Expo d’Ibiza : le cardinal Cañizares s’était exprimé…

Download PDF

L’archevêque de Tolède, le cardinal Cañizares, avait apporté son soutien sans ambiguïté à l’évêque d’Ibiza face à l’exposition blasphématoire organisée dans une église désaffectée de sa ville.

Des paroles fortes : le cardinal a dénoncé ces « manifestations pseudo-artistiques » comme faisant partie d’un « grand projet qui consiste à éradiquer la réalité de Dieu » et à « éliminer l’Eglise catholique » de la société, ou en tout cas de reléguer Dieu « à la sphère privée », au même titre que le cursus obligatoire d’Education à la citoyenneté aujourd’hui combattu par les catholiques espagnols.

Il a évoqué une « escalade de manifestations pseudo-artistiques et d’expositions, financées par des fonds publics, qui ne date pas d’aujourd’hui ».

« Si nous voulons bien nous en rendre compte, poursuivait-il lors d’une interview à la Cadena Cope, ces manifestations ne se contentent pas de blesser, ce sont de grossiers blasphèmes contre la réalité de Dieu, la réalité de Jésus-Christ : ce n’est pas seulement de l’anticléricalisme, mais quelque chose de bien plus profond. Il existe un projet d’éradication de Dieu, c’est le laïcisme, non point la saine laïcité – l’autonomie qui revient à ce qui est du monde par le fait d’être du monde. C’est quelque chose de très grave qui se retourne contre l’homme lui-même. »

Le cardinal Cañizares a accusé clairement ce projet de consister à vouloir « éliminer l’Eglise catholique ». « Ce n’est pas un procès d’intention. Les faits sont les faits, et l’on fait pas après pas. Mais ils n’y arriveront pas. On n’a pas réussi cela pendant deux mille ans. Il ne s’agit pas de prétention ou d’arrogance de ma part, je me contente de m’en remettre aux faits, à la réalité, à la vérité. Cette vérité que l’on tente de rejeter ou de détruire. »

Source : ici.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *