Plus dangereux que la cigarette, l’excès d’alcool ou l’usage de stupéfiants ?

Download PDF

Il s’agit de l’activité homosexuelle masculine, selon un article de Kathleen Melonakos, infirmière agréée aux Etats-Unis, publié par LifeSite. Une longue expérience de auprès de malades de la communauté “gay” l’a poussée à vouloir mettre en évidence les risques mortels associés aux pratiques homosexuelles, la sodomie et la multiplication de partenaires en particulier, et à dénoncer le silence coupable qui les entoure au détriment de la santé et, souvent, de la vie des hommes qui s’y adonnent. Elle a vu mourir trop de jeunes hommes dans la force de l’âge, constaté trop de dégâts physiques… Elle milite désormais dans une association qui cherche à aider les homosexuels qui le désirent à changer de style de vie et d’“orientation”.

Quelques extraits :

Pour autant que je sache, il n’y a pas d’autre groupe de personnes aux Etats-Unis qui meurent de maladies infectieuses vers l’âge de 45 ans si ce n’est les homosexuels pratiquants.

Le risque de cancer anal explose parmi ceux qui pratiquent la sodomie. Une étude évalue l’augmentation du risque à 400 %, chiffre effarant qui double encore en cas de séropositivité HIV.

Elle détaille alors les maladies sexuellement transmissibles, les infections intestinales, les hépatites, différentes allergies, lésions, oedèmes et autres atteintes à la zone génitale qui s’ajoutent au sida auquel les hommes homosexuels sont particulièrement exposés. Kathleen Melonakos cite le livre du Dr Jeffrey Satinover, L’homosexualité et la politique de la vérité, et une interview de celui-ci qui affirme : “Un récent article dans une revue de psychiatrie révèle que 30 % des jeunes hommes homosexuels de 20 ans seront séropositifs ou morts à l’âge de 30 ans.”

Peut-on encore prétendre que cette morbidité et cette mortalité accrues ne résulte pas des relations sexuelles entre hommes – sans même parler d’un taux plus élevé d’alcoolisme, d’usage de stupéfiants, de dépression, de suicide et d’autres maladies qui accompagnent si souvent le style de vie homosexuel ? Et que les personnes qui présentent tout cet éventail de comportements sont d’une certaine façon “normaux” ?

De fait, plusieurs études citées par Kathleen Melonakos évaluent la perte d’espérance de vie des hommes homosexuels par rapport à la norme de 40 %… Elle commente :

Prises ensembles, toutes ces études établissent que l’homosexualité est plus mortelle que le tabagisme, l’alcoolisme ou la toxicomanie. Mais il apparaît que bien trop peu de médecins et autres professionnels de la santé ne considèrent l’homosexualité du point de vue diagnostic de ses effets néfastes sur la santé.

Le politiquement correct qui exige de considérer ce style de vie comme acceptable et normal a des conséquences manifestement mortelles.

Lire l’ensemble de l’article (en anglais) ici.

27 comments

  1. Anonymous

    Morale et pratique sexuelle vont rarement ensemble, regardez donc François premier…

    Pour faire une lecture constructive de ce genre d’article, il faut faire la différence entre homosexualité masculine et féminine, la seconde étant encore moins risquée que chez les hétérosexuels, c’est peu dire…

  2. Benoît C

    Pour prolonger votre propos sur “Le politiquement correct qui exige de considérer ce style de vie comme acceptable et normal“, j’ajouterai ceci entendu sur une chaîne publique française à l’ocasion de la publication d’un rapport sur les risques de cancer liés à l’utilisation de contraceptifs féminins.
    La présentatrice, en conclusion du reportage (reportage, il faut le souligner, contre la pillule…) a réagit ainsi en expliquant que la multiplication des cancers pour cette raison “était un bien mince désgrément par rapport à tous les avantages apportés par la pillule”…

    Je pense que cela se passe de tout commentaire supplémentaire…

  3. En réponse au premier “anonyme”

    Je crois avoir bien insisté sur le fait que la pratique homosexuelle masculine était en cause. Pour ce qui est des risques liés aux pratiques sexuelles normales (entre un homme et une femme), ils sont la plupart du temps en relation avec un désordre quelconque : ainsi la multiplicité des partenaires augmente-t-elle gravement le risque de cancer du col, et celui de la transmission des MST.

    Le deuxième anonyme dit que je ne parle que de mort ; mais elle fait partie de la vie. Et je regrette que cette vie, qui est si belle, soit prématurément perdue par un si grand nombre de jeunes hommes…

  4. Anonymous

    Ce qui est dingue avec les fous de dieu comme vous, c’est que vous arrivez à manipuler des enquêtes pseudos scientifiques dans une visée purement homophobe. Quand allez vour remettre les bûchers en marche pour brûler les homosexuels ?

  5. Anonymous

    En tout cas, entre ici, le salon beige, daoudal et autres conservateurs conservatistes, c’est déjà le cas dans les mots… et passer des mots aux autodaffés aux bûchers…

  6. Anonymous

    Ah ce beau salon beige à chemises brunes, qu’il est si doux de voir que seuls ses amis qui pensent pareils peuvent poster… vous avez votre carte du FN ? circulez y’a rien à voir…

  7. “… salon beige…seuls ses amis qui pensent pareils peuvent poster… “

    Ah ben non: Je suis de leur tendance, mais ils ne veulent plus de mes contribs car ils les trouvent trop virulentes.

    A propos de la carte du FN, en ce qui me concerne, je ne l’ai pas, mais nous sommes quasiment tous proches des idees du Front. Quel est le probleme ?

    “passer des mots aux autodafés, aux bûchers”
    C’est purement et uniquement un proces d’intention, ou bien un fantasme ;);) . Si on dit “Boire de l’antigel est mauvais pour la sante” ou bien “Copuler avec un sanglier donne des microbes” sont des propositions factuelles, qu’on peut prouver ou pas, mais qui ne sont pas des qualifications ni des actes ni des personnes qui les commettent, car c’est un autre aspect.

  8. Pour repondre a l’anonyme qui traite et taxe ce site de “homophobe” savez vous que veut dire ce mot? Sommes nous des skineds qui iraient massacrer ces pauvres gens? Sommes nous des personnes qui euthanasieraient ces personnes car elles sont homosexuelles? non nous ne sommes pas comme vous, adhérents de cette soi disant démocratie qui euthanasie des centaines de milliers de bébés par an sous pretexte qu’ils sont trisomiques ou autre. Vraiment un coup de chapeau à ce site qui nous apprend des choses véridiques et qui facheent… Voila ce qui arrive quand on enfreint le naturel.

  9. Anonymous

    Pourquoi etes vous toujours obliger de donner à une personne qui ne vous plait pas une etiquette politique? Pourquoi le FN? Vous ignorez sans doute que Marine Le Pen reflechit sur le fait que le FN pourrait “accepter” de “marier” les homosexuels. Cette question ne touche ni la politique, ni le Fn alors pourquoi en profiter pour discrediter ce parti qui eu quand meme 18% des voix en 2002…

  10. Anonymous

    “que votre vie est bien triste…” hélas oui… Tout les jours j’entend parler de mort, de massacres non-nommés, d’assassin héros etc … Mais tout les jours, je croise un enfant qui me sourit.. et pour lui éviter cette tristesse, je me bat pour lui donner un monde de vie, et non de mort. Mort de l’enfant, mort du malade, mort du “trop vieux”, mort du “pas-beau”, mort “pour la science”, mort “car de trop”, mort car trop pauvre, mort par mépris, mort car trop con. Mais depuis qu’on n’a plus le droit de penser, de parler, de croire, on ne peut plus sauver, car notre action est incomprise. Alors oui, je suis triste pour cet enfant.

    Allez petit bonhomme, fait mieux que moi, et … rip quand même!

    Vince

  11. Anonymous

    Il y a seulement un petit soucis avec votre infirmière,c’est justement qu’elle n’est qu’infirmière et rien de plus! Il s’agit ici d’un mélange de genre inacceptable .
    Enfin une personne avec un minimum de bon sens saura faire la différence entre cette technicienne des soins et tout le reste qui dépasse le cadre de ses fonctions!Comme elle souhaite faire revenir les homos “dans le droit chemin” on imagine sans grande peine d’où lui vient son inspiration.
    A bon entendeur.

  12. Anonymous

    LEs émaricains dans les années 30 ont bien stérilisés les pauvres car il croyaient que c’était héréditaire, stérilisons les parents d’homosexuels !

  13. Anonymous

    Donc les adhérents du FN copulent avec les sangliers et au FN on recrute des homosexuels… ah oui il y en a déjà eu parmi les cadres du FN par le passé on se souvient d’histoires louches dans le midi…

  14. Anonymous

    Depuis quand sexcualité et morale vont-ils ensemble ? dans la nature cela n’existe pas, les Bonobo vous en avez entendu parler ? le sexeleur est indifférent… Et notre cher François Ier qui a recrée le royaume de France ? pas mieux que les rois anglais… pour un représentant de Dieu proclamé quelle belle morale…

  15. Anonymous

    Anonyme a demandé quand les “fous de dieu” allaient remettre les bûchers en place pour brûler les homosexuels. Justement, l’article de J.Smits nous montre que les homosexuels masculins s’éliminent eux mêmes. Triste nouvelle. Mais qui rend les bûchers superflus.

  16. Anonymous

    je suis homosexuel, fidèle comme ce n’est pas possible, heureux de vivre.
    La lecture det article est effrayante. Que de fantasmes sur les homosexuels !

    Combien d’entre vous en connait réellement un ?

  17. “Que de fantasmes sur les homosexuels ! Combien d’entre vous en connait réellement un ?”
    Et bien moi, j’en connais plusieurs, depuis fort longtemps, et ce sont des amis ou des relations distantes.

    Jamais je ne prendrais le risque de leur confier mon gamin. Certes, il y a des pervers absolument dans tous les milieux ! Mais dans le votre, c’est la majorite. Tout simplement car votre choix de vie repose sur le plaisir pur, l’hedonisme, et repousse l’idee de construction desinteresse, de laisser quelqu’un derriere soit, de s’occuper d’une vie fragile, et de se sacrifier pour elle.

    Il ne s’agit pas de reprocher a quelqu’un ses gouts et ses penchants, dont on n’est pas responsable. Il ne s’agit pas de clamer que ce milieu est fait de gens infrequentables. Non, evidemment – il y a dans ce milieu des gens tres bien, de grande valeur.

    En revanche, il s’agit de jeter le discredit sur un mode de vie qui, intrinsequemment, est nocif, mene a des situations sordides, sur le plan psychologique, familial, demographique ou medical.

  18. J’ai choisi (pour l’instant) de ne pas modérer les commentaires. Peut-être y viendrai-je car il est des sujets qui suscitent, à ce que je vois, plus de passion que les autres, et aussi quelques excès.

    Sans répondre à chacun je voudrais dire ceci : il n’est nullement question de se réjouir des problèmes qui peuvent être liés à l’activité homosexuelle masculine et encore moins de souhaiter la mort de quiconque. Mais plutôt de déplorer tant de disparitions prématurées et tant de souffrances liées à une pratique qui se veut normale, et dont, en tant que personne humaine et en tant que catholique, je tiens à dire qu’elle est désordonnée. (De même j’affirme désordonné tout acte sexuel en dehors du mariage, mais là je parle en catholique.)

    L’avant dernier commentaire (“fidèle comme c’est pas possible”) est touchant. Je n’ai aucune qualité pour juger qui que ce soit et il va de soi que les observations rapportées dans mon post ne concernent pas Untel ou Untel. Elles sont révélatrices de tendances cependant et pour ma part j’ai connu ou je connais des homosexuels qui sont malades ou morts du sida…

    Je n’ai aucun droit de juger les personnes mais en revanche je trouve intolérable la pression du “politiquement correct” qui voudrait m’empêcher de dire que telle ou telle conduite est désordonnée en soi et ne concourt pas au bien de la société.

    Tout chrétien peut et doit le faire, même s’il s’accuse lui-même ce faisant – car qui, ici-bas, peut donc prétendre être parfait ?

  19. Anonymous

    C’est très triste et atterrant de lire de tels amalgames, douteux et nauséabonds dont le seul objectif pervers est de jeter (une fois de plus) l’opprobre sur une population dont l’amour est aussi naturel, sain, voire saint, que celui des hétérosexuels. Population qui n’a pas choisi son orientation homosexuelle pas plus que les hétérosexuels n’ont choisi la leur.
    Comme si homosexualité devait nécessairement rimer avec mort, dépravation, perversion, danger pour l’humanité, que ne lis-je pas sur ce site de la part des bien-pensants qui s’arrogent l’honneur de défendre une “culture de vie” ! Mais c’est la mort que vous véhiculez à travers des propos aussi hideux ! C’est un mal-être intime,d’autant plus profond qu’il touche à l’affect, ce qu’il y a de plus précieux dans la structuration de l’individu, que vous entretenez à travers des propos aussi imbéciles que méprisants. Pendant ce temps là il y a des adolescents qui se suicident quand ils voient le jugement que certains continuent de porter sur leur manière et raison d’aimer. Ce sont des ados que l’on pend en Iran pour avoir pratiqué du “touche pipi” inoffensif de gamin, ou que l’on décapite en Arabie Saoudite, ce sont des amours confinés à la clandestinité qui ne peuvent en conséquence être stables et épanouissants. Mais la cause de tout celà n’est pas l’homosexualité. Mais tout simplement l’homophobie destructrice psychologiquement, dont vous vous faîtes les complices, sciemment ou inconsciemment à travers ces propos méprisants envers les homosexuels. Encore plus grave lorsqu’ils osent se référer à l’Evangile. Dieu doit bien pleurer en observant de tels blasphèmes homophobes commis en Son nom.
    Bernard.

  20. Romdurk, je suis soufflée que tu prétendes définir l’homophobie tout en tenant toi même des propos qui *sont homophobes.

    L’homosexualité existe dans la nature, cela a été assez prouvé.

    L’homophobie ne commence pas quand un skin flanque un coup de barre à mine dnas la gueule d’un pédé (pardonnez ma jeunesse fougueuse et pleine de vulgarités, mais dans le monde où je vis, pédé n’est pas un insulte).
    Elle commence quand un homme affirme a une lesbienne que si elle prefère les femmes, c’est parce qu’elle n’a pas eu de bonnes expériences avec les hommes, elle commence quand on traite un homme de tappette parce qu’il porte une chemise rose, parce qu’il a un comportement non-viril selon la norme sociale, elle commence à l’insulte, au mot de trop, à la compassion déplacée type “on va les aider à changer”, aux clichés de la gouinasse masculine et de l’homo éfféminé. Elle commence lorsqu’une personne ose sortir de son genre biologique et social. Elle s’applique à celui qui penche vers le féminin, parce que pour un homme c’est mal, parce qu’être féminin, c’est se rapprocher de la femme, et que la femme, c’est pas un modèle acceptable pour un homme, parce qu’une femme vaut moins.
    Homophobie, sexisme, même combat.

    Nous ne sommes pas de “pauvres gens” : cette pitié là aussi c’est de l’homophobie.

    Rémi, quant à toi, tu es l’exemple personnifié de la bêtise homophobe tendant à considérer que les homos, tous des pervers. L’amalgame homo/pédophile est le plus stupide qui soit, et relève là d’une grave confusion entre orientation sexuelle et pervertion avérée. Pendez les pédophiles, foutez la paix aux pédés !

  21. MC

    Ce qui est tout à fait frappant, madame, c’est que vous méconnaissez tout de la sexualité humaine, de sa profusionnelle multiplicité ; que vous ignorez tout du désir et du plaisir, tout de la psychologie. En d’autres termes, vous ne connaissez rien à la vie. Rien. Les lunettes à travers lesquelles vous regardez le monde sont celles d’une pauvre femme, dont le dénuement intellectuel me touche profondément.
    Ce qui est également marquant, c’est que ce que font les gens n’a pas d’incidence sur votre vie. Les gens comme vous veulent interdire l’homosexualité (ce qui, encore une fois, n’a pas de sens et montre une méconnaissance dérisoire, et ridicule des mécanismes du désir, de la sexualité, de la psychologie humaine), interdire le porno, interdire l’avortement.
    Mais quelle estl’incidence de ces pratiques sur votre vie ? Zéro. Qu’est-ce que ça peut vous foutre ?

    Transposons : vous imaginer en train de faire l’amour avec votre mari me donne envie de vomir, et m’apparaît ainsi qu’une pratique désordonnée, morbide et profondément choquante. Vais-je pour autant dans des manifs, appeller à l’interdiction d’une telle chose et faire circuler des pétitions ?

    Une dernière chose, qui me frappe beaucoup : le catholicisme, me semble-t-il, est en contradiction totale avec votre message de haine. Quand je vois que les liens de votre blog pointent vers des sites d’extrême droite, je m’interroge sur votre santé mentale ; et surtout vos facultés intellectuelles. L’extrême droite, c’est pour vous l’application du catholicisme ? Êtes-vous folle ?

    Les commentaires sont modérés, je ne me fais pas d’illusion. J’espère qu’au moins vous le lirez.

  22. En effet, je ne suis qu’une pauvre femme profondément dénuée sur le plan intellectuel (ainsi qu’en étaient persuadés Voltaire et un certain “stupide XIXe siècle).

    Une ringarde aussi : depuis des millénaires, l’activité homosexuelle est considérée comme désordonnée et, depuis la venue du Christ, la protection des plus faibles, y compris des enfants à naître, comme une valeur.

    Une “folle”, bien entendu, voire une candidate à l’asile psychiatrique : faudrait peut-être m’enfermer parce que je ne pense pas comme vous !

    Etant réduite ainsi à l’état d’être purement sensible et passablement hystérique, n’ai-je pas le droit de m’émouvoir du nombre de morts par sida que pleure la “communauté homosexuelle” ?

    Et n’ai je pas le droit de constater la beauté de l’amour humain fidèle qui est couronné par cette merveille qu’est une nouvelle petite vie ?

  23. Anonymous

    Si l’on comptabilisait le nombre d’êtres humains, stigmatisés, torturés, massacrés depuis des siècles au nom de telle ou telle religion (et ça continue aujourd’hui), et bien on peut dire que la religion est la pire des maladies mortelles de l’Humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *