens erroné du texte latin. Le texte latin, lui, ne bouge pas, et pour cause ! Le respect de la tradition ne se situe pas dans le fixisme, mais dans une véritable intelligence linguistique. Il me semble que la véritable fidélité à Jésus que nous voulons servir se situe dans une bienveillance a priori et dans une volonté de comprendre avant de se scandaliser. Le monde a besoin de découvrir la miséricorde et non des crispations.Merci !

  3. Gershom Leibowicz

    L’épiscopat allemand fait passer l’essentiel à savoir l’annonce de l’Evangile avant les modalités de cette annonce que sont les formes liturgiques; ne pas confondre la fin et les moyens , hiérarchiser la stratégie et la tactique est ce véritablement une faute? Etre catholique n’implique pas nécessairement de s’exempter de réfléchir.

    • D’accord avec vous. Ce cher Benoît XVI vient de déclarer: « La cause plus profonde de la crise qui a bouleversé l’Eglise, affirme le pape allemand, réside dans l’obscurcissement de la priorité de Dieu dans la liturgie. »

  4. Franck Dubost

    La hiérarchie catholique allemande (puisque nous sommes sur un site catholique, s’assoit sur tout ce qui est catholique MAIS PAS SUR L’IMPÔT RELIGIEUX !
    Autrefois en raison du lien entre l’église et le pouvoir, AUJOURD’HUI EN RAISON DE L’ESPRIT MONDAIN, ESPRIT DU MONDE QUI A TOUJOURS ÉTÉ OPPOSÉ À NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST ! CETTE HIÉRARCHIE NE CHERCHE QU’A PLAIRE AU MONDE !
    Cette Église mourra par elle même si elle ne se convertit pas .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *