Cellules souches embryonnaires : Obama stoppé dans son élan

Download PDF

La presse française a largement repris et commenté cette information venue des Etats-Unis : un juge du tribunal fédéral de Washington a fait droit à la demande d’associations chrétiennes en suspendant le financement public de la recherche sur les cellules souches embryonnaires décidé par Obama peu après son accession à la présidence des Etats-Unis.

Les demandeurs faisaient valoir que l’embryon humain est un tout petit être humain et que l’on ne saurait attribuer les dollars du contribuable aux recherches qui supposent la destruction de ce tout petit être.

Bien sûr, la presse parle de toutes ces maladies qui pourraient être à l’avenir être guéries par les cellules souches embryonnaires : toutes ces maladies qui nous font peur et qui font souffrir nos proches – diabète, Parkinson, Alzheimer et j’en passe. Mais pour l’heure la recherche sur ces cellules qui ont pour particularité de provoquer des problèmes de rejet immunitaire et de pouvoir se développer tels des tumeurs quand elles ne fonctionnent pas selon les désirs des chercheurs, n’est pas concluante. Cela ne fonctionne pas sur les animaux, et n’a jamais été utilisé pour l’homme. Contrairement à la recherche sur les cellules souches adultes dont le prélèvement ne pose aucun problème éthique. Celles-ci sont déjà utilisées pour traiter une centaine de maladies.

C’est George W. Bush qui avait pris la décision d’interdire le financement public des recherches sur les cellules souches embryonnaires ; Obama l’a renversée mais partiellement, espérant ainsi de manière bien chinoise échapper aux critiques des pro-vie : il limitait le financement à la recherche sur les cellules mais maintenait l’interdiction pour le prélèvement. Pour le juge Royce Lamberth, une telle distinction n’est qu’un écran de fumée : « La recherche sur les cellules souches embryonnaires est clairement une recherche qui implique la destruction d’un embryon », a-t-il déclaré. Or une loi fédérale interdit clairement la destruction d’embryons humains.

L’administration Obama a annoncé son intention de faire appel de la décision.

© leblogdejeannesmits.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *