ONU : reconnaissance de trois lobbies homosexuels

Download PDF

Trois groupes militants de l’homosexualité se sont vu reconnaître un statut consultatif auprès de l’ONU, annonce LifeSite, malgré de sérieux soupçons de liens avec l’activisme pédophile. La Région européenne de l’Association internationale lesbienne et gay (ILGA-Europe), ainsi que deux de ses membres, l’Association nationale danoise pour les gays et lesbiennes et la Fédération gay et lesbienne d’Allemagne pourront désormais exprimer leurs avis et leurs revendications auprès d’ECOSOC, le Conseil économique et social des Nations unies, et de participer à ses travaux.

L’agrément des trois associations s’est fait contre l’avis du Comité des ONG pour 2006.

ILGA avait obtenu un premier agrément en 1993, mais il avait été retiré un an plus tard lorsque l’ONU avait découvert que des groupes de promotion des relations sexuelles avec les enfants lui étaient affiliés, telle l’Association nord-américaine pour l’amour hommes-garçons. ILGA s’était également mobilisée pour l’abolition des lois imposant un âge légal de consentement aux relations sexuelles. Au début de l’année 2006 elle avait été une nouvelle fois récusée par ECOSOC en raison de soupçons persistants de la part de pays membres de l’ONU quant à la rupture de l’Association et de ses satellites avec ce militantisme pédophile. Elle avait assuré avoir expulsé ces groupes mais avait refusé de publier la liste de ses groupements membres au motif que l’homosexualité demeure illégale dans certains pays et que cette publicité les aurait compromis.

La présence de groupes comme ILGA dans les hautes instances mondialistes ne peut que faciliter la diffusion et la mise en oeuvre de “l’idéologie du genre”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *