Avortement – cancer du sein : une étude sri-lankaise

Download PDF

Selon une étude au Sri Lanka rapportée par LifeSite les femmes ayant subi un avortement présentent trois fois plus de risques de développer un cancer du sein que les autres, tandis que celles qui allaitent longtemps ( de 12 à 23 mois) présentent un risque moins élevé de 6§,3 % par rapport au groupe témoin, un pourcentage qui augmente pour celle qui ont allaité plus longtemps au cours de leur vie.

Le fait d’avorter, indique l’étude, diminue la protection acquise grâce à l’allaitement. L’étude donne également l’avortement comme un facteur plus aggravant que le fait de fumer.

L’étude demande à être affinée cependant, notamment parce qu’il n’est pas clairement établi que les avortements comptabilisés étaient volontaires ou spontanés (fausses couches), même si les chercheurs font référence à d’autres études visant clairement l’avortement volontaire. Et qu’une de ses conclusions contredit directement de nombreuses autres études sur le sujet en suggérant qu’une première grossesse tardive est un facteur de protection.

© leblogdejeannesmits.

1 comment

  1. Guillaume

    Bonjour,
    A la lecture de votre article ( et des nombreux sites se référant à celui ci), il me semble intéressant de vous demander si vous avez réellement lu l'article original ou seulement le résumé disponible sur le site “life site”.

    Vous affirmez que cette étude établit un lien entre avortement et cancer du sein, or on peut lire dans l'article original, je cite:

    “Having an abortion was a controversial risk factor for breast
    cancer, some studies have revealed a positive association [41–48]
    while others had not [49–55].”

    L'étude même si elle rapporte la possibilité d'un lien entre avortement et augmentation du risque de cancer du sein, indique dans sa conclusion que ce résultat doit être analysé en fonction des différentes études qui pour certaines montrent un lien et d'autre n'en montrent pas.

    Un peu de modération serait donc bon dans l'interprétation des résultats de cette étude.

    La lutte contre l'avortement est importante mais elle doit se faire dans la recherche de la vérité.

    Lien vers l'article original de l'étude: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20338838

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *