« Homophobie » : acception de personnes…

Download PDF

La nouvelle majorité de gauche aux Etats-Unis ne perd pas de temps pour faire avancer la culture de mort, avec, déjà, des propositions en faveur de la recherche sur les cellules souches embryonnaires, des limitations à la liberté de manifester des pro-vie, et des projets d’aggravation des lois anti-homophobes. Ceux-ci ont de bonnes chances d’aboutir dans la mesure où ils bénéficient du soutien de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre.

Concerned Women for America (CWA) s’élève contre ces nouvelles lois de police de la pensée qui visent la « prévention des crimes de haine », notamment le projet H.R 254 qui prévoit d’aggraver les peines pour les crimes commis contre des homosexuels.

Rappelant quelques faits divers qui ont récemment ému l’Amérique (un homme est soupçonné d’avoir décapité sa fille de 4 ans ; trois jeunes New-yorkaises sont actuellement en détention pour avoir brutalement battu une jeune fille de 13 ans et, ensuite, avoir posté la vidéo de leur orgie de violence sur internet) CWA note que logique de ce texte aboutirait à condamner plus lourdement les coupables de tels méfaits si leurs victimes avaient été homosexuelles.

Commentaire de CWA :

« H. R. place un groupe d’Américains au-dessus des autres, en créant une classe à part de victimes. Toutes choses étant égales, cela signifie que si une grand-mère de 1,60 m est violemment attaquée dans la rue, elle vaudra moins devant la justice qu’un homme homosexuel de 1,95 m attaqué par le même assaillant. »

1 comment

  1. L’argument contre le délit spécial d’homophobie touche très juste.

    Ces lois “antihomophobie” sont contraires à l’égalité devant la loi et en conséquence, contraires aux droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *