Les contribuables américains ont-ils été taxés d’un milliard pour les avortements – ou davantage ?

Download PDF

Selon des membres pro-vie du Congrès américain, les contribuables ont dépensé plus d’un milliard de dollars entre 2002 et 2009 pour financer des organismes faisant la promotion de l’avortement. Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont tenue à Washington mercredi, les élus pro-vie et des responsables d’associations ont souligné qu’il s’agissait là des chiffres officiels du Bureau de comptes du Gouvernement (GAO, Government Accountability Office). Et que la réalité est probablement encore bien plus spectaculaire.

Sur la période considérée, les subventions publiques se répartissent comme suit :

• 8,7 millions pour Advocates for Youth
• 12,7 millions pour le Guttmacher Institute, organisme de recherche du Planning familial, (jusqu’en 2008)
• 93,8 millions pour la Fédération internationale du Planning familial
• 657,1 millions pour la Fédération américaine du Planning familial (fournisseur direct d’avortements) (jusqu’en 2008)
• 284,3 millions pour le Conseil pour la Population des Etats-Unis
• 1,6 million pour SIECUS, le Conseil d’information et d’éducation sexuelle des Etats-Unis.

Ces fonds ont été accordés malgré les amendements Hyde et Helms qui interdisent l’avortement volontaire et ils ont bénéficié, soulignent les associations pro-vie, à des organismes qui justifient l’avortement et qui voient ainsi leur politique indirectement approuvée. Et facilitée à coups de millions.

L’élection d’Obama n’a fait qu’accélérer le mouvement de financement de l’industrie de l’avortement aussi bien sur le territoire américain qu’à l’étranger, a souligné le représentant Chris Smith, co-président de la réunion pro-vie de mercredi : l’un de ses premiers actes fut d’annuler la politique de Mexico empêchant le financement de promoteurs de l’avortement à l’étranger.

Un milliard de dollars, c’est beaucoup, mais selon le GAO lui-même, le chiffre pourrait bien être très sous-estimé, ne rendant pas compte de toutes les dépenses en dollars fédéraux effectivement engagées par les organismes subventionnés.

Pour Jim Sedlak, de STOP Planned Parenthood, « ces chiffres sont vraiment très bas », a-t-il dit au cours d’un entretien avec LifeSite (à qui je dois toutes ces informations) : « Si je me réfère aux rapports annuels de Planned Parenthood (couvrant la même période), j’arrive à 2,3 milliards de dollars dont Planned Parenthood affirme qu’ils lui sont arrivés de la part du gouvernement, contre 655 millions annoncés par le rapport du GAO. »


Cela laisse tout de même 1,5 milliards de dollars sans source avouée.

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *