Le Planning familial international revendique davantage de victimes… pardon, d’avortements

Download PDF

LifeSiteNews a analysé le dernier rapport d’activité de la Fédération internationale du Planning familial (IPPF) portant sur l’exercice 2008-2009. Si le chiffres d’affaires est en très légère baisse (de 120 millions de dollars en 2007 à 119,7 millions en 2008), l’activité du géant de la « santé reproductive » revendique une activité en hausse sur tous les plans : distribution de préservatifs, services de soutien légal et avortements provoqués.

Le Planning familial international a doublé le nombre d’avortements fournis de 2007 à 2008, fournissant un total de 1.134.549 d’interventions à travers le monde, dont 428.000 pour des « jeunes ». Il s’agit là d’avortements directs pratiqués dans des cliniques ou des centres spécialisés (ce type d’activité n’existe pas dans le cadre de la fédération française du Planning familial) ; ce chiffre macabre n’inclut donc pas les services d’aide à l’avortement rendus dans tous les coins du globe pour guider des femmes vers des avortoirs légaux sur place ou dans des pays voisins.

Mais cela ne lui suffit pas.

L’IPPF estime que le quasi doublement du nombre des avortements (et des revenus afférents…) est loin d’atteindre ses propres objectifs, mais indique au contraire que la demande est immense et qu’il faudrait davantage de fonds pour pouvoir y répondre en procurant encore plus d’interventions.

Selon LifeSite, IPPF se vante dans son rapport d’avoir fait pression grâce à son action sur des pays traditionnellement hostiles à l’avortement comme l’Irlande ou l’Espagne, où, regrette l’IPPF, « le débat public est souvent dominé par des considérations religieuses ». La loi évolue-t-elle en Espagne ? L’IPPF assure y avoir participé.

Promettant de s’appuyer sur de multiples facteurs capables de soutenir ou d’augmenter l’attribution de ressources à l’IPPF (comme les prises de position de Barack Obama ou Ban Ki-moon en faveur du planning familial), l’organisation annonce vouloir s’avancer sur un terrain nouveau pour elle pour lever de nouveaux fonds : la « dynamique de population » et le « changement climatique ». Elle aurait tort en effet de se priver…

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *