Les hommes politiques pro-avortement ne peuvent représenter les catholiques (Dom Cardoso Sobrinho)

Download PDF

L’évêque émérite d’Olinda e Recife, Mgr José Cardoso Sobrinho, vient d’adresser à l’auteur d’un « Catéchisme contre l’avortement », le prêtre brésilien P. David Francisquini, une lettre de félicitations où il rappelle quelques principes de base aux catholiques et aux hommes de bonne volonté. Combien d’hommes politiques en France peuvent bien nous représenter ?

Je vous propose la traduction intégrale de cette lettre :

Très révérend Père David Francisquini,

Je vous félicite pour la très opportune publication du livre Catéchisme contre l’avortement et j’espère que beaucoup de voix s’uniront à la vôtre pour proclamer avec courage que la Loi de Dieu est au-dessus de n’importe quelle loi humaine. Il est vraiment très préoccupant, le silence de tant de personnes – principalement celui des personnes qui exercent l’autorité publique – devant cette tragédie qui continue de se produire, tous les ans, dans le monde entier : l’élimination de la vie d’environ cinquante millions d’êtres humains innocents et sans défense. Le silence peut être interprété comme une acceptation tacite et peut constituer une complicité avec la pratique de l’avortement.

Les citoyens honnêtes ne peuvent collaborer – à travers leur vote démocratique – avec cette tragédie en participant à la remise de charges publiques à des candidats qui défendent l’avortement, le divorce et d’autres violations de la Loi de Dieu. De tels candidats ne peuvent représenter les catholiques ou les chrétiens, ni n’importe quel citoyen honnête.

Parmi tant de documents officiels de notre sainte Eglise, rappelons ce que dit le Catéchisme de l’Eglise catholique, texte officiel signé par le pape Jean-Paul II : « La vie humaine doit être respectée et protégée de manière absolue depuis l’instant de la conception. Dès le premier moment de son existence, l’être humain doit voir reconnus ses droits en tant que personne, parmi lesquels le droit inviolable de tout être innocent à al vie… » (n° 2270).

Très estimé Père David, je vous renouvelle mes félicitation et vous présente mes fraternelles salutations.

Dom José Cardoso Sobrinho

(La version anglaise de son inteview que j’avais recueilie pour “Présent” est ici.)

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *