Rapport sur la christianophobie en Europe : l’OCDE reçoit le message cinq sur cinq

Download PDF

La publication par le tout nouvel « Observatoire de la christianophobie en Europe » de son premier rapport,  présenté au début du mois à Vienne dans le cadre de l’OCDE (Organisation de coopération et le développement économiques) et déjà assez longuement commenté dans la presse française, a suscité une réaction vigoureuse de la part d’un des directeurs de ladite organisation internationale.

En clôturant la série de conférences de l’OCDE, Janez Lenarcic a déclaré que cette institution est très consciente des « problèmes qui surgissent » à propos des lois d’égalité et de non-discrimination dans différents pays d’Europe, et aussi en ce qui concerne le droit des parents d’éduquer leurs enfants.

Janez Lenarcic

Cette mise en cause des lois connues en France comme les lois « antiracistes », par un personnage exerçant une telle fonction, est une vraie nouveauté, d’autant que Lenarcic a affirmé le rôle prioritaire du christianisme en Europe pour des raisons « historiques et culturelles », ajoutant que les symboles religieux apportent une « contribution positive » à la société.

Il était explicitement question de l’affaire des crucifix en Italie, par laquelle une mère de deux garçons a prétendu faire interdire l’image du Christ dans les salles de classes fréquentées par ses enfants au nom du respect pour son propre athéisme. Mais aussi des lois contraires à la liberté d’expression qui déjà aboutissent à interdire l’expression d’exigences morales conformes au christianisme – en Europe, les poursuites, gagnées, de propos ou de comportements homophobes sont de moins en moins rares.

L’Observatoire de la christianophobie en Europe » a salué avec satisfaction l’engagement du directeur de l’OCDE contre les menées antichrétiennes par son discours de clôture.

La création de l’Observatoire a été annoncée en septembre par le cardinal Peter Erdö.

Janez Lenarcic est un diplomate slovène de 43 ans qui est, depuis 2008, directeur de l’Office de l’OCDE pour les institutions démocratiques et les droits de l’homme.

Le rapport de l’Observatoire détaille notamment le refus de droits, les vexations et même la prison infligés aux parents qui, par conviction religieuse, ne veulent pas que leurs enfants soient endoctrinés dans le cadre de l’« éducation » sexuelle. Il est disponible ici.

© leblogdejeannesmits.

1 comment

  1. Emprisonner des parents parce qu’ils ont courageusement
    refusé que leurs enfants , recoivent une éducation sexuelle dépravée , constitue un scandal absolu, et démontre que les pays appliquant ce genre de décision juridique

    sont en proie à la plus grave des décadences morales!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *