Portugal : la loi progresse, les évêques résistent

Download PDF

Réunie à Fatima mardi, le Conseil permament de Conférence épiscopale portugaise a évoqué la légalisation probablement prochaine de l’avortement à la suite du référendum du 11 février. Il a formellement déclaré qu’elle ne collaborerait d’aucune façon à l’élaboration de ce texte par la voix de Mgr Carlos Azevedo : « Nous n’avons pas à contribuer à une loi qui est, fondamentalement, injuste. Nous attendons, et nous déplorons que l’on en soit arrivé à une formulation qui consitue une absence de respect pour la dignité de la personne humaine. »

Selon l’agence Lusa citée par LifeNews, Mgr Azevedo s’est montré satisfait de ce que des députés pro-vie, sachant qu’ils ne pourraient empêcher la loi de passer, aient au moins obtenu un délai de réflexion de trois jours après une demande d’avortement, en espérant que quelques-unes des femmes concernées puissent changer d’avis: « Les chrétiens au Parlement ont essayé de leur mieux à rendre la loi moins nocive. » Il a exhorté les professionnels de la santé à ne pas s’impliquer dans l’industrie de l’avortement : « Nous portons sur les femmes qui avortent un regard de miséricorde et de pardon mais notre conscience chrétienne nous oblige à ne collaborer d’aucune manière avec toute atteinte à la dignité de l’être humain », a-t-il conclu.

En attendant, la loi votée il y a moins de 8 jours a déjà franchi le premier obstacle de l’approbation par la Commission des Affaires constitutionnelles et des Lois de l’Assemblée portugaise, et devrait être rapidement transmise au président Cavaco Silva. Celui-ci a huit jours pour la soumettre au tribunal constitutionnel, puis vingt jours pour signer – ou opposer son veto.

1 comment

  1. Anonymous

    Madame : Votre blog ne comportant pas, apparemment, de fonction “contact”, permettez-moi ici d’attirer votre attention sur la série d’articles commencée sur mon blog de réflexion :LES CATHOLIQUES FRANCAIS : UNE ESPECE EN VOIE DE DISPARITION ? ,tout en poursuivant mon étude de l’Islam et en distrayant, je l’espère, mes lecteurs avec un peu d’humour :QUAND LA BAUDRUCHE SE DEGONFLERA (Marie-Ségolène, bien sûr),et QUAND LA GIROUETTE S’EPUISERA ( Nicolas, cela va de soi). http://fxgg.over-blog.comSi ce blog retient votre attention, merci de le faire connaître. Cordialement, François-Xavier GELIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *