Pourquoi Bill Gates veut améliorer la santé mondiale

Download PDF

LifeSite a déterré une passionnante interview de Bill Gates, l’homme de Microsoft dont la « philanthropie » fait la une de la presse convenable chaque fois qu’il injecte des millions de dollars dans des projets d’amélioration de la santé mondiale. Il répondait l’an dernier aux questions de Chris Anderson du show populaire, TED, qui lui lança cette interrogation iconoclaste : est-ce qu’en venant au secours des malades dans le monde Bill Gates n’est pas en train « d’aggraver de manière énorme le problème de la surpopulation dans le monde » ?

Les rédacteurs de LifeSite, John-Henry Westen et Patrick B. Craine notent, sur la vidéo de l’interview, que Bill Gates s’anime alors.

« OK, c’est une question qu’il est important de bien traiter parce qu’elle a été, absolument, une question-clef pour moi. Lorsque notre Fondation a été montée, elle visait la santé reproductive. C’était la chose la plus importante que nous faisions parce que je pensais que la croissance de la population dans les pays pauvres est le problème le plus important auquel ils font face. Il fait aider les mères qui veulent limiter la taille de leur famille et avoir les outils et les moyens de le faire. C’est la seule chose qui compte vraiment. »

Mais Gates a commencé à donner pour la santé en général, pas seulement la santé reproductive, dès lors qu’il a compris que « la chose la plus cruciale que vous puissiez faire pour réduire la croissance de la population, c’est justement d’améliorer la santé ».

Cela peut paraître « contre-intuitif », avoue Bill Gates, mais il poursuit : dans de nombreux pays pauvres les parents ont de nombreux enfants pour s’assurer d’avoir au moins « deux enfants qui survivent jusqu’à l’âge adulte pour prendre soin d’eux » plus tard. Ainsi la croissance de la population est-elle selon Gates la plus forte là où les conditions sanitaires sont les moins bonnes :

« Plus le poids de la maladie est pesant, plus ils doivent avoir d’enfants pour obtenir cette forte probabilité. Il y a donc une corrélation parfaite : à mesure que vous améliorer la santé, il suffit d’une demi-génération pour faire baisser le taux de croissance démographique. »

Vidéo et transcription anglaise ici.

Voilà donc le moteur véritable de la « charité » vue par la Fondation Bill et Melinda Gates. Soigner les pauvres pour les empêcher d’avoir envie de se multiplier. Rendre au monde une part de l’immense fortune amassée grâce à Microsoft pour passer de l’ingénierie informatique à l’ingénierie sociale. Pourquoi personne ne crie au racisme ?

© leblogdejeannesmits.

6 comments

  1. Laorans

    Ceux qui interdisent le préservatif en 2010 devraient être trainés devant la justice car ces gens là sont des meurtriers en puissance, gouvernés par le chef de ces assassins, nommé Ratzinger!

  2. Anonymous

    Il n'y a aucun racisme dans cet entretien de M. Gates (et je suis bien placée pour le savoir, étant moi-même africaine). Il s'agit juste d'une simple question de logique.
    Oui, mes grand-mères ont fait beaucoup d'enfants, dans l'espoir de survie d'un certain nombre d'entre eux, ma mère a eu nettement moins d'enfants que sa mère, et mes soeurs et moi sommes parties pour en faire moins. Parce que la santé s'est améliorée, que la mortalité infantile s'est drastiquement réduite, et parce qu'on veut se consacrer à un nombre réduit d'enfants, pour mieux les élever et mieux prendre en compte leurs besoins.
    Les Africains ne sont pas différents du reste du monde, ils ont envie d'offrir le meilleur à leurs enfants. Meilleure éducation, meilleures perspectives d'avenir, et on le fait plus facilement avec 2-3 enfants qu'avec 6. Mes collègues et moi (tous africains) trouvons absurdes aujourd'hui d'avoir une dizaine d'enfants, juste pour faire plaisir à quelques religieux. Et qui va nourrir tous ces enfants? Les soigner, les éduquer? Les religieux? La transition démographique va de pair avec le développement. C'est un fait.
    Par ailleurs, vous admettrez avec moi que les immigrants clandestins viennent en général de régions à famille nombreuse (Mali, Sénégal), et que pour le bien de tout le monde (surtout celui des anti-immigration), ne vaudrait-il pas mieux que nous réduisions notre taux de fécondité (toujours très élevé) pour mieux nous occuper de ceux qui sont déjà là, et leur donner d'autres perspectives que celle de prendre un bateau clandestin pour l'Europe?
    A mon avis, le racisme, ce serait de penser que les africains devraient continuer à se reproduire comme des lapins, et ne pas avoir d'autre ambition dans leur vie! Moi, je travaille dans une grande banque, bon salaire, et je n'aurais pas eu tout ça s'il n'y avait pas eu des gens comme Gates pour faire comprendre que la femme africaine n'était pas qu'un ventre!
    Maximine

  3. Laorans

    Les nouvelles normes de l’Eglise :
    Plus grave pour un prêtre d’ordonner une femme que d’abuser d’un enfant…
    Le pape Benoît XV a approuvé et ordonné le 21 mai 2010 la promulgation de normes révisées « sur les délits les plus graves » désormais réservés à la Congrégation pour la Doctrine de la foi.
    http://www.golias-editions.fr/spip.php?article4363

    REGARDEZ LES CHOSES EN FACE !!! Et ASSUMEZ!

  4. Exupéry

    Je reprends ce passage clé:
    “dans de nombreux pays pauvres les parents ont de nombreux enfants pour s'assurer d'avoir au moins « deux enfants qui survivent jusqu'à l'âge adulte pour prendre soin d'eux » plus tard.”
    On peut dire qu'au moins, les habitants des pays pauvres – contrairement aux occidentaux – se posent d'une façon pragmatique et intelligente le problème des retraites !

  5. Anonymous

    Il y a un moyen très simple de s'opposer à cela ! Ne pas utiliser les logiciels de ce monsieur.

    C'est ce que je fait en utilisant linux. Il y a de nombreuses versions, au choix de chacun. (mandriva, unbutu, mepis, red-hat, fedora, debian, etc…)

    Aujourd'hui, linux est parfaitement accessible à tous. Simplement, les fabriquants imposent microsoft car windows est plus gourmand en ressources matériels, d'où une nécessité de renouveler souvent les ordinateurs…

    Alors faites comme moi, passez à linux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *