Séville, capitale de la vie !

Download PDF

Alors que la capitale andalouse accueille actuellement le « congrès scientifique » des propriétaires de cliniques d’avortement et les « professionnels » de ces abattoirs d’enfants à naître, une grande manifestation pro-vie s’est rassemblée devant l’Hôtel Melia Sevilla, où se déroulaient les « travaux ». Des milliers de personnes y ont écouté les interventions de médecins et de gynécologues dont l’un des porte-parole s’est défini comme « un professionnel de la santé de la femme, et non de l’avortement et de la contraception”. « Il faut sauver les femmes des intérêts de l’« avortisme » politique et industriel ! »


Esteban Rodriguez, s’exprimant au nom des Gynécologues pour la vie, a rappelé : « La vérité scientifique, c’est que dans chaque avortement il y a un être humain qui meurt, un être humain qui tue et une femme qui souffre des conséquences. »

José Manuel Albiac, médecin lui aussi et « frère majeur » de la Fraternité de la « Soledad de San Lorenzo »,  a déclaré que Séville est la cité de la vie : « Une ville mariale qui ne peut consentir à la célébration d’un congrès pour l’obscurité, les ténèbres, pour la mort et la destruction. » Il a signalé « en tant que médecin » il considère comme « contre nature et cruel » la tenue d’ateliers de travail sur « la meilleure technique pour équarrir un être sans défense » : l’un des objets du congrès.

600 personnes de 48 pays assistaient à ce IXe congrès de la Fédération internationale des professionnels de l’avortement et de la contraception. El Plural, « journal électronique progressiste », déplore aujourd’hui la « violence » des manifestants pro-vie qui ont « obligé les professionnels participant à l’événement à demeurer quasiment reclus dans l’hôtel qui accueillait leur rencontre ».

En fait de « menaces » et de « violences », El Plural rapportent que les manifestants pro-vie ont annoncé vouloir « punir » la chaîne d’hôtels Melia pour avoir accueilli le congrès des avorteurs, en demandant que les familles participant au prochain Congrès Mondial des Familles à Madrid évitent de descendre dans les hôtels de la chaîne et en ne recommandant pas ses adresses.

Les délicats participants au congrès des avorteurs ont dû en outre endurer des slogans comme « Dehors, assassins ! Mafieux ! Bourreaux ! Bouchers d’abattoir ! »

Les congressistes ont renoncé, à la demande de la police, de sortir de l’enceinte de l’hôtel parce que pendant la totalité de la rencontre, ils étaient « verbalement agressés » ou « poussés » s’ils s’approchaient du groupe de militants pro-vie qui ont tenu une permanence près de l’hôtel. Au point que les responsables des commerces et autres bars de la zone sont furieux du manque à gagner qui en a résulté pour eux.

La Conférence avait obtenu le parrainage « d’or » des laboratoires Exelgyn, le parrainage « d’argent » de Bayer, et le soutien de la municipalité de Séville et d’autres organismes.

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *