Divorce et suicide : un lien significatif

Download PDF

Alors que l’Union des familles en Europe publie cette intéressante enquête sur les enfants du divorce, une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Toronto établit que les enfants et adultes issus de couples divorcés ont un risque considérablement plus élevé de penser sérieusement au suicide que les descendants de familles intactes.

InfoCatolica rapporte qu’Esme Fuller-Thomson et Angela Danto, professeurs à l’univerité canadiennes ont travaillé sur les données connues d’un échantillon de 7.765 personnes majeures d’après une enquête de santé de la communauté canadienne en 2005.

Ainsi « les hommes dont les parents ont divorcé quand ils étaient mineurs ont un risque jusqu’à trois fois plus élevé d’avoir des pensées suicidaires ». Le lien est moins significatif chez les femmes, ajoutent les chercheuses dans un entretien de presse, « à moins que n’entrent en jeu d’autres facteurs comme les abus physiques ou la toxicomanie des parents ».

Anxiété et dépression seraient liées au sexe : les auteurs de l’étude suggèrent que les garçons sont plus vulnérables dès lors que la grande majorité des enfants du divorce grandissent auprès de leur mère, et que beaucoup n’ont que peu ou pas de contact avec leur père.

C’est ce qu’ont pensé Fuller-Thomson et Danto après avoir vu comment d’autres facteurs que le divorce lui-même entrent en jeu. Elles ont en effet tenu compte des abus, de la toxicomanie parentale, du chômage qui ont pu marquer l’enfance des personnes dont elles ont suivi le parcours. Ainsi, le niveau socio-économique à l’âge adulte entre aussi en ligne de compte – les universitaires rappellent à ce sujet que les enfants de parents divorcés réussissent moins bien à l’école et exercent généralement des emplois moins rémunérateurs. Alcoolisme et tabagisme sont également plus fréquents chez les enfants de divorcés.

Pour les femmes, l’impact du divorce des parents semble jouer un rôle significatif dans l’apparition de pulsions suicidaires tout au long de la vie mais lorsque l’on tient compte des autres problèmes vécus au cours de l’enfance la spécificité du divorce apparaît bien moins clairement : on se trouve face à une combinaison de facteurs.

Chez les hommes au contraire, le risque est significatif indépendamment de tous les autres facteurs, ce qui impliquerait que les mécanismes par lesquels le divorce les conduit vers des pensées suicidaires sont différents de ceux qui jouent sur les femmes. Fuller-Thomson et Danto ont avouent ne pas en connaître la raison avec certitude, mais précisent :

« Notre hypothèse est liée à l’absence de contact avec le père. La littérature indique que les garçons tirent grand profit de pouvoir compter sur un modèle masculin sain. La perte d’une figure paternelle peut affecter la socialisation de genre et avoir un impact sur leur santé mentale. D’autre part, il se peut que les garçons intériorisent davantage leurs sentiments à propos du divorce que les filles, et cela peut les rendre plus sujets aux pensées suicidaires. »

© leblogdejeannesmits.

8 comments

  1. Communiqué de l’Œ. R. F. A. E. P.

    Si !

    Si vraiment, vous voulez découvrir la Vérité quant-à la Famille, quant-au Sacrement de Mariage, quant-au crime incommensurable qu’est la séparation-divorce…

    Si vous voulez connaître les gigantesques escroqueries que sont :
    – Lesdites femmes battues, oppressées, violentés psychologiquement, violées par l’Époux, etc.
    – Ladite appartenance des enfants aux deux conjoints, donc dans les faits qu’à elle, alors qu’ils n’appartiennent, et ce dans le sens le plus exacte du terme, qu’au Père.
    – De ladite autorisation de l’Église catholique de se séparer dans certains cas dits extrêmes, est-il toujours ajouté très hypocritement par ces pervers de prêtres (ND de La Salette : les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance, et la vengeance est suspendue sur leurs têtes.) ; de ladite direction spirituelle de la femme par le prêtre, ce qui est forcément une fornication, un viol et/ou adultère, etc.
    – Etc., etc., etc.

    Alors…, nous vous proposons de consulter le site de notre Œuvre :
    Restauration de la Famille par l’Autorité.
    Œuvre pour la Restauration de la Famille par l’Autorité ; de l’Époux, du Père. (ŒRFAEP)

    à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

  2. Hélène

    Le sujet de votre article est très intéressant mais vous restez très superficielle et n'abordez pas le Vrai problème. Vous “criez au loup” mais vous n'amenez aucune réflexion sur le fléau du divorce.

    Il me semble que faire peur aux gens n'est pas une solution pour les empêcher de divorcer. En revanche, pourquoi les gens divorcent ? Et pourquoi les enfants après le divorce sont coupés de leurs parents ? (surtout du père)

    Les réponses à ces deux questions apporteraient des moyens permettant la responsabilisation de notre société.

  3. A QJSIOJC

    Je connais votre blog et m'étonne que vous réagissiez ici à un texte écrit par une femme. Et que vous m'invitiez à aller visiter le vôtre dont vous interdisez pourtant la lecture aux femmes !

    Je regrette que vous ayez de la famille et de la femme une vision si étrange, alors que l'autorité – comme nous l'enseigne Notre Seigneur – est d'abord service. Que notre devoir est d'honorer père ET mère, pas l'un contre l'autre.

    Bref, très explicitement, je me désolidarise d'une grande partie de ce qui est exprimé sur votre blog.

  4. à Hélène.

    Bien évidemment mon article est “superficiel”, il vise à rapporter une information, ni plus ni moins, et non pas à régler la question !

    Ne pas faire peur au gens ?

    Ce n'était pas mon propos de faire peur, mais de montrer que la rupture d'un engagement aussi solennel et socialement aussi important que le mariage a des conséquences néfastes aussi bien pour les époux eux-mêmes, pour leurs enfants dont le “lien constitutif” – l'amour de leurs parents – est brisé, que pour la société.

    Lorsqu'on un enfant demande un animal domestique, la première chose qu'on lui dit est que cela l'engage à s'en occuper, et qu'il doit le faire sous peine de le faire souffrir.

    Certes le mariage et la procréation sont sur un tout autre plan.

    Mais alors, raison de plus pour rappeler que les adultes ont le devoir de prendre la responsabilité de leurs actes autant que faire se peut.

    Qu”il puisse y avoir des situations très difficiles qui demandent des solutions exceptionnelles, c'est entendu. Et il y a des enfants qui s'en sortent bien, grâce à Dieu. Mais au point de banalisation où en est le divorce, il faudrait peut-être commencer par rappeler cette responsabilité. Quitte à faire peur, un peu !

  5. Jeanne Smits,

    Vous connaissez notre site, alors que vous-même dites que nous vous en interdisions l’accès en tant de femmes !, bizarre, bizarre.

    Vous dites le connaître !, alors vous auriez dû connaître cette page : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2008/01/vocation-de-ce-site-ce-site-est-en.html
    … et plus particulièrement depuis ce point :

    Accueil particulier des femmes
    Nos filles,
    Ce site était strictement réservé aux Hommes, comme de Droit, mais par nécessité, nos avons modifié cette disposition, veuillez lire en ces deux pages notre justification et nos réserves quant à votre accueil en ce site (lecture et commentaires) :
    – Lettre à nos filles : accueil et vocation, conditions à leur acceptation
    – Lettre à nos filles : accueil et vocation, conditions à leur acceptation – II

    Et, que « Bref, très explicitement, je me désolidarise d'une grande partie de ce qui est exprimé sur votre blog. », vous regarde en effet, car c’est vous qui devrez rendre compte pour vous, et non point nous !, au Jugement dernier qui sera sans appel !

    En vous désolidarisant de ce que nous rapportons avec que des citations de Saints et de sains Hommes, de saintes femmes, vous vous désolidarisez donc certainement, par exemple, de :
    -Saint Paul qui interdit très énergiquement à la femme de dominer de quelque façon que ce soit sur l’Homme.
    -Pie XI qui dit que la femme est la servante de son Époux.
    -De quantité de Saint qui rappellent que le malheur est rentré dans le monde par la faute de la femme.
    -Que chaque fois, nous disons bien chaque fois, que cela de passe mal dans un foyer, c’est de la faute exclusive de la femme qui doit tout supporter (NSJC, Sainte Monique et Saint Augustin, Saint Jean Chrysostome, Abbé Philibert de la FSSPX, etc., etc., etc.)

    Et, si nous devions nous être trompés, alors détrompez-nous !, cela doit être facile, vue que vous vous désolidarisez d'une grande partie de ce qui est exprimé sur notre site !
    De grâce !, citez nos raisonnements tordus !, avec plaisir nous vous attendons…, désirant nous convertir !

    Et, pour ce qui touche du dépôt d’un commentaire sur votre site, sachez que nous ne faisions qu’utiliser une pauvresse qui pontifie sur des Hommes, contrairement à ce que commande notre Dieu d’Amour et de Justice, Dieu que vous dites être vôtre.
    Si nous avons déposé un message c’est pour tenter d’atteindre des pauvres Hommes que couramment vous trompez, et pour, peut-être, déciller l’une ou l’autre femme qui chercherait véritablement à sortir de ses erreurs, de ce lavage de cerveaux.

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    PS., si vous deviez répondre sur votre page, tenez-nous en informés !

  6. A QJSIOJC

    Le ton de votre commentaire, je crois, se suffit à lui-même.

    Votre “courageux” anonymat, qui en dit long sur votre sens de l'honneur et de la virilité, aussi.

    Et puisque vous me disqualifiez d'emblée en tant que femme, je crois que la discussion peut s'arrêter là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *