Améliorer la race par la fécondation “in vitro”

Download PDF
Savulescu

C’était, quand on y pense, inévitable. Un spécialiste en éthique, le Pr Julian Savulescu du centre Ueheiro pour l’éthique pratique à Oxford a défendu l’idée selon laquelle l’humanité est sous le coup d’une « obligation morale » qui la contraindrait à utiliser la FIV (fécondation in vitro) pour sélectionner les embryons les plus intelligents pour le bien de la société.

Il va de soi qu’une telle sélection eugéniste n’aurait de sens qu’avec l’élimination concomitante des embryons les « moins intelligents », forcément surnuméraires.

Il ne s’agit pas seulement, en effet, d’utiliser les gamètes de prix Nobel, de traders de compétition, de professeurs d’université (comme Savulescu) ou de blondes sculpturales ayant passé le bac : l’idée est plutôt de profiter du décryptage de plus en plus efficace du génome pour pouvoir prédire efficacement le niveau de QI de cet « amas de cellules » à ses tout débuts.

Le partisan du Meilleur des mondes le pense en tout cas et il a fait ses déclarations en approuvant la modélisation économique réalisée par deux autres éthiciens d’Oxford, Andres Sandberg et Nick Bostrom, aux termes de laquelle le relèvement du QI mondial permettrait de réduire la pauvreté, la dépendance par rapport à des allocations sociales, la surpopulation carcérale, l’abandon scolaire, le nombre de familles monoparentales et même les naissances hors mariage.

Comme quoi les gens les plus intelligents ne choisissent pas le concubinage ou l’union civile, sans doute !

« Mon avis est que les bienfaits économiques et sociaux d’une meilleure cognition plaident pour la sélection, même s’ils sont seconds par rapport aux bénéfices pour l’individu », a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par LifeSite.

Aux questions pratiques soulevées par le spécialiste en éthique – est-ce faisable ? – s’ajoutent les questions morales qui semble-t-il ne remuent pas les intelligences des chercheurs d’Oxford et d’ailleurs.

Mais ces déclarations viennent à point nommé illustrer l’intervention de Fabrice Hadjadj devant l’UNESCO pour rappeler l’eugénisme de son premier président, Julian Huxley. J’en ai parlé ce matin dans Présent et posterai mon article demain ici. C’était un très grand moment !

Source photo : ici, illustrant un article de 2003 rendant compte d’une autre idée de Savulescu – rendre le don d’organes vitaux obligatoire et permettre leur extraction quand la vie mentale est « absente ou très diminuée ».

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *