Ecole à la maison : des parents allemands devront subir des tests psychiatriques…

Download PDF

Ils ont six enfants et formaient jusqu’à il y a peu une famille allemande heureuse. Hubert et Gudrun Busekros ont vu ce bonheur voler en éclats lorsqu’ils ont subi les conséquences de leur décision de déscolariser leur aînée, Melissa, 15 ans.

La jeune fille avait de bonnes notes dans l’ensemble mais était à la traîne en maths et latin. Voulant à tout prix éviter un déclassement vers une école technique ses parents lui avaient fait suivre des cours à la maison dans ces matières. L’apprenant, la direction de son école, furieuse, l’avait exclue. Et les parents avaient décidé de lui faire l’école à la maison.

Option interdite en Allemagne depuis 1939, par la volonté de Hitler, ce qui est dans la parfaite logique du nazisme…

Melissa a été emmenée de force de chez elle à la mi-février, au terme d’une intervention mobilisant près de 20 policiers, et internée dans un service psychiatrique pour “peur phobique de l’école” et “retard de développement d’un an”. Depuis elle a été déplacée et ne peut voir ses parents qu’une heure par semaine.

Ceux-ci se sont vu intimer une injonction de se faire examiner sur le plan psychiatrique, comme seul moyen de récupérer leur fille, mais ils craignent que l’examen n’aboutisse à des mesures visant leur cinq autres enfants.

Selon Lifesite, un consul général d’Allemagne, Wolfgang Drautz, aurait répondu par lettre à des Américains l’ayant interrogé sur cette affaire que son gouvernement « possède un droit légitime à contrer la poussée de sociétés parallèles basées sur la religion ou motivées par une vision du monde différente, et à intégrer les minorités dans la population prise comme un tout ».

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *