Analyse d’une manipulation nihiliste (5)

Download PDF

L’ONU, l’UE et les traités internationaux au service de la culture de mort

J’ai été amenée à m’absenter du web ces jours-ci. Ce blog restera tout de même actif puisque j’ai choisi ce moment pour publier, en plusieurs livraisons, le texte d’une remarquable conférence d’Austin Ruse, président de C-Fam, organisme de veille catholique sur les questions du respect de la vie et de la famille auprès de l’ONU et d’autres instances internationales. Il l’avait faite lors de la World Congress of Families en août dernier à Amsterdam, et m’a donné par la suite l’aimable autorisation d’en publier ma traduction française. C’est une analyse de fond qui me paraît absolument indispensable pour comprendre le rôle des organisations supranationales dans la diffusion de la culture de mort ; pour comprendre aussi la nécessité de tenir informés les gens de bonne volonté. En voici la dernière partie.

V. Gouvernance globale
Ce dont nous parlons s’appelle en fait « gouvernance globale ». Par l’utilisation du droit mou et du droit dur, un treillage de nouvelles normes s’impose par la force que les gouvernements et sur les peuples. Ces nouvelles normes n’ont jamais été officiellement fait l’objet d’une décision ou d’un vote. On y arrive par la traîtrise, les mensonges, la déception et la force brute. Et ils sont le fait d’un groupe qui en toute confiance s’auto-qualifie de « progressistes transnationaux ». Ils ne croient pas au processus démocratique. Ils croient en leur propre supériorité. Ils croient mieux savoir que les personnages officiels démocratiquement élus, et ils en savent certainement bien davantage que les mères et les pères et les autres citoyens du monde entier.
La grande image est celle-ci : ils avancent sur tous les fronts. Ils avancent à l’ONU à travers la préparation de documents, durs et mous, et ensuite par l’interprétation de ces documents. Ils avancent dans les systèmes judiciaires à travers le monde ; ils imposent des changements législatifs fondés sur ces réinterprétations de traités de droit dur et de résolutions non contraignantes.
Pourquoi est-ce important ?
Cette guerre est menée contre trois souverainetés sacrées : la souveraineté de la nation, la souveraineté de l’Eglise, et la souveraineté de la famille. Au moment du jugement de Dieu, nous nous tiendrons seuls, en tant qu’individus, mais sur cette terre Il nous dote de certaines institutions sont presque le seul propos est de nous enseigner sa loi. Ces institutions médiatrices appelées la nation, l’Eglise et la famille sont véritablement nos seuls professeurs. Si l’une d’elles est dévoyée, nous pouvons nous perdre. Si chacune d’entre elles est dévoyée, nous seront totalement perdus. Mais chacune d’entre elles se dresse devant la notion féministe radicale de l’autonomie complète du soi. C’est pourquoi les féministes insistent pour affirmer que chacune de ces institutions doit changer, qu’elles doivent devenir différentes de la manière dont Dieu les a créées, et par ce changement, elles seront détruites.
Voilà les enjeux. Ils ne sauraient être plus importants.
Dieu nous a appelés à vivre maintenant et ici en vue d’une fin, et cette fin n’est pas une vie de facilité. Il nous a appelés à vivre maintenant et ici, et c’est un temps de grand tumulte. Il nous a appelés à vivre maintenant et ici, pour défendre sa création contre ceux qui la voudraient souiller. Il n’y a pas de plus beau moment pour vivre qu’aujourd’hui et maintenant, car il n’y a jamais eu de temps où il y ait eu autant besoin d’hommes et de femmes bons.
Allez de l’avant, mes amis, allez de l’avant. Défendez vos pays. Défendez vos Eglises. Défendez vos familles. Nous confronterons les radicaux dans les tribunaux ; nous les confronterons dans les parlements ; nous les confronterons dans les universités ; nous les confronterons sur la place publique ; nous les confronterons dans les institutions internationales. Nous n’abandonnerons jamais. Nous ne nous rendrons jamais. Nous ne nous soumettrons jamais ? Jamais. Jamais. Jamais. Allez de l’avant !
Austin Ruse
Président de C-Fam
Fin
(Traduction de Jeanne Smits)

3 comments

  1. Bonjour, madame Smits!

    J'ai attendu la fin de cette excellente série de Austin Ruse avant de commenter.
    Ceux qui s'aventurent à tenter de démasquer cette emprise mondiale passent pour des paranoïaques du complot. Il est évidemment plus facile de s'enfouir la tête dans le sable que de faire face à la réalité. Au milieu des années 80 j'ai tenté de sensibiliser parenté et amis autour de moi mais sans succès. Mon épouse et moi, avec une autre famille, nous nous sommes élevés contre le Nouvel-Âge qui infiltrait les esprits de nos enfants à l'école sous couvert de livres de français. Nous avons été écrabouillés comme de la vermine par un savant théologien et l'indiférence des évêques. Aujourd'hui le Québec est devenu un triste modèle de déchristianisation de la société, des maisons d'enseignement de tous niveaux, des familles, des individus.
    Tous les vices sont promus au rang de vertus sociales. Il est inutiles de les détailler ici. Tout semble réellement perdu.
    Monseigneur Michel Schooyans est un spécialiste de l'ONU. Son livre “La Face Cachée de l'ONU” va dans le même sens que l'article de monsieur Ruse. Ils ne sont pas des paranoïaques mais des hommes courageux dont le monde et l'Église ont grand besoin par les temps qui courent.
    J'aurais beaucoup à dire sur le sujet. Pour bien le comprendre il faut, et je le dis et le répète dans le désert depuis le début de ma conversion en 1975, il faut reprendre l'évangélisation des “païens baptisés” depuis le premier mot de la Bible. Appelé au diaconat dès 1977 j'ai répondu “OUI” mais après la formation j'ai été arrêté par un petit lobby de prêtres homosexuels qui étaient aux postes de décisions.
    Je suis demeuré fidèle à l'Église. Mais sans voix. J'ai écrit un livre afin d'initier un élan des parents et éducateurs catholiques à la responsabilité. Peine perdue.
    Le lancement par Benoît XVI d'un dicastère pour la Nouvelle Évangélisation des peuples qui ont perdu le “sens de Dieu” est une heureuse initiative et il y a longtemps que mon épouse et moi prions et offrons pour que cela se réalise. Nous croyons que l'Église sera bientôt embrasée de l'extérieur mais aussi de l'intérieur. C'est ce Feu au coeur qui, par le ministère des saints prêtres, restaurera l'Église à l'élèvera vers son Maître, notre Seigneur Jésus le Christ, a un niveau jamais encore atteint.
    Demeurons dans l'espérance joyeuse malgré les durs combats et leur apparente stérilité. Le Seigneur veille!
    Roger Bélanger
    Baie-Comeau
    Québec, Canada
    ropicobelanger@hotmail.com

  2. Toutes mes excuses aux lecteurs et lectrices de ce blog.
    Un problème avec mon ordi a fait que je ne me suis pas rendu compte si le commentaire avait passé. Il me semblait que non! C'est pourquoi j'ai réessayé à deux reprises.
    Pardonnez-moi cette bévue.

  3. Merci pour votre intéressant commentaire, et pardonnez mon étourderie d'avoir publié les trois mêmes !

    C'était tout de même une façon de vous dire que vous étiez triplement bienvenu ici…

    Amitiés
    Jeanne Smits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *