Premier « mariage » gay en Argentine

Download PDF
La première union « matrimoniale » de personnes de même sexe en  Amérique latine a eu lieu lundi en Argentine, dans la ville la plu australe du monde, Ushuaïa. La paire candidate au « mariage » s’était vu opposer un premier refus en avril mais avait promis de parvenir à passer contrat avant la fin de l’année. Alex Freyre et José Maria di Bello ont fini par trouver un officier public arrangeant en la personne de la « gouverneure » de la Terre de Feu, Fabiana Rios (ci-contre) qui avait fait des déclarations publiques en faveur du « mariage » homosexuel et qui avait signé en faveur de projets de loi visant à le légaliser.
Si les deux jeunes hommes, décrits comme « flamboyants » par la presse d’Amérique latine, s’attendent à des tentatives pour faire déclarer nulle leur union, ils envisagent tout de même d’engager des actions pénales contre le juge qui avait refusé de l’enregistrer au Régistre civil, Martha Gomez Alsina, et au maire de Buenos Aires, Mauricio Macri, qui avait refusé qu’il soit obtempéré dans sa ville à une décision de justice administrative de la juge Gabriela Seijas donnant raison aux candidats au mariage.

L’événement a pu avoir lieu en raison d’un décret de Fabiana Rios qui vise personnellement Freyre et di Bello et qui, par conséquent, ne devrait ouvrir aucun droit à d’autres couples désireuses de se « marier » au bout du monde. Mais l’attitude des deux époux, qui ont multiplié les conférences de presse et les contacts de presse dans les heures suivant leur union légale, indique clairement que la publicité est recherchée et on voit mal comment elle peut vouloir servir à autres chose qu’à faire progresser cette cause de certains homosexuels sud-américains.

L’avocat Alberto Solanet, ex-président de l’association argentine des juristes catholiques, a commenté : « Le mariage est entre un homme et une femme et Rios n’y peut rien changer », ajoutant que « le militantisme homosexuel a dynamité les principes de base du mariage ». « Plus rien ne nous étonne dans ce pays, la dégradation morale qui existe en Argentine est des plus graves », a-t-il ajouté, rappelant que « personne n’empêche les homoexuels de se marier, ce que l’on ne permet pas c’est à un homme d’épouser un homme et à une femme d’épouser une femme ». Il estime que Fabiana Rios peut se voir dénoncée pour non accomplissement de ses devoirs de fonctionnaire. A propos de la communauté homosexuelle, il a déclaré :

« Ce qui les intéresse, c’est qu’on les reconnaisse comme menant une forme normale de vie, mais elle ne pourra jamais l’être. Il ne faut pas se perdre en euphémismes, la famille est fondée sur le mariage et le mariage se constitue entre un homme et une femme. »

Le curé local à Ushuaia a dénoncé le « mariage » et assuré qu’il apporterait toute précision nécessaire sur cette affaire à ceux dont il porte la responsabilité dans sa paroisse.

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *