La France des droits de l’Homme chantre de l’avortement
Download PDF

Dans un communiqué Généthique.org relève la récente prestation de Laurence Rossignol, ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes qui participait du 14 au 16 mars à la 60ième session de la Commission de la Condition de la Femme à New York. Représentant la France, elle s’est faite la porte parole de l’avortement, un sujet qui la « préoccupe particulièrement ».  « La France encourage les Etats membres à éliminer les barrières légales qui freinent l’accès des femmes et des adolescentes à un avortement sécurisé » a-t-elle déclaré. Il s’agit notamment de formuler un « moratoire à l’application des lois pénales qui concernent l’IVG ».

Alors que le Forum Un de nous s’est révélé un succès, que de nombreuses actions voient le jour contre l’avortement, la France idéologique du gouvernement Valls concentre ses efforts sur la destruction de la vie.

Au même moment le Chili autorise l’avortement thérapeutique.

Génétihique.org met toutefois en garde contre les méthodes et l’information relatives aux IVG.

Il est à craindre que 40 days for life aura encore besoin de nous pour un moment.

 

 

40 Days for Life : David Bereit dans L’Homme Nouveau
Download PDF

Le directeur national des 40 Days for Life, David Bereit, a accordé un long entretien à Daniel Hamiche pour L’Homme Nouveau à l’occasion de son séjour à Paris où il a participé, comme invité d’honneur, à la marche pour la vie organisée le 19 janvier par En Marche pour la Vie. En voici un extrait. Vous trouverez l’intégralité de ce long entretien ici.

Vous étiez parmi les invités d’honneur de la Marche pour la Vie qui s’est déroulée à Paris à l’appel de En Marche pour la Vie, le 19 janvier dernier. Qu’en avez-vous pensé ?

Cette Marche pour la Vie française m’a énormément encouragé ! Voir plus de 40 000 personnes [selon les organisateurs, ndlr], dévouées, descendre dans la rue pour défendre l’enfant à naître et défendre leurs mamans, est grandement encourageant. Au milieu d’une situation politique très difficile en France, des gens prennent conscience qu’ils ne peuvent pas compter sur le gouvernement pour résoudre la crise de l’avortement. C’est à eux d’être la voix de ceux qui n’ont pas de voix. Je suis rentré de ce voyage plus inspiré que jamais. Dès mon retour aux États-Unis, j’ai raconté aux Américains, partout dans mon pays, mes expériences chez vous lors de cette Marche pour la Vie, et cela a redynamisé les Américains engagés dans le mouvement pro-vie. Ils constatent que les Français savent se mobiliser et changer les choses même dans un climat politique très difficile : nous devons faire de même aux États-Unis. Je pense que la Marche pour la Vie de Paris a démontré l’importance de travailler ensemble, de s’encourager les uns les autres et aussi de se mobiliser avec une seule voix pour les enfants à naître, leurs mamans et leurs papas.

Vidéo : David Bereit à Paris…
Download PDF

Mise en ligne par Médias-Presse-Info le 20 janvier, une courte vidéo donnait des extraits de l’allocution de David Bereit, fondateur et directeur national des 40 Days for Life, lors du grand rassemblement En Marche pour la Vie de dimanche dernier à Paris. Merci à Jeanne Smits pour la traduction “en direct” de ce discours stimulant… Pro-vie de tous les pays, unissez-vous !

 

 

Paris : le créateur des 40 Days for Life à la Marche pour la Vie
Download PDF

David Bereit, qui lança en 2004 la première campagne des 40 Days for Life dans sa ville de Bryan-College Station (Texas), est l’invité d’honneur d’En marche pour la vie en ce dimanche 19 janvier. Depuis bientôt 10 ans, la campagne des 40 Days for Life est devenue le plus important mouvement d’affirmation et de défense de la vie au monde. En moins d’une décennie, 40 Days for Life a mobilisé plus de 600 000 défenseurs de la vie dans 522 villes aux États-Unis et à l’étranger, des campagnes qui ont sauvé au moins 8 245 enfants à naître et provoqué la fermeture de 44 avortoirs ! Aujourd’hui, dimanche 19 janvier, place Denfert-Rochereau, David Bereit a prononcé une allocution enthousiasmante pour tous les défenseurs français de la vie réunis pour la marche traditionnelle organisée par le collectif En marche pour la vie. Pour les lecteurs d’Americatho, et en exclusivité, voici le texte de son allocution.

[En français]

Bonjour ! Je m’appelle David Bereit et je vous adresse le salut du mouvement pro-vie des États-Unis. Je regrette de ne pas parler votre belle langue, mais sachez que vous êtes pour moi une source d’inspiration. Que Dieu bénisse la France !

[En anglais – traduction Americatho]

Aujourd’hui, nous sommes rassemblés pour réagir et pour parler haut et fort contre la plus grande injustice que connaisse notre génération : l’avortement !

L’avortement est désormais la cause n° 1 de mortalité dans le monde : il tue plus que les maladies cardiaques, le Sida ou la guerre.

Au États-Unis, 57 millions d’enfants ont perdu la vie du fait de l’avortement depuis qu’il a été imposé en 1973 à mon pays par le gouvernement fédéral.

Ces enfants n’en sont pas les seules victimes. Des centaines de femmes sont mortes au cours d’avortements, des millions en ont été blessées physiquement, émotionnellement et psychologiquement.

À cause de l’avortement, des millions d’hommes ont été abandonnés à des vies de remords, des millions de familles ont été détruites.

Mais il y a un espoir.

Aujourd’hui, en plein dans le pire climat anti familial qu’aie jamais connu les États-Unis, un nombre sans précédent de personnes se réunit pour combattre ce mal.

Les sondages montrent qu’une grande majorité d’Américains est désormais pro-vie. Les femmes et les jeunes sont encore plus pro-vie que le restant de la population.

Plutôt que d’attendre passivement que le gouvernement fédéral règle la crise de l’avortement, des centaines de milliers d’Américains sauvent des vies en s’impliquant dans des efforts pro-vie comme celui des 40 Jours pour la Vie.

Et quand les gens s’impliquent, le nombre d’avortements diminue aux États-Unis.

Et quand les gens s’impliquent, des avortoirs ferment en plus grand nombre que jamais.

Et quand les gens s’impliquent, un nombre record de lois pro-vie est adopté dans les villes et dans les États partout aux États-Unis.

Et quand les gens s’impliquent, beaucoup d’employés d’avortoirs ont le cœur touché et abandonnent l’industrie de l’avortement.

Et quand les gens s’impliquent, des milliers de centres d’aide aux femmes enceintes s’ouvrent pour aider les femmes qui connaissent une grossesse non désirée.

Et quand les gens s’impliquent, des vies sont sauvées.

Et quand les gens s’impliquent, il y a de l’espoir.

La leçon qu’on peut tirer des États-Unis est évidente : nous ne pouvons pas nous taire quand le gouvernement tente d’imposer l’avortement à notre peuple.

Nous devons nous impliquer.

Nous devons « parler haut et fort pour ceux qui n’ont pas de voix », nous devons protéger les femmes et les enfants.

Si nous parlons haut et fort et si nous nous impliquons, des vies seront sauvées.

Si nous parlons haut et fort et si nous nous impliquons, des cœurs et des esprits seront transformés.

Si nous parlons haut et fort et si nous nous impliquons, ceux qui ont été blessés par l’avortement pourront être guéris.

Et si nous parlons haut et fort et si nous nous impliquons, alors l’année 2014 pourrait être celle du commencement de la fin de l’avortement, ici à Paris, dans toute la France et dans le monde entier.

Que Dieu bénisse la France !

États-Unis : l’autre campagne des 40 Jours…
Download PDF

 

« 40 Jours pour sauver l’Amérique » – 40 Days to Save America – est une campagne qui a été lancée le 28 septembre dernier et qui se poursuivra jusqu’au 6 novembre, jour de la consultation électorale aux États-Unis. Dirigée par un protestant, le Pasteur Rick Scarborough, fondateur de Vision America, cette campagne rassemble plus d’une centaine d’organisations chrétiennes dont de nombreuses entités catholiques : 40 Days for Life, Eternal Word Television Network, Priests for Life… Ce sont quarante jours de prière et de jeûne pour que s’exprime un choix électoral réfléchi, pour voter « non pas comme Républicains ou Démocrates, mais comme disciples du Dieu vivant ».

 

Six catholiques américains au Colloque international pour la vie de Biarritz
Download PDF
Mgr Marc Aillet, l’initiateur du colloque

C’est une initiative heureuse et bienvenue que vient de prendre l’Académie diocésaine pour la vie – créée en 2009 par diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron à l’initiative de son évêque Mgr Marc Aillet –, en convoquant du 30 novembre au 1er décembre prochain un Colloque international pour la vie qui se déroulera à Biarritz. C’est, à ma connaissance, la première manifestation internationale de cette ampleur sur le thème « La Vie en question », jamais organisée en France. Les participants à cette manifestation à laquelle on pourra assister gratuitement, pourront entendre vingt-trois intervenants qui sont des sommités internationales, aborder ce thème en quatre “tables rondes” successives. Ces personnalités viendront du Saint-Siège, de France, du Canada, d’Espagne, de Russie et… des États-Unis. Ces dernières, toutes catholiques, seront au nombre de six, même si l’une d’entre elles est un Américain… du Saint-Siège, puisqu’il s’agit du cardinal Raymond Burke. Les autres intervenants américains seront David Bereit et Shawn Carney des 40 Days for Life, le Père Tadeusz Pacholczyk, directeur du département Éducation et Éthique du National Catholic Bioethics Center, Rebecca Kissling, porte-parole national de Personhood USA et Lila Rose, présidente de Live Action. Une manifestation à ne pas manquer. Inscrivez-vous vite : c’est ici et c’est gratuit !

 

« Le meilleur livre jamais écrit sur l’avortement »
Download PDF

 

Ce matin, le journaliste catholique Matt Abbott consacre sa chronique de Renew America, un site internet “conservateur” – au sens américain, s’entend –, à un livre qui va prochainement paraître : Abandoned. The Untold Story of the Abortion Wars (que je traduirais par Laissé-pour-compte. L’histoire jamais racontée des guerres de l’avortement). Matt titre son article « Le meilleur livre jamais écrit sur l’avortement », une phrase tirée d’une recension du célèbre auteur catholique américain Dinesh D’Souza : « Pour le dire simplement, c’est le meilleur livre jamais écrit sur l’avortement. Bellement écrit, il traite des conséquences de Roe v. Wade, vues au travers des yeux d’une femme qui nous raconte une histoire claire et incontestable, avec passion mais sans fanatisme. Sur un sujet qui est souvent oppressant et déprimant, voici un livre sans complaisance mais pourtant compatissant et bouleversant. Franchement, je n’aurais jamais pu imaginer qu’une telle narration eût pu être faite, mais voici que maintenant elle l’est ». Un commentaire qu’on pourrait croire de la catégorie du dithyrambe s’il n’était un éloge parmi de nombreux autres prononcés par des figures de proue du mouvement pro-vie américain comme le Père Frank Pavone des Priests for Life, David Bereit des 40 Days for Life, Joe Scheidler, et tant et tant d’autres…

Son auteur est Monica Migliorino Miller, une américaine catholique, mère de famille et professeur de théologie au St. Mary’s College de la Madona University (Livonia, Michigan), une université catholique fransciscaine. Ce nom ne m’était pas inconnu, mais je ne savais trop à quoi le raccrocher dans ma mémoire. Il ne me fallut guère de temps pour (re) découvrir que Monica avait publié en 2005 un livre étonnant The Theology of the Passion of the Christ, le chef d’œuvre cinématographique de Mel Gibson… Certains des lecteurs d’Americatho se souviendront peut-être à leur tour que j’ai consacré presque deux pleines années de ma vie à l’étude et à la défense quotidiennes de ce film auquel j’ai même, notamment, consacré un livre La Passion de Mel Gibson de A à Z, paru l’année précédent la parution de celui de Monica, et le jour même où le film sortait sur les écrans américains – sa projection en France n’étant même pas encore envisagée en février 2004…

Dans le prologue d’Abandonned, dont Matt a obtenu de l’éditeur Saint Benedict Press l’autorisation de reproduire pour son post de ce matin, Monica écrit : « Cette histoire commence en 1976, l’année où je pris conscience de cette chose qu’on nommait le “mouvement pro-vie”, et emportera le lecteur jusqu’en 1994, année où le blocage anti-avortement des cliniques cessa pratiquement, une activité dont je fus pionnière et qui me valut de me retrouver devant les tribunaux et souvent derrière les barreaux. Ainsi, cette histoire est une tranche du temps, un épisode important du mouvement contre l’avortement vu avec le microscope de la narration. Vous y serez menés en des endroits obscurs et vous y verrez des choses que peu de gens ont pu apercevoir. Vous y serez aussi transportés vers des hauts lieux, baignés de lumière, quand des bébés furent sauvés et que la vérité sur la dignité de l’être humain fut reconnue. Assurément, je m’attends à ce que ceux qui sont déjà actifs au service de la cause de la vie soient intéressés par cette narration. C’est un des rares ouvrages qui montre la question de l’avortement au travers de l’expérience de ceux qui sont engagés dans le combat contre l’avortement. Mais je crois que cette histoire sera utile à ceux qui sont en dehors de ce mouvement, en leur présentant le monde pro-vie, en leur montrant ce que nous avons fait, comment nous l’avons fait et, peut-être, même s’ils soutiennent la légalisation de l’avortement, ils pourront ressortir de cette lecture avec une compréhension plus profonde de ce qui est en jeu dans cette guerre de l’avortement ».

Je pressens ce livre comme un événement éditorial majeur dans le domaine du combat pour la défense de la vie, un combat où, comme dans d’autres, les catholiques américains nous montrent encore une fois la voie…

Les militants pro-vie en action (de gauche à droite autour de la table) : Randall Terry (debout en cravate), Norma McCorvey (Jane Roe de Roe v. Wade, en tablier bleu) et Monica Migliorino Miller


40 Days for Life : la campagne d’automne approche…
Download PDF

 

Les dates de la campagne d’automne des 40 Days for Life viennent d’être communiquées par Shawn Carney, le directeur de la campagne.

Elle commencera le mercredi 28 septembre et s’achèvera le dimanche 6 novembre.

Je vous invite, une nouvelle fois, à vous associer à cette campagne de prière et de jeûne pour la vie. Comme pour les précédentes campagnes, je vous suggère de vous engager à soutenir cette campagne en priant, chaque jour et pendant 40 jours, une dizaine de chapelet (c’est-à-dire 10 Ave) aux intentions des 40 Days for Life. Vous avez été des centaines lors de la dernière campagne de Carême, à vous y associer. J’espère que nous serons plus nombreux encore cet automne à soutenir ce combat pacifique pour la vie de nos frères américains.

Dans un premier temps, je vous propose de me signaler que vous entendez participer à cette campagne en me le précisant par un commentaire de ce post. Merci.

Abby Johnson à la Convention nationale de NRL
Download PDF

On ne présente plus Abby Johnson… Elle est devenue, en deux ans, une nouvelle icône du combat pro-vie aux États-Unis et une militante dévouée. Cette ancienne directrice pendant huit ans d’une usine à tuer les enfants à naître de Planned Parenthood au Texas, qui avait elle-même subi deux avortements, a connu son “chemin de Damas” le 6 octobre 2009, quand elle démissionna de ses fonctions – en partie grâce à la campagne des 40 Days for Life à laquelle elle participe désormais– et entama un chemin de conversion spirituelle qui la fera entrer dans la pleine communion de l’Église catholique lors de la dernière nuit de Pâques.

Abby Johnson a dénoncé les méthodes et l’idéologie de Planned Parenthood dans un ouvrage courageux paru fin décembre 2010, Unplanned (Ignatius Press), et qui connaît un succès considérable. L’ouvrage lui valut un procès de Planned Parenthood que l’avorteur N° 1 aux États-Unis perdit !

Abby Johnson sera l’invitée d’honneur, très attendue, de la Convention nationale du National Right to Life (NRL) qui se tiendra à Jacksonville (Floride) du 23 au 25 juin. Il s’agit là du plus grand rasemblement pro-vie aux États-Unis.

L’horreur : un fœtus démembré découvert sur le parking d’un avortoir d’El Paso
Download PDF

Le groupe des 40 Days for Life d’El Paso (Texas) s’est rendu le soir du Vendredi Saint pour prier devant la Women’s Reproductive “Clinic”, c’est-à-dire l’avortoir de la ville. En arrivant sur les lieux, un voisin de l’avortoir les informa qu’il avait trouvé grâce à son chien, la veille au soir, les restes démembrés d’un fœtus âgé de 9 à 12 semaines  sur le parking de l’avortoir – fœtus avorté, selon les spécialistes, par la méthode dite de l’aspiration. Il plaça jeudi soir ces restes dans un sac de plastique noir, le disposa à côté de la poubelle de la clinique, sac qu’il confia aux militants pro-vie des 40 Days for Life lors de leur arrivée sur place vendredi. Les militants pro-vie lui ont immédiatement donné le nom de « bébé Joseph Thomas ». La police fut alertée mais sa position c’est que comme il n’y a pas homicide, l’affaire ne relève pas de ses compétences mais de celles du département de la santé publique d’El Paso. La clinique nie toute responsabilité. Les membres de la vigile prirent des photos des petits membres du fœtus à côté d’une pièce de 10 cents (voir la photo horrible). L’évêque d’El Paso, Mgr Armando X. Ochoa, arrivé sur les lieux de la macabre découverte, sollicita qu’on lui remette ces dépouilles pour procéder à leur inhumation, ce qui lui fut refusé par la police. La directrice de House of Crisis, une institution catholique spécialisée dans l’aide aux femmes enceintes, Nydia Correa, devrait rencontrer cette semaine l’évêque pour envisager la possibilité d’organiser un service religieux.

 

Joyeuses Pâques, Abby Johnson !
Download PDF
Abby Johnson et Shawn Carney

Parmi les dizaines de milliers d’adultes Américains qui sont entrés, en cette sainte nuit, dans l’Église catholique, soit par le baptême soit dans sa pleine communion, et pour lesquels nous rendons grâce, qu’on me permette de signaler le cas d’Abby Johnson.

Voici le commentaire qu’en faisait, le 14 avril dernier, le service des relations avec les médias de la Conférence épiscopale américaine.

  • « Dans la région d’Austin, au Texas, Abby Johnson, ancienne directrice d’une clinique de Planned Parenthood, et auteur à succès de l’ouvrage Unplanned [Imprévue] se prépare à une autre conversion “imprévue” qui la fera entrer dans l’Église catholique. En septembre 2009, Abby Johnson dut s’occuper de la surveillance du système d’écographie lors d’un avortement. Sur l’écran, elle vit le bébé se débattre pour échapper [à l’aspiration]. Cette expérience et le malaise qu’elle ressentait devant l’insistance de Planned Parenthood à augmenter le nombre des avortements, lui ont donné le courage d’abandonner ce travail et d’entreprendre un chemin de conversion. Elle se rendit dans les bureaux de la Coalition for Life, un peu plus bas dans la rue de Planned Parenthood, une organisation pro-vie chrétienne dont les membres priaient paisiblement et régulièrement devant cette même clinique. Elle y reçu une aide pratique, car elle était désormais sans travail, en proie à des problèmes juridiques avec Planned Parenthood et sans amis. Sa défense de la vie lui valut aussi la désapprobation de son église chrétienne pro-choix [épiscopalisme, à laquelle elle avait adhérée]. Beaucoup de ses nouveaux amis sont des catholiques, et c’est par eux qu’elle a été initiée à la foi. [Abby Johnson] et sa famille [son époux et sa fille Grace] seront reçus dans l’Église à Pâques en compagnie de 911 autres personnes du diocèse d’Austin. »

L’expérience d’Abby Johnson et son chemin de conversion font immanquablement penser à deux autres cas extraordinaires dont les États-Unis ont été le théâtre.

Sa relation, d’abord conflictuelle, avec les volontaires de la Coalition for Life – dont le responsable n’était autre que Shawn Carney, le directeur de la campagne des 40 Days for Life ! –, renvoie à la non moins extraordinaire expérience de Norma McCorvey (la Jane Roe de l’arrêt Roe vs Wade) qu’elle a raconté dans un livre formidable que je vous invite à lire et à méditer, et qui est aussi devenue catholique.

Sa prise de conscience de la réalité de l’avortement par le truchement d’une écographie évoque, évidemment, celle de feu Bernard Nathanson, que j’ai évoquée ici. Lui aussi reçu dans l’Église.

Bienvenue dans l’Église, Abby Johnson ! Bienvenue dans la communauté militante des défenseurs de la vie dont vous êtes aujourd’hui un des plus beaux ornements !

Pour le Vendredi Saint, deux évêques prient le rosaire devant l’avortoir de St. Paul-Minneapolis
Download PDF

La campagne de Carême des 40 Days for Life s’est achevée le dimanche des Rameaux, mais, pour les catholiques américains, la prière pour les enfants à naître ne cesse jamais.

Depuis vingt-huit ans, les catholiques de l’archidiocèse de St. Paul et Minneapolis (Minnesota) ont la pieuse habitude de se relayer pour prier le jour du Vendredi Saint devant l’avortoir de Planned Parenthood de St. Paul.

Hier matin dès 8 h, et pendant une heure, c’est l’archevêque de St. Paul et Minneapolis, Mgr John Nienstedt, qui a présidé la récitation du chapelet avec cette vigile forte de plusieurs milliers de personnes selon la presse. Puis, dès 9 h du matin, c’est Mgr Lee A. Piché, évêque auxiliaire de l’archidiocèse, qui a pris le relai…

Lors de son intervention à la foule des catholiques pro-vie rassemblée Mgr Nienstedt, ce courageux et intraitaible évêque sur tous les points non négociables, a notamment déclaré :

  • « Nous ne sommes pas venus ici pour juger une jeune femme qui se serait retrouvée enceinte d’un enfant non désiré par son petit ami ou ses parents, et soumise à pression pour adopter la solution de facilité. Mais nous sommes venus ici pour juger la cupidité déraisonnable des médecins, des infirmières et des défenseurs de Planned Parenhood, qui, pour trente pièces d’argent, offrent une solution rapide mais fausse à de telles femmes plutôt que de les aider à trouver une vraie solution à leurs problèmes ».

Trente pièces d’argent… Une image qui s’imposait en ce Vendredi Saint ! Chapeau à ces évêques et aux catholiques pro-vie du Minnesota.

(Merci à B. K. de m’avoir signalé  cette information)

40 Days for Life : « Ecce nunc tempus acceptabile »
Download PDF

Oui, nous y sommes : « C’est maintenant le moment favorable » ( 2 Corinthiens, 6, 2) puisque c’est aujourd’hui que commence notre Sainte Quarantaine et que débute aussi la 8ème campagne des 40 Days for Life. En vérité, elle a commencé dès hier dans de très nombreuses villes des États-Unis où les pacifiques combattants pour la vie se sont réunis devant des avortoirs pour des « kickoff events », des coups d’envoi. Quelques premières photos de ces événements ci-dessous.
Encore un grand merci à tous ceux qui se sont déjà inscrits à notre petite chaîne de prière commune pour soutenir les 40 Days for Life. Comme vous le savez, c’est très simple : la récitation d’une dizaine d’Ave chaque jour pendant toute la campagne (donc jusqu’au dimanche des Rameaux). On peut s’inscrire en cours de route (c’est ici qu’on confirme son inscription) : les ouvriers sont les bienvenus à la vigne, à tout moment, même ceux de la onzième heure…
D’autres nouvelles, je l’espère, dès demain… Stay tuned !

À Omaha (Nebraska), Shawn Carney, le coordinateur national des 40 Days for Life s’adresse aux militants des Nebraskans United for Life.

À Glendale (Arizona), la prière devant l’avortoir de Planned Parenthood a déjà commencé. On remarquera le prêtre en soutane et étole violette…

À Orange County (Californie), plus de 80 personnes étaient rassemblées pour le « coup d’envoi » de la campagne.

Nouvelle campagne de Carême des 40 Days for Life
Download PDF
Soutenons par la prière nos frères américains !

La nouvelle campagne des 40 Days for Life se déroulera pendant le Carême, c’est-à-dire du mercredi des Cendres (9 mars) au dimanche des Rameaux (17 avril). Pendant 40 jours des dizaines et des dizaines de milliers d’Américains se relaieront, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pour prier devant des avortoirs afin de faire reculer l’avortement et progresser la culture de vie aux États-Unis. Comme pour les précédentes campagnes, j’invite dès aujourd’hui les lecteurs d’americatho à s’inscrire à notre petit groupe de prières en s’engageant à prier une dizaine de chapelet (= 10 Ave Maria) quotidien pendant les 40 jours de la campagne en soutien spirituel à nos frères américains. Vous pouvez vous inscrire dès aujourd’hui en m’adressant un courriel ici (et en me précisant votre ville ou pays de résidence et le nombre de personnes qui prieront avec vous). Merci !

Traduire le site »