Cellules souches adultes : un espoir pour les opérées d’un cancer du sein

Download PDF

Encore un succès des cellules souches adultes, avec la promesse de traitements efficaces dans un proche avenir : l’Institut Bernard O’Brien de microchirugie de Melbourne (Australie) entame une série d’essais de trois ans sur l’homme – ou plutôt la femme – pour reconstruire les seins opérés à la suite d’un cancer. La technique, baptisée « Neopec », consiste à prélever des cellules souches sur du tissu adipeux de la patiente. Elles sont ensuite réinjectées dans la zone à reconstruire qui est délimitée par une forme de sein synthétique et biodégradable implantée sous la peau ; une vaisseau sanguin provenant du dessous du bras est redirigé vers la zone pour l’irriguer. Le tissu se reconstitue alors et s’arrête de progresser dès qu’elle atteint la barrière synthétique.

L’expérience – la première de son genre dans le monde – a été prouvée positive lors d’essais sur le cochon chez qui la pousse n’a pris que six semaines ; on s’attend à une durée plus longue sur les sujets humains, de quatre à six mois, puisque la croissance humaine s’arrête à l’adolesence.

Le directeur de l’Institut, le Pr Wayne Morrison, estime que la technique pourrait commencer à être utilisée de manière habituelle chez les patientes ayant subi une ablation du sein, dès la fin des essais s’ils s’avèrent positifs, donc vers la fin de 2012. Il s’attend à un délai plus long pour l’utilisation en chirurgie esthétique : une dizaine d’années.

« Si cette méthode est satisfaisante nous pourrions l’utiliser pour traiter n’importe quel défaut de contour, qu’il s’agisse d’un sein, d’une difformité congénitale ou d’un traumatisme du type où quelqu’un perd soudain un bout de lui-même ”, a expliqué le Pr Morrison.

Il estime que la technique remplacement du sein pourrait n’être que la pointe de l’iceberg. Sic !

Source : ici.

© leblogdejeannesmits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *