Espagne : une manif pro-vie caillassée

Download PDF

Le 25 janvier dernier, rapporte LifeSite, comme tous les mois depuis mai dernier, un groupe de catholiques pour la vie manifeste et prie aux abords d”un hôpital catholique de Barcelone où, avec une forme de complicité de la hiérarchie catholique locale, l”on pratique l”avortement volontaire. Le groupe parcourt pacifiquement les rues avant d”achever sa prière en la basilique de la Sagrada Familia. Et cette fois, il a essuyé les tirs de projectiles, les insultes et les blasphèmes d”un peu moins de 200 contre-manifestants décidés à « chasser les ultracatholiques » des rues de leur quartier, comme ils disent.

Des tomates, des œufs, des bouteilles de plastique pleines, puis de verre, et même une pierre ont été balancés sur les manifestants : la pierre, assure l”un d”eux qui l”a aussitôt ramassée pour la montrer aux forces de l”ordre protégeant la marche, « n”était pas tombée de la façade de la Sagrada Familia », puisqu”elle était tombée à la verticale  : « Ce n”était pas un accident  et encore moins une météorite. » La trajectoire et la distance parcourue par la pierre indiquent même qu”un engin a probablement été utilisé pour la lancer. Heureusement elle n”a pas abouti dans un œil mais sur le bras d”un avocat priant avec les priants et protégé par son gros pardessus hivernal.

Au fait, quand deux ou trois excités balancent des œufs ou de l”huile de vidange à l”occasion d”une manif contre une pièce de théâtre blasphématoire, le monde entier en entend parler (j”ai vérifié, c”était une info d”envergure internationale sur les sites des gros médias de l”internet à l”automne dernier). Le caillassage systématique de catholiques pro-vie ne remue que les sites pro-vie qui rament à contre-courant. Tout un symbole.

Si les jets, les doigts d”honneur et les insultes étaient bien là au début de la marche vers Santa Creu i sant Paul (l”hôpital de la Sainte Croix et de Saint Paul de Barcelone, qui a ouvert ses portes en 1401 sous l”impulsion d”une Eglise charitable et soucieuse des corps comme des âmes), elles ont redoublé d”intensité lorsque les très nombreux manifestants ont entamé la prière du Rosaire après leur manifestation d”environ une demi heure, les blasphèmes et les projectiles durs se multipliant à ce moment-là.

On trouvera les vidéos de la marche ici et des photos sur le blog de Barcelone-Vie ici.

Mais ce qui m”épate sans doute le plus, c”est la mobilisation des Barcelonais pour défendre la vie, chaque mois, en nombre, pour dénoncer le scandale majeur que constitue la commission d”avortements dans un établissement catholiques. Ils sont nombreux, ils sont pacifiques, ils ne se laissent pas démonter, ils ne ripostent pas, ils sont même drôles, bénissant la rencontre Barcelone-Madrid de ce soir-là qui avait empêché sûrement bien des hurluberlus de descendre dans la rue pour les insulter.

D”ailleurs, comme le dit Iñigo Ruiz, le bloggueur de « barcelonavida » : « Ils ont bien tort s”ils pensent que parce que nous ne répondons pas à leurs provocations, nous n”allons pas nous défendre Qu”ils sachent que nous sommes davantage blessés par les offenses qu”ils adressent à Dieu et à la Très Sainte Vierge que par les jets de pierre, en vérité et pour la vie nous sommes disposés à accepter cela et même bien davantage, en cette toute petite occasion de martyre que nous offrent les circonstances actuelles. »

© leblogdejeannesmits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *