Diocèse de Tulsa : la « liste [complète ! ] des choses à faire » pendant l’Année de la Foi
Download PDF

 

Un lecteur d’Americatho m’a laissé ce matin un commentaire relatif à mon article d’hier : « Pourriez-vous nous donner la liste en français des 22 “choses à faire” ? Cela peut nous inspirer ». Je réponds très volontiers à son exigence car il est vrai que certaines préconisations du diocèse de Tulsa pourraient aisément être mises en pratique par chacun d’entre nous. La voici donc (entre [crochets] quelques miens commentaires)…

1. Assister à une Messe de lancement de l’Année de la Foi dans votre paroisse le jeudi 11 octobre à 19 h [évidemment, c’est passé… D.H.]

2. Rejoignez une paroisse si vous n’êtes encore membre d’aucune.

3. Faites votre examen de conscience et allez au Sacrement de la réconciliation.

4. Participez comme bénévole à une association charitable locale comme Catholic Charities ou toute autre recommandée par votre paroisse

5. Participez à une retraite spirituelle catholique ou aidez à en organiser une dans un lieu où vous avez retraité [suit une liste de retraites suggérées]

6. Priez le chapelet tous les samedis en mai [2013], le Mois de Marie [le diocèse propose, à ceux qui n’en ont pas, de leur offrir un chapelet et un petit document sur comment prier le chapelet]

7. Participez à une session d’études sur la foi catholique, comme celles qui sont proposées par le Pastoral Studies Institute [l’institut pour la pastorale des études du diocèse]

8. Invitez un ami à assister à la Messe avec vous

9. Ayez chez vous un Catéchisme de l’Église catholique, et lisez-le au moins une fois pendant une trentaine de minutes

10. Prenez l’habitude de prier avant chaque repas, y compris les repas que vous prenez en compagnie ou en public [suit la formule du bénédicité en anglais Bless us, O Lord, and these thy gifts which we are about to receive from thy bounty, through Christ Our Lord, Amen., mais on peut aussi la réciter en latin dont la version anglaise n’est que la traduction : Benedic, Domine, nos et haec tua dona quae de tua largitate sumus sumpturi, per Christum Dominum nostrum. Amen]

11. Suivez un Chemin de Croix dans votre paroisse au moins un vendredi de Carême

12. Participez à la session Year of Faith Catholic Q & A [questions et réponses] au cours duquel un groupe de prêtres, de religieux et d’enseignants laïcs catholiques répondront à toutes et à chacune de vos questions le 13 avril 2013

13. Assistez au moins une fois aux vêpres du dimanche priées par Mgr l’évêque Slattery en la cathédrale de la Sainte Famille [Holy Family]. Les vêpres sont priées tous les derniers dimanches du mois à 18 h 30

14. Assistez à la causerie que donnera George Weigel le samedi 9 mars 2013. L’heure et le lieu seront précisés ultérieurement

15. Regardez la série de vidéos Catholicism du Père Robert Barron. Chaque paroisse organisera un visionnage de la vidéo à une certaine date au cours de l’Année de la Foi [voyez ci-dessous la bande-annonce, 9 mn, de cette somptueuse et spirituelle série consacrée à la foi et à l’art catholiques dans le monde – la France n’est pas oubliée dans ce voyage qui nous emmène aux quatre coins du monde]

16. Lisez la Lettre apostolique de Benoît XVI Porta Fidei pour l’Année de la Foi

17. Apprenez pas cœur le Credo de Nicée

18. Prenez le temps d’aller prier au Garden of Hope pendant la campagne des 40 Days for Life pour mettre un terme à l’avortement, 6136 E 32nd Place, Tulsa, du 26 septembre au 4 novembre 2012 [c’était la campagne d’automne qui vient de s’achever] puis de nouveau à l’automne 2013 [il y aura une autre campagne intermédiaire pendant tout le Carême 2013]

19. Assistez au moins trois fois à une Messe en semaine

20. Fêtez le Temps de l’Avent en disposant une Couronne de l’Avent dans votre maison. La manière d’en fabriquer une, la signification de la couleur des [quatre] bougies et le livret de prières peuvent être demandés par courriel

21. Participez à l’un des pèlerinages organisés au cours de l’Année de la Foi ou organisez-en un vous-même dans l’un des lieux catholiques marquants de l’Oklahoma [six sont proposés dont l’abbaye bénédictine traditionaliste de Clear Creek]

22. Participez à l’une des Messes diocésaines qui seront célébrées pour clore l’Année de la Foi [trois églises sont signalées]

 

Année de la Foi : la « liste des choses à faire » pour le diocèse de Tulsa
Download PDF

Mgr Edward J. Slattery, évêque du diocèse de Tulsa (Oklahoma) prend très au sérieux l’Année de la Foi et appelle, dans une lettre aux fidèles de cette partie orientale de l’État d’Oklahoma, rendue publique le 3 octobre, « à réfléchir sérieusement à l’appel du Souverain Pontife au renouvellement de notre conversion au Christ. Ensemble, faisons ce que nous avons à faire pour approfondir notre foi et manifester un plus grand espoir dans le message de salut de l’Évangile ». Le diocèse propose à chaque catholique une « liste des choses à faire ». C’est une « liste d’activités spirituelles à réaliser avant la fin de l’Année [de la Foi] », précise Erik Grayless, un laïc président du comité diocésain pour l’Année de la Foi, certaines sont simples, d’autres plus difficiles, mais elles ont toutes un double but : « la réaffirmation et la redécouverte de la foi pour ceux qui sont catholiques et [qu’une telle démarche spirituelle] est intimement liée à la Nouvelle évangélisation ». Ces « choses à faire » sont au nombre de 22. En voici quelques-unes.

Aller se confesser ! C’est ce qu’il y a de plus simple… Mais cela exige, de la part des prêtres, une plus grande disponibilité pour ce sacrement. L’évêque leur demande de l’être et envisage qu’à une certaine période du temps de Carême, il soit possible de se confesser à n’importe quelle heure dans n’importe quelle église du diocèse.

Sachant que pour obtenir l’indulgence plénière accordée par Rome pour cette Année de la Foi il conviendra de faire un pèlerinage dans un lieu diocésain approprié, les catholiques pourront se rendre en pèlerinage à la cathédrale ou dans tout autre lieu désigné par l’évêque, notamment l’un des quatre sanctuaires diocésains. L’évêché recommande aussi un pèlerinage à l’abbaye bénédictine de Our Lady of Clear Creek à Hulbert (Oklahoma), fille de Fontgombault, où l’on utilise les livres liturgiques en vigueur en 1962 et notamment le Missel dit de saint Pie V

Le site du diocèse annonce que tout catholique qui aura accompli 15 de ces « choses à faire » sur 22 d’ici à la fin de l’Année de la Foi, pourra le signaler à l’évêché et recevra, en échange « un cadeau d’appréciation » qui fera mémoire de sa participation à l’Année de la Foi !

 

Une “app” pour l’Année de la Foi aux États-Unis
Download PDF

Une app ou « application mobile » c’est un programme gratuit ou payant qu’on peut télécharger sur son téléphone portable. Une nouvelle app, baptisée My Year of Faith vient d’être développée par le diocèse de Fort Wayne-South Bend (Indiana) et lancée le 11 octobre pour aider les catholiques à vivre cette Année de la Foi. Elle propose chaque jour, sur le blogue créé, des réflexions, des commentaires, des extraits de blogues d’auteurs catholiques connus… Tous ceux qui disposent d’un iPhone ou d’un Android peuvent la télécharger. Pour ceux qui ne disposent pas encore de ces téléphones à haute technologie – ce qui est mon cas… –, le diocèse propose également ce contenu sur le web.

 

Pour l’Année de la foi, dix saints américains proposés comme exemples par les évêques des États-Unis
Download PDF

 

Comment mieux marquer l’Année de la Foi (11 octobre 2012-24 novembre 2013) aux États-Unis que de rappeler à l’attention des catholiques américains ces saints qui l’ont portée et illustrée sur ce vaste continent. C’est ce qu’a proposé, le 15 octobre la Conférence des évêques des États-Unis avec « 10 saints américains pour l’Année de la foi », une liste réalisée par Jeannine Morino avocate canoniste, membre du secrétariat pour l’Évangélisation et la Catéchèse de la Conférence épiscopale et qui a travaillé comme conseillère et postulateur de nombreux procès en canonisation d’Américains. Voici cette liste.

1. Saint Isaac Jogues, S.J. Missionnaire et martyr français né à Orléans (1607), mort décapité à coups de tomahawk par des Iroquois à Auriesville (aujourd’hui dans l’État de New York) en 1646. Canonisé en 1930.

2. Sainte Francesca [Frances] Xavier Cabrini. Missionnaire italienne née en 1850 en Lombardie, décédée en 1917 à Chicago (Illinois), fonda les Missionary Sisters of the Sacred Heart of Jesus pour s’occuper des pauvres, des abandonnés, des illettrés et des malades. Elle est la sainte patronne des immigrants et la première citoyenne américaine à avoir été canonisée (1946).

3. Sainte Elizabeth Ann Seton. Née à New York en 1774, convertie au catholicisme, fondatrice des Sœurs de la charité de Saint Joseph, à Baltimore (Maryland) en 1809, décédée en 1821 à Emmitsburg (Maryland). Canonisée en 1975. C’est la première sainte américaine née sur le territoire des États-Unis.

4. Saint John Neumann. Né en Bohême (alors dans l’empire austro-hongrois) en 1811, prêtre rédemptoriste, quatrième évêque de Philadelphie (Pennsylvanie) de 1852 à sa mort survenue en 1860. A fondé le premier système scolaire diocésain aux États-Unis. Premier citoyen américain canonisé (1977).

5. Sainte Katharine Drexel. Née en 1858 à Philadelphie (Pennsylvanie), missionnaire auprès des Indiens et des Noirs américains, fondatrice des Sisters of the Blessed Sacrament et de nombreuses écoles, elle décède en 1955 à l’âge de 96 ans. Canonisée en 2000.

6. Sainte Mère Théodore Guérin. Née en 1798 à Étables-sur-Mer (Bretagne). Fondatrice des Sisters of Providence à St. Mary-of-the-Woods (Indiana). Créa un réseau d’écoles en Illinois et dans l’Indiana. Décédée en 1856, canonisée en 2006.

7. Sainte Rose Philippine Duchesne. Née à Grenoble en 1769. Missionnaire auprès des Indiens, notamment des Potawatomis. Ouvre la première école pour fille à l’ouest du Mississippi et la première école pour les jeunes Indiens. Décédée en 1852, canonisée en 1988.

8. Saint Damien de Veuster de Molokai. Religieux de Picpus et missionnaire belge né en 1840. Apôtre auprès des lépreux de Molokai (Hawaï). Décède en 1889 de la lèpre qu’il contracta lui-même. Canonisé en 2009.

9. Sainte Marianne Cope. Née en 1838 en Allemagne, arrivée aux États-Unis en 1840. Au service des malades elle s’occupe des lépreux de Molokai. Décédée en 1918, canonisée le 21 octobre 2012.

10. Sainte Kateri Tekakwitha. Née en 1656 dans un village iroquois à Auriesville (aujourd’hui dans l’État de New York). Fille spirituelle des jésuites français. Décédée en 1680 près de Montréal, canonisée le 21 octobre 2012. La première Indienne canonisée.

Trois des dix saints proposés à la vénération des Américains en cette Année de la foi sont nés en France, et deux autres sont des enfants spirituels de Français : Kateri Tekakwitha et Elizabeth Ann Seton, fille spirituelle du serviteur de Dieu Simon Bruté de Rémur, un Breton premier évêque de l’Indiana…

 

Traduire le site »