Pérou : ne jamais voter pour un candidat qui soutient l’avortement

Download PDF

L’archevêque d’Arequipa, Mgr Javier del Rio Alba, a déclaré au cours d’un entretien téléphonique réalisé par ACIPrensa que voter pour un candidat qui soutient l’avortement est un péché mortel. « En tant que catholiques, nous ne pouvons jamais donner notre aval à un candidat qui propose l’assassinat d’enfants sans défense et qui s’attaque au bien commun de la société en visant l’institution du mariage », a-t-il indiqué alors que le Pérou s’apprête à élire ses représentants.

Le prélat a invité les électeurs – les fidèles, bien sûr, mais aussi « tous les hommes de bonne volonté » – à bien étudier les propositions des candidats, mais aussi l’exemple qu’ils donnent. « Nous, catholiques, nous ne pouvons jamais donner notre voix à un candidat qui par ses paroles ou par le témoignage de sa propre vie… annonce qu’il va promouvoir l’avortement. »


La mise en garde vaut pour tous : ceux qui plaident pour la dépénalisation comme Alejandro Toledo, actuellement en tête des sondages, et ceux qui limitent leur approbation de l’avortement aux cas limites, comme les avortements dits thérapeutiques.

Mgr del Rio Alba a précisé qu’un tel vote constituerait un péché mortel mais sans entraîner l’excommunication automatique qui, elle, frappe celui qui concourt directement à un avortement.

« Nous, évêques, nous n’intervenons pas dans la politique », a-t-il précisé : « Comme le dit la doctrine de l’Eglise, il nous revient à nous, évêques, d’enseigner en matière de foi et de mœurs. »

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *