Devant la culture de mort, être des “témoins du Christ” : l’appel du cardinal de Mexico

Download PDF

L’archevêque de Mexico, primat du Mexique, le cardinal Norberto Rivera Carrera, a répondu aux agressions verbales de groupes de pression irrités par ses propos contre l’approbation des unions homosexuelles et de l’adoption « gay » dans le District Fédéral de Mexico, qu’il avait qualifiés d’« immorales, inadmissibles et condamnables ». « Nous ne pouvons pas nous taire ! »

Après avoir remercié tous ceux qui lui ont manifesté sa solidarité, depuis la Conférence épiscopale du Mexique jusqu’aux chefs d’autres dénominations chrétiennes, le cardinal a répété sa condamnation dans un texte écrit. Voici la traduction de ses propos les plus fortes.

La Parole de Dieu sera toujours le guide de notre foi et une consolation emplie de paix qui nous réconforte dnas les persécutions et les tribulations ; c’est pourquoi il est impossible que ne revienne pas dans nos mémoires ce passage des Actes des Apôtres où les ennemis de Jésus-Christ, pleins de haine, interdirent à Pierre, à Jean et aux disciples d’enseigner au nom de Jésus ; mais eux, emplis de l’Esprit Saint, répondirent avec courage : « Nous ne pouvons obéir aux hommes plutôt qu’à Dieu. »

On prétend aussi, vénérables frères, nous interdire à nous de parler au nom de Jésus, de prêcher sa doctrine, d’accomplir le commandement du Seigneur d’annoncer la Bonne Nouvelle, de défendre le lien sacré du mariage que sain Paul a comparé à l’amour dont le Christ aime son Eglise. Eh bien non, nous ne pouvons pas nous taire, parce que nous pourrons nous échapper des tribunaux des ennemis du Christ, mais nous ne nous évaderons pas du tribunal suprême de Dieu, qui nous demandera de rendre compte de notre couardise si nous avons eu honte de son nom, et si nous ne défendons pas le troupeau du loup qui tue et qui disperse les brebis.

Nous, Pasteurs du Peuple de Dieu, nous ne pouvons pas davantage obéir aux hommes et à leurs lois plutôt qu’à Dieu, puisque la loi suprême et pérenne est celle de Dieu ; toute loi humaine qui la contredit sera donc immorale et perverse, puisqu’en allant contre sa volonté elle finit par entraîner la société vers la dégradation morale et vers la ruine.

Le Mexique est chrétien, le Mexique est un pays qui aime la famille, c’est sa cellule fondamentale et le centre de la cohésion sociale ; c’est pourquoi nous voyos avec une profonde préoccupation la manière dont on s’attaque au mariage, comment on se moque des valeurs chrétiennes et de nos croyances les plus sacrées. Mais loin de nous replier devant les persécutions idéologiques, nous découvrons que le Seigneur nous offre une grâce imméritée : celle d’être ses témoins,d’embrasser joyeusement sa Croix pour compléter sa Sainte Passion, pour compléter en nous la passion du Christ.

Consolons-nous grâce à cette bonne fortune imméritée que nous accorder notre Seigneur Bien-aimé : « Heureux êtes-vous quand on vous injuriera et quand on vous persécutera et qu’on dira contre vous toutes sortes de calomnies à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, car grande sera votre récompense dans le cieux, car c’est ainsi qu’ils persécutèrent les prophètes qui vous ont précédés. »

Source : Aciprensa.

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *