Afrique du Sud : la pilule pour les petites filles de douze ans ?

Download PDF

Cette idée a germé parmi les militants de l’ANCYL, la ligue « jeunes » de l’African National Congress (le parti historique de Mandela), dont les propositions auprès du gouvernement ne sont donc pas dénuées de poids.

Pour faire réduire le nombre des grossesses adolescentes – dit l’ANCYL – il faudrait instituer une « initiation obligatoire à la contraception pour toues les filles adolescentes depuis l’âge de 12 ans », assure son plan en vue de ses discussions nationales à propos de l’éducation et de la santé qui se tiendront en juin.

Largement reprise par la presse locale, l’information n’est pas très précise sur le fait de savoir si l’obligation doit aller, selon l’ANCYL, au-delà de la simple « information », et ce sont plutôt les titres les plus populaires qui parlent de contraception obligatoire.

Un document publié le 11 avril par l’ANCYL donne cette précision :

« La contraception obligatoire est proposée pour les filles de 13 ans et plus pour combattre les grossesses adolescentes », dit ce texte, ce qui fait penser à une contraception imposée de force.

Le même document propose de réfléchir à la légalisation de la prostitution – et au relèvement de l’âge minimum pour acheter de l’alcool de 18 à 21 ans. Belle logique !

L’idée n’est pas totalement neuve.

Au Royaume-Uni, non seulement des jeunes filles peuvent se voir prescrire la pilule à l’insu de leurs parents dès l’âge de 12 ans,  mais même se voir implanter des bâtonnets contraceptifs – l’Implanon – efficaces jusqu’à 3 ans pour empêcher une grossesse, dès lors qu’elles sont sexuellement actives.

© leblogdejeannesmits.

1 comment

  1. Anonymous

    Bonjour,

    Merci pour votre blog qui nous permet d'avoir une information sérieuse. MA question est la suivante: que savez-vous de ce fameux batonnet (implanon) parce qu'à mon plus grand malheur, je connais une jeune fille de 15 ans qui se l'est fait implanté il y a quelques semaines. J'aimerais savoir ce que vous savez dessus. J'ai un peu de mal à faire confiance aux sites internet habituels, c'est pourquoi je vous pose la question.
    Je vous remercie d'avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *