Journée nationale d’appréciation des fournisseurs d’avortement

Download PDF

Je n’imaginais même pas que cela puisse exister. L’ONG Ipas de lutte pour les « droits reproductifs » des femmes, a fêté
le 10 mars dernier aux Etats-Unis la « Journée nationale d’appréciation des fournisseurs d’avortement » : les médecins et autres personnels de santé qui rendent l’avortement accessible aux femmes américaines.

Leur nombre décline, paraît-il, faute de fonds fédéraux et de formation suffisante dans les facultés de médecine, et aussi en raison d’une stigmatisation de plus en plus « agressive » au niveau social et religieux des médecins avorteurs.

Pour ce qui est des fonds fédéraux, Daniel Hamiche vous dit ici ce qu’il faut penser de l’Obamacare qui vient d’être adoptée contre des promesses « très probablement sans suite », la loi restant ce qu’elle est et les (éventuels) ordres exécutifs interdisant le financement fédéral de l’avortement ne faisant pas le poids, juridiquement, pour la contrer.

On apprend par Igas que l’avortement est la procédure médicale la plus usuelle subie par les femmes de 15 à 44 ans aux Etats-Unis, alors que la formation à cet acte n’est pas dans le cursus normal d’études de médecines et que les étudiants qui veulent s’y destiner rencontrent de multiples obstacles pour se former. Beaucoup d’entre eux (continue l’Igas) ont peur de la « violence » des « anti-choix » et bien des médecins dissimulent leur pratique de l’avortement sous le couvert des simples soins gynécologiques du 1er trimestre.

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *