Les nouvelles de la vie dans les médias francophones ce mardi 4 octobre 2011

Download PDF

• Les écoles genevoises rechignent à faire passer le message anti-« homophobe » : c’est sur 360ch.

• Le rectorat de Poitou-Charentes plie devant Ségolène Royal : le « Pass contraception » arrive dans les lycées : poitou-charentes.france3.

• Dossier très intéressant sur « l’imposture du gender » dans La Nef, avec des articles de Pierre-Olivier Arduin, Mgr Tony Anatrella, Elisabeth Monfort, Grégor Puppinck. Pour s’abonner – et le lire – c’est ici.

• Via Le Salon beige : l’UNESCO fait la promotion de l’enseignement du « gender ».

• Ouverture du procès du trafic d’organes au Kosovo : Romandie.com.

• La mère d’un enfant mort-né au mois de janvier a déposé plainte contre l’hôpital d’Arles, dénonçant un mauvais suivi de fin de grossesse. Mais quelle que soit la responsabilité de l’hôpital, la jurisprudence française ne considère pas l’enfant à naître comme un sujet de droit et on ne peut donc le considérer comme une victime… Ici.

LCI-TF1 appellent cela une possible « avancée » : on apprend qu’un couple de Français a obtenu le droit de ramener en France deux fillettes, des jumelles nées pour leur compte de mère porteuse en Ukraine, pays où la pratique est légale. Nées apatrides, les bébés ont finalement obtenu la nationalité ukrainienne ce qui a permis de les emmener vers un pays de l’espace Schengen où elles ont obtenu un visa qui est automatiquement valable pour la France. Elles sont arrivées le 19 août. Selon l’avocat ukrainien de la famille elles ne devraient pas être expulsées à l’expiration de leur visa, les parents ayant entamé une démarche de naturalisation.

Généthique cite une dépêche de l’AFP rapportant que l’Eglise de Pologne a pris position par rapport aux élections législatives du 9 octobre : « Mgr Stanislaw Napierala, évêque de Kalisz (centre), soutenu par un collège d’évêques, appelle les polonais à élire quelqu’un qui respecte la “dignité de l’homme et de la vie dès sa conception jusqu’à la mort naturelle”. » Position plus nette qu’en France…


 Ouverture à Lausanne du procès en correctionnelle d’un Turc accusé d’avoir contraint sa femme d’aller avorter à quinze semaines – sous menace de mort – à Istanbul. Tribune de Genève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *