Massacre en Arizona : contre les « droits LGBT » ?

Download PDF

Un jeune Américain de 22 ans – bonne tête, mais pleine de haine et de folie – a froidement tiré samedi sur la représentante démocrate de l’Arizona, Gabrielle Giffords. A moins d’un mètre de sa cible, il l’a visée en pleine tête. L’élue a survécu et se trouve en soins intensifs à Tucscon. Elle était connue pour son engagement au service des « droits LGBT » et faisait partie du « Caucus » (groupe parlementaire) « Egalité LGBT » de la Chambre des représentants des Etats-Unis. Au moment de l’attaque, elle participait à un événement public, « Le Congrès à votre coin de rue » devant un supermarché de Tucson.

Gabrielle Giffords
Ayant tiré sur Gabrielle Giffords, Jared Lee Loughner a commencé à tirer sur la foule qui cherchait en vain à s’enfuir, coincée entre une table et un pilier en béton. Bilan : six morts, 13 blessés. Parmi les morts, le juge de district John Roll, 63 ans, Gabe Zimmerman, 30 ans, assistante de Gabrielle Giffords, et Christina Greene, 9 ans (née le 11 septembre 2001…).
Sur le tueur, maîtrisé par un passant alors qu’il eût cessé de tirer, la presse raconte qu’il était connu pour ses délires complotistes sur Internet, qu’il fumait de la marijuana, qu’il rêvait d’une nouvelle monnaie pour les Etats-Unis et qu’il dénonçait le contrôle des esprits et lavages de cerveau dont seraient victimes « les gens ».
Un crime aussi odieux ne mérite que condamnation – hélas, il est aussi exploité contre ceux qui défendent le droit de la famille et la liberté d’avoir un jugement moral sur la reconnaissance publique et la promotion des unions homosexuelles.
Sur un plan plus politique, la grosse presse américaine y voit aussi un levier contre la mentalité des « tea parties » et contre la popularité croissante de Sarah Palin, dont le site comporte une carte des Etats-Unis pointant avec l’image d’une cible les Etats et les 20 représentants démocrates – dont Gabrielle Giffords, aussi connue pour son fort soutien à l’avortement – qui avaient voté l’Obamacare dans des districts où elle avait remporté des succès avec McCain en 2008 : elle les tenait pour responsables du vote du projet (ici). Sur son site, Sarah Palin présente ses condoléances attristées après la tuerie et promet ses prières ainsi que celles de sa famille pour les victimes.
Mais le lobby de l’avortement tient Sarah Palin et plus largement le mouvement pro-vie pour responsable du massacre de Tucson. Le père de Gabrielle Giffords, interrogée sur le point de savoir si sa fille avait des ennemis, a répondu, en pleurs : « Ouais, tout le Tea Party! »
Cependant, comme le souligne LifeSite, Gabrielle Giffords était conservatrice sur le plan fiscal et réclame des mesures anti-immigration plus draconiennes, tandis que le juge Roll avait déjà été victime de menaces de mort en 2009 pour avoir jugé recevable une procédure judiciaire engagée par des immigrés illégaux contre un propriétaire de ranch de l’Arizona.
Et LifeSite souligne que Jared Lee Loughner, vétéran de l’armée dont on a retrouvé de multiples traces sur des pages personnelles sur Internet, semble plutôt avoir été un militant anti-religion et anti-étatique à coloration de gauche. (Mise à jour : l’assassin avait bien tenté d’entrer dans l’armée, selon des informations plus récentes, mais sa candidature avait été rejetée. Merci à l’internaute qui m’a signalé cette erreur.)
Il raconte que sur ses papiers d’engagement militaire, il avait répondu « sans » à la question : « Quelles sont vos croyances ? » « Je refuse de payer avec une monnaie qui ne soit pas adossée sur l’or ou l’argent ! Non, je ne mettrai pas ma confiance en Dieu ! » Une autre vidéo sur YouTube, désignée comme « favori » par Loughner, la religion est présentée comme le fruit du contrôle mental. Et sur son compte YouTube, Loughner désigne comme livres favoris le Manifeste de Karl Marx, Mein Kampf et un ouvrage anticommuniste du philosophe athéiste, Ayn Rand, rapporte Kathleen Gilbert de LifeSite.
Selon la presse locale, poursuit la journaliste, une ancienne ami du tueur a lancé des messages Twitter décrivant Loughner comme un accro de la marijuana, amateur de rock, qu’elle avait connu en 2007 comme professant un gauchisme « très libéral » (au sens américain) et « bizarrement obsédée par la prophétie de 2012 ». « Il avait plein d’amis jusqu’à ce qu’il soit victime d’empoisonnement alcoolique en 2006 et laissa tomber l’école ».
Une vidéo visible ici, reprise sur le compte YouTube de Loughner, et réputée contenir des images de lui, masqué, brûlant un drapeau américain, déroule en boucle les lancinantes paroles du groupe « Drowning Pool », Bodies : « Que les corps tombent sur le sol, que les corps tombent sur le sol… »
Tous faits qui, s’ils s’avèrent, montrent un Jared Lee Loughner aux antipodes du mouvement des Tea Parties où il était d’ailleurs introuvable parmi les 4.000 contacts du mouvement à Tucson.
Mais en l’occurrence, la grosse presse qui n’a encore rien vérifié a déjà trouvé les responables du bain de sang.

6 comments

  1. Anonymous

    En parlant de vérification:Jard Lee Loughner n'est pas un vétéran de l'armée. Il a voulu s'engager et l'armée n'en a pas voulu. Je l'ai lu dans la grosse presse..
    PS: Slogan le plus populaire du Tea Party: “l'arbre de la liberté s'arrose avec le sang des tyrans”. Tout un programme.

  2. Je suis désolée, mais quand un “anonyme” me dit habiter à Tucson, je veux bien le croire, mais rien ne me permet de le vérifier.

    L'information erronée sur le passage de Loughner à l'armée – que j'ai rectifiée dans l'article – je l'avais trouvée dans la presse « LGBT ». De fait certaines données sont venues s'ajouter à celles que je donnais dès dimanche matin. Mais l'essentiel de ce que j'écrivais alors est “sorti” au comptes-gouttes via les agences de presse françaises au cours des 48 heures suivantes.

    Enfin j'aimerais bien savoir ce qui vous paraît “limite” dans mon article. C'est vrai que le lobby pro LGBT et pro-avortement s'est emparé de cette affaire pour discréditer des adversaires politiques dont Loughner n'est proche ni de près ni de loin.

    Très peu, en France, ont relevé les orientations gauchistes de l'assassin.

    Loin de moi, pourtant, l'idée de rendre la gauche ou l'extrême gauche responsable du geste abominable de ce désaxé.

  3. Bon, même un profile blogger ne vous aurait pas permis de vérifier hors doute raisonnable si l'anonyme vit à Tucson ou pas.

    J'ai eu un autre compte blogger (déconnecté), sur lequel je m'étais enrégistré d'abord comme vivant “Paris” (quelques semaines 2005) ensuite “Paris et Lot et Dordogne” – aucune question de controle de part de blogger, et un peu plus tard quand je me suis déplacé en Sud-Est, j'ai tout simplement publié de changer le renseignement.

    Par contre, l'annonyme peut très bien vivre à Tucson, il y a des gauchistes là-bas aussi. Vivre à Tucson n'est pas un argument d'infaillibilité sur les choses qui se sont passés à Tucson.

    Précisons, quand au contenu:

    1) s'il s'étais contenté de viser la victime en paroles, tant qu'il n'étais pas attaqué lui-même (par exemple par psychiatres);

    2) si ayant visé la victime par la balle il aurait déposé son arme et visé personne d'autre, dans les deux cas il aurait pu avoir mon respect.

    Comme sont les choses, le tueur de la petite Christine ne l'a pas. Patricia Maisch oui.

  4. PS, je viens de correspondre avec une personne que je connais depuis longtemps, et qui vit en Arizona:

    ego scripsi: “Since the recent shooting in your state…”

    illa scripsit:

    I had no idea you'd heard about that in Europe! Yes, it was a terrible shock, especially since I go to church in Tucson every Sunday. My husband would ask me a simple question about anything at all, and I couldn't answer, I couldn't speak, I could only cry. But since then so much love has poured out and so much mutual help and healing, that it's amazing!

    One beneficiary is Gabrielle Gifford, our congresswoman who got shot through the brain. Her doctor says that she is healing so quickly and so thoroughly that he cannot take credit, it goes beyond medical science, and he can only ascribe her rapid recovery to prayer.

    She is still far from recovered, but the wound should have killed her or, failing that, left her a vegetable. But already she is moving both arms and both legs, acting independently, tracking with both eyes, smiling, and toying with her husband's wedding-ring to let him know that she recognizes him and appreciates him being there. She can understand and respond to what people say to her, which is huge considering that the bullet hit the part of the brain that affects language skills. They don't know yet whether she can talk, because her tracheotomy won't let her, but the fact that she can understand what's said to her is huge!

    There have been huge mobs of people outside the hospital lighting candles to saints and praying the rosary for her, and the Jewish community (she's Jewish) has expressed only gratitude. Protestants, Jews, Moslems, Buddhists, and Hindus have prayed for her, too, I will add, but of course Tucson leans heavily towards Catholic with so many Mexican-Americans here.

    She is very much beloved in this community. In a nation divided, she has been just about the last peacemaker left. She's been the only person who seemed able to get Democrats and Republicans to talk to each other amicably. Shortly before she got shot, she put forward a bill to cut Congress's salaries, in the hopes of sparing cuts to people who need the money more. She is just a real sweetheart!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *