Hommage de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre au Cardinal Siri
Download PDF

Le mardi 2 mai 2018, jour anniversaire de la mort du Cardinal Siri, une messe solennelle de Requiem a été célébrée à Gênes, dans le sanctuaire de Nostra Signora Incoronata, par Monseigneur Gilles Wach, Prieur général de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre (ICRSP). Le cardinal Siri fut archevêque de Gênes de 1946 à 1987. Il a été une figure importante dans la crise qui secouait l’Église catholique à partir des années 1960. Prêtres et séminaristes de l’Institut ont été également reçus par le cardinal Bagnasco, actuel archevêque de Gênes.

Source site Internet de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre

Gérer la situation des catholiques orientaux de France tout en évitant les confusions
Download PDF

S’occuper des chrétiens d’Orient est une mission certainement délicate. Pour des raisons logiques liées à la présence de paroisses orientales sur le sol Français, l’Église de France s’est adaptée pour gérer cette situation. À l’exception des certaines communautés catholiques disposant d’une structure épiscopale spécifique – c’est le cas des arméniens catholiques, des maronites et des ukrainiens catholiques, qui disposent d’une éparchie -, les autres communautés sont placées sous la responsabilité de l’archevêque de Paris. Ce dernier est, en effet, l’ordinaire des catholiques des catholiques orientaux de France. Cette institution a été créée en 1954. Ainsi, Mgr Michel Aupetit a été nommé dans cette fonction en janvier 2018, juste dans le sillage de sa nomination comme archevêque de Paris. Il est assisté d’un vicaire général qui est, depuis 2014, Mgr Pascal Gollnisch, directeur de L’Œuvre l’Orient. Ce dernier a été reconduit dans ses fonctions à la suite de la désignation du nouvel archevêque de Paris comme ordinaire des catholiques orientaux de France.

 

On ne peut que se réjouir de la présence de structures adaptées, pourvues par des personnes compétentes. En revanche, une difficulté est susceptible d’apparaître en raison d’un élément qui risque d’interférer dans la mission de l’intéressé : la qualité de directeur général de L’Œuvre d’Orient. Dans le passé, les vicaires généraux de l’ordinariat des catholiques orientaux de France n’étaient pas simultanément directeurs généraux de L’Œuvre d’Orient. Or la situation de Mgr Gollnisch est bien une première dans l’histoire de l’Église de France. Cette dernière a-t-elle fait le choix d’une « concentration » de tout ce qui a trait aux chrétiens d’Orient en France ?

 

L’ordinaire – donc, de fait, le vicaire général – est appelé à prendre des décisions sensibles pour la vie des catholiques de rite oriental. Ainsi, il nomme les curés des différentes paroisses catholiques orientales. En outre, comme l’indique le site de l’Église de Paris, « l’Ordinariat est en relation étroite avec la Congrégation romaine pour les Églises Orientales, ainsi qu’avec les Patriarches des Églises catholiques orientales qui résident dans les pays du Proche et du Moyen Orient. » Le vicaire général est donc conduit à prendre des mesures concrètes qui affecteront la vie des catholiques orientaux de France. Certes, s’occuper d’une association en contact étroit avec les chrétiens d’Orient peut faciliter les choses (contacts, etc.), mais la médaille a aussi son revers.

 

L’Œuvre d’Orient est certainement une structure fortement liée au diocèse de Paris. Pour autant, elle n’est pas une structure canonique dont la mission est de gérer la vie des catholiques orientaux de France. À proprement parler, elle n’est pas un organe du diocèse de Paris qui aurait pour mission de s’occuper des catholiques orientaux de France. Elle reste, avant tout, une association visant à aider – dans le sens le plus large – les chrétiens d’Orient dans les différents pays où ils sont établis. Elle représente certainement le diocèse de Paris dans ce « volet » dédié aux chrétiens d’orient, mais elle n’a pas vocation à administrer la vie des catholiques orientaux de France. Le risque serait de confondre les deux aspects, alors qu’une saine clarification exigerait une distinction élémentaire. Adopter des actes s’inscrivant dans une juridiction canonique ne saurait être confondu avec la gestion d’une association.

 

Qui plus est, il existe d’autres associations susceptibles d’entrer en contact avec les paroisses catholiques orientales de France. Certaines ont un rôle plus discret, mais non moins réel. La qualité de directeur général de L’Œuvre d’Orient influencera-t-elle ces relations avec les autres associations ? La question est posée. Le soutien aux chrétiens d’Orient doit être aussi diversifié que possible tant les besoins sont exponentiels.

 

En tout état de cause, les conflits d’intérêts sont loin de se limiter à la politique ou à la sphère administrative. Ils concernent aussi la vie de l’Église. Aux chrétiens de s’interroger sur la portée de certaines pratiques. Voir d’en tirer les conséquences pour ne pas prêter le flanc à des critiques qui affectent la « société civile ».

Succès du pèlerinage du Christ-Roi à Lourdes
Download PDF

Le district de France de la Fraternité Saint-Pie X organise son pèlerinage annuel à Lourdes. Cette année, il a lieu le 21, 22 et 23 octobre 2017.

Comme cela est indiqué par le site officiel officiel de la Fraternité Saint-Pie X, ce pèlerinage est organisé

en action de grâce pour la foi reçue et conservée en ces temps difficiles, et pour supplier le Ciel de rester fidèle au combat de la Tradition. Pour le règne du Christ Roi, pour le triomphe du Cœur Immaculé de Marie, pour la sainte Église catholique et romaine.

Voici quelques photos de la messe célébrée le samedi 21 octobre dans la basilique Saint-Pie X de Lourdes par l’abbé Troadec:

On notera, à nouveau, le bon accueil des autorités du sanctuaire de Lourdes qui ont rendu possible ce pèlerinage et les célébrations.

SOURCE – FSSPX.NEWS

Un évêque américain soutient la Correctio filialis
Download PDF

Un évêque catholique a demandé d’être ajouté à la Correctio filialis. Mgr René Henry Gracida, évêque émérite de Corpus Christi (Texas), a approuvé l’initiative de prêtres et de laïcs demandant au pape François de réagir face à certaines ambiguïtés qui minent la foi catholique contenues dans l’exhortation apostolique Amoris Laetitia. Mgr Gracida est né en 1923. Moine bénédictin, il avait fini par rejoindre l’état séculier en 1961, date où il fut incardiné dans le diocèse de Miami. Il avait été nommé évêque auxiliaire de Miami par Paul VI. Il a renoncé à sa charge d’évêque de Corpus Christi en 1997.

SOURCE – www.lifesitenews.com

Ninive – Les Chrétiens ne reviennent toujours pas
Download PDF

Plusieurs mois se sont écoulés depuis que les villes et villages de la plaine de Ninive abandonnés en 2004 par leurs habitants chrétiens suite à l’avancée des milices djihadistes du prétendu « Etat islamique » ont été libérés. Malgré la reconquête de cette zone par les forces anti-djihadistes, aucun flux conséquent de chrétiens en direction de cette zone n’a été enregistré.

 

Lire la suite

« Il y a aussi des chrétiens discriminés en Europe selon le ministre des affaires étrangères du Vatican
Download PDF

Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les Rapports avec les États, a tenu le jeudi 30 mars 2017 à l’université catholique du Sacré-Cœur, à Milan, une conférence sur le thème « Le Saint-Siège et la défense du droit à la liberté religieuse, de Pie XI à François ». Son intervention s’est insérée d’un colloque sur la liberté religieuse, organisé par l’Athénée et l’Université Panaméricaine.

La liberté religieuse toujours plus compromise dans le monde

Le responsable de la diplomatie pontificale a remarqué que « dans la dernière période, à l’échelle mondiale, sans exception pour le continent européen », on voit que « le respect pour la liberté religieuse est souvent compromis, avec une dégradation préoccupante des conditions de cette liberté fondamentale, qui dans différents cas a atteint le niveau d’une persécution ouverte, dans laquelle les chrétiens sont souvent les premières victimes, bien que pas les seules. Les facteurs déterminants de ces situations alarmantes sont certainement liés à la permanence d’États autoritaires et non démocratiques. À cela s’ajoute le constat que aussi dans de nombreux pays à la tradition démocratique ancienne la dimension religieuse tend à être vue avec suspicion, soit à cause des problématiques inhérentes au contexte multiculturel, soit par l’affirmation idéologique d’une vision séculariste, selon laquelle les religions représenteraient une forme de sous-culture, porteuse d’un passé à dépasser. ».

La séparation entre ce qui est de César est ce qui est de Dieu est le mérite du christianisme

 

Lire la suite

Découvrez les chrétiens du gouvernement Trump
Download PDF

L’équipe Trump se constitue petit à petit. Aleteia nous livre les noms et petite biographie des membres chrétiens.

Jérusalem : une résolution de l’Unesco gêne les autorités juives et chrétiennes
Download PDF

La résolution de l’Unesco du 18 octobre, qui a été proposée par des Palestiniens et présentée par les pays arabes ne semble pas satisfaire les autorités juives et chrétiennes. Mgr Vincent Jordy, le président du Conseil pour l’unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme au sein de la conférence des évêques de France, a dénoncé également cette proposition et écrit à cet effet à la directrice générale de l’Unesco, Madame Irina Bokova.

 

Lire la suite

Info- Egypte – Les salafistes divisés sur l’attitude face aux chrétiens
Download PDF

Depuis plusieurs jours se poursuivent au sein du mouvement islamiste salafiste les polémiques et les affrontements liés à une banderole de bienvenue en l’honneur du Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, exposée par des militants salafistes locaux à l’occasion de la première visite du Patriarche dans la ville maritime de Marsa Matrouh, sise à 240 Km à l’ouest d’Alexandrie. La visite en question, effectuée à l’occasion de l’inauguration d’une église restaurée, a eu lieu la semaine passée au milieu de mesures de sécurité extraordinaires. Les salafistes locaux ont alors exposé une banderole adressant une courtoise bienvenue au Patriarche, banderole qui n’a cependant pas été du goût des responsables centraux du mouvement islamiste.
Assel Abdel Majid, membre du Conseil central salafiste, a accusé de trahison les auteurs de l’initiative d’accueil, alors que le cheick Sameh Abdel-Hamid s’est quant à lui fait le porte-parole de la colère qui monterait parmi les militants de base suite à « l’instrumentalisation » du sigle salafiste perpétrée par le groupe de Marsa Matrouh. Les auteurs du geste ont répondu en revendiquant les bons rapports qui existent dans la ville entre coptes et salafistes, et en stigmatisant les réactions négatives comme étant le symptôme d’une hostilité persistante envers les coptes de la part de nombreux dirigeants du mouvement.

 
Déjà par le passé, en différentes occasions, des contrastes et des contradictions se sont manifestés entre représentants du mouvement salafiste à propos de l’attitude à tenir vis-à-vis des chrétiens coptes. Certains responsables salafistes ont à plusieurs reprises donné comme disposition à leurs partisans de ne pas adresser de messages de vœux aux chrétiens à l’occasion des fêtes de Noël et de Pâques, targuant ces comportements de courtoisie de glorification de la « religion des infidèles ». Dans le même temps, des représentants de pointe du parti salafiste al-Nour, tels qu’Ashraf Tabet e Salah Abdul Maaboud, avaient déjà reconnu la légitimité d’insérer des candidats coptes au sein de leurs listes électorales, conformément aux normes électorales en vigueur.

 

Source Agence Fides

Entretien – Arabie Saoudite – Pas de liberté religieuse pour les Chrétiens
Download PDF

Camille Eid est professeur à l’Université de Milan et spécialistes des Églises du Moyen-Orient. Il a accordé à Catholic Radio & Television Network un entretien sur la situation des chrétiens en Arabie saoudite pour le programme « Where God Weeps » (là où Dieu pleure). Voici la traduction de quelques extraits de cet entretien qui a été publié intégralement sur le site de la filiale en Grande-Bretagne d’Eternal Word Television Network (EWTN).

 

Comment les chrétiens vivent-ils leur foi en Arabie saoudite?

En secret. Il est interdit de posséder une Bible, des images pieuses ou des chapelets. Si on en trouve sur vous à l’aéroport, ils sont immédiatement confisqués. [… ] Ils disent que les chrétiens peuvent prier en privé, mais qu’est-ce que “privé” veut dire ? Est-ce que cela veut dire tout seul ou en famille ? Quand plus de deux personnes, ou plusieurs familles prient ensemble en privé dans leurs maisons, la police religieuse peut faire une descente et arrêter tout le monde.

Que se passe-t-il si un chrétien est pris avec un chapelet dans sa poche ou portant une croix ?

 

Si c’est dans une poche, personne ne peut le voir. Cependant si on vous trouve portant une croix, tout musulman – et pas seulement la police – peut vous l’arracher. Vous serez ensuite arrêté et vous risquez d’être expulsé du royaume. Ils vous traîneront en prison et, après quelques jours, on vous remettra un visa de sortie. Et terminé.

Quelles sont les autres activités chrétiennes tombant sous le coup de la loi?

Toute manifestation publique d’une autre foi que la musulmane tombe sous le coup de la loi. Ils savent bien que des Américains, des Français et des Italiens célèbrent les messes de Noël et de Pâques dans leurs ambassades: puisque celles-ci ont un statut d’extra-territorialité, la loi ne peut leur être appliquée. La police, toutefois, rôde autour des ambassades pour les surveiller. Il n’existe aucune église, aucun temple, aucune synagogue dans le royaume. […]

Nous avons évoqué la discrimi­nation. Nous avons évoqué la persécution. Jusqu’où cette dernière peut-elle aller?

Jusqu’à la mort. Nous avons eu le cas du martyre d’une jeune fille saoudienne qui s’était convertie au christianisme. Son frère l’a découvert. Elle avait écrit un poème au Christ. On lui a coupé la langue. Elle disparut et on la retrouva morte. Son nom était Fatima Al-Mutairi, et cela s’est passé en août 2008. Cette même année, nous avons eu deux descentes de la police religieuse : des hommes, des femmes et des enfants – certains de moins de 3 ans – ont été arrêtés. Nous avons eu beaucoup d’informations de cas de torture. Avant d’être expulsés vers leurs pays, ces Philippins, ces Indiens, ces Érythréens sont torturés en prison par la police.

 

Source Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

 

Sur la question de la liberté religieuse et de sa non réciprocité on pourra lire la conférence du RP Basile, osb

Info – Chine – Encore plus de contrôle sur les chrétiens
Download PDF

Comme le signale un pasteur chinois, les nouvelles réglementations en matière de religion qu’ont préparées les communistes chinois, annoncent un « rigoureux hiver religieux » et une répression accrue pour les chrétiens.

 

Le Conseil des affaires de l’État de la République populaire de Chine vient de publier l’avant-projet d’un nouvel ensemble des restrictions en matière de religion, dont il est prévu qu’il soit mis en application début octobre. Ces restrictions visent à supprimer toutes les activités religieuses non officielles, en supprimant les églises chrétiennes domestiques [House Churches] […] et en sapant l’influence du Vatican sur les catholiques chinois. […] Dans son état actuel, l’avant-projet fondé sur les précédentes réglementations sur les Affaires religieuses, se compose de 9 chapitres et de 74 articles. Parmi les articles prévus, on trouve des interdictions : « organiser des citoyens pour qu’ils participent à des formations, conférences et activités religieuses à l’étranger », « prêcher, organiser des activités religieuses, créer des institutions religieuses ou des sites religieux dans les écoles » et « fournir des services religieux via Internet » […]. Le pasteur Gao Baosheng a écrit […] : « Les réglementations deviennent de plus en plus précises et détaillées en vue de supprimer les [églises domestiques], le catholicisme et les autres religions souterraines. Ces révisions vont fournir une puissante base légale pour des suppressions à venir. Les conditions de la liberté religieuse en Chine empirent [pour toutes ces entités]. Cet avant-projet annonce un hiver religieux si rigoureux que nous attendons de Dieu qu’il nous guide. […] En constatant les changements apportés par l’avant-projet, on peut dire que le gouvernement veut imposer encore plus de contrôle sur les grandes religions. »

 

Source Christianophobie hebdo

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

Info – Liban – Plus que 25% de chrétiens parmi les moins de 25 ans
Download PDF

Actuellement, les chrétiens représentent 34% de la population libanaise enregistrée à l’Etat civil. Mais si l’on se concentre sur la strate de population libanaise de moins de 25 ans d’âge, la part des chrétiens diminue pour atteindre 25% seulement.

 

Telles sont les données démographiques les plus éloquentes concernant l’actuelle importance numérique de la composante chrétienne de la population libanaise, telles que rendues publiques par le Vice-président de la Ligue maronite, Hiam Boustany, à l’occasion du Colloque tenu hier par le Mouvement pour la Terre au Couvent de Mar Yacoub, sis dans le village de Karm Saddeh, colloque qui a été dédié à la vente des terrains appartenant à des propriétaires chrétiens.
Source Agence Fides

Entretien – Syrie – La cohabitation semble difficile à imaginer à nouveau
Download PDF

Entretien avec le père Georges est curé de Hosn, le village qui se trouve au pied du Krak des chevaliers, en Syrie.

 

Vous êtes revenu dans votre village, mais vous semblez être le seul, non?

 

Des familles musulmanes sont rentrées, mais aucun chrétien n’est pour l’instant revenu, en effet. L’explication est simple : nous n’avons pas l’assurance d’une sécurisation pendant la nuit, et les maisons pourraient être pillées. Il est impossible dès lors de se réinstaller dans ces conditions. Mais il y a également la dimension économique : nous (l’Église) avions installé de nombreux commerces dans le village afin que nos fidèles puissent vivre des articles vendus, notamment aux touristes qui venaient visiter le Krak des chevaliers. Il n’y a plus de touristes, et les magasins ont été pillés et détruits… Certaines familles vivaient également de la culture des fruits. Or, les champs sont aujourd’hui inaccessibles pour des raisons de sécurité. Toutes ces raisons empêchent les familles chrétiennes de revenir dans le village.

 

Comment s’est passée la prise de Hosn?

 

Des islamistes, venus notamment du Liban voisin, ont attaqué, avec la complicité active de plusieurs familles musulmanes du village. Ils sont entrés et ont menacé directement les familles chrétiennes. Elles se sont donc toutes rassemblées dans l’église avant de fuir. Depuis, aucune d’entre elles n’est revenue.

 

Avez-vous fui avec elles?

 

Je n’ai pas pu. J’ai été séquestré dans l’église pendant plusieurs heures. Les soldats de l’armée syrienne détenaient un prisonnier musulman de l’opposition, et les islamistes m’ont donc utilisé comme monnaie d’échange. Au bout de quelques heures, j’ai quitté le village, comme tous mes fidèles. Depuis, je suis rentré, parce que le retour que j’espère le plus rapide possible doit se préparer. Il n’est pas évident d’imaginer à nouveau la coexistence dans notre village.

 

Pensez-vous que cela se fera tout de même ?

 

La question ne se pose pas tellement ainsi, nous n’avons pas le choix. Mais la confiance est brisée avec nombre d’entre ces familles qui nous ont trahis et livrés. Il est difficile de faire confiance à des voisins quand d’autres voisins qui étaient aussi gentils avec nous ont trahis. Nous ne pouvons éviter de nous poser la question de savoir qui sera le prochain. Mais c’est aussi notre vocation de chrétien, de vivre notre mission là où nous sommes, avec le risque de la Croix. Cela ne veut absolument pas dire que nous cherchons le martyre, et c’est la raison pour laquelle il faut être prudent avec d’enclencher le retour.

Qu’espérez-vous?

La paix, comme l’immense majorité des Syriens, et le retour de mes fidèles. Il nous faut être patients, travailler à la reconstruction physique et morale du village et prier le Seigneur pour qu’Il donne la force de surmonter ces épreuves à tous les Syriens de bonne volonté. Je compte sur vous.

 

Source Christanophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

Info- Algérie - Le chrétien Bouhafs condamné à trois ans de prison pour blasphème
Download PDF

C’est une affaire judiciaire grave que vient de connaître l’Algérie, car, même si la condamnation à cinq ans de prison pour “blasphème” du chrétien protestant kabyle Slimane Bouhafs, a été ré­duite à trois en appel, il s’agit tout de même d’une condamnation inique et d’un précédent dangereux. Une réaction s’impose donc en Algérie et au plan international.

 

Après [l’arrêt du tribunal d’appel], le chrétien algérien Slimane Bouhafs a vu sa peine [en première instance] à cinq ans d’emprisonnement pour blasphème contre l’islam et son prophète sur les réseaux sociaux, réduite à trois. L’amende de 100 000 dinars [environ 816 €] a été supprimée. Bouhafs, âgé de 49 ans, avait fait appel de sa condamnation à cinq ans, le maximum de la peine à laquelle il pouvait être condamné, car, comme il l’avait déclaré, il ne s’était élevé que contre l’islam radical et le terrorisme.

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), agissant au nom de Bouhafs et de l’Église protestante d’Algérie (EPA), a qualifié la décision de maintenir Bouhafs en prison de « surprenante et offensante », et a déclaré vouloir désormais porter à l’affaire devant la Cour suprême. « Bien que la peine ait été réduite, la LADHH considère qu’un emprisonnement sous de tels chefs d’accusation constitue un grave précédent et est incompatible avec la Constitution et la Déclaration universelle des droits de l’homme », a écrit Saïd Salhi, vice-président de la LADHH dans un communiqué. Alhi a ajouté que son organisation « continuerait à suivre et à explorer toutes les possibilités et moyens légaux pour faire libérer Bouhafs, en particulier vu son état de santé qui ne lui permet pas de rester en prison ; son emprisonnement met sa vie en danger ».

 

Source Christanophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

Action – Syrie – Besoin de 86809 euros pour 706 écoliers chrétiens
Download PDF

A cause du conflit au Proche-Orient, 13 millions d’enfants ne sont plus scolarisés. SOS Chrétiens d’Orient s’engage pour la jeunesse !


L’année dernière, 254 jeunes syriens de Damas ont reçu un enseignement pédagogique de qualité dans des écoles privées grâce à votre générosité. Ces financements ont représenté une dépense de 36 104 euros.

 

Cette année, notre association souhaite agrandir son champ d’action dans le domaine de la scolarisation.


En plus de nos opérations à Damas, nous nous sommes engagés à financer l’accès à l’éducation de 455 enfants Aleppins. Le montant de l’opération est estimé à 50 713 euros.

Ils sont l’avenir de leur pays et pourront peut-être un jour le sauver. En retournant à l’école, ils reprennent le cours d’une vie normale dans des conditions toutefois difficiles.

Préserver les plus jeunes des violences de la guerre et garantir leur avenir est aussi important que les nourrir ou les soigner.

Offrez-leur des fournitures scolaires et un apprentissage de qualité. Aidez-les à garder l’innocence de leurs jeunes années.
Dans un pays en guerre, les freins à l’éducation sont nombreux : pauvreté des familles, mariage précoce, violences en milieu scolaire, éloignement des lieux d’enseignement, barrières linguistiques et culturelles.

706 enfants et étudiants comptent sur vous ! Nous devons réunir 86 809 euros pour assurer leur accès à l’éducation pendant un an.


Grâce au parrainage, vous pouvez offrir un avenir meilleur à un écolier chrétien pour moins d’un euro par jour, soit vingt euros par mois (9,52 euros par mois après réduction fiscale).

Un don mensuel de 40 euros (soit 19,04 euros par mois seulement après réduction fiscale) permet à un étudiant de suivre les cours à l’université.

 

Pour participer à l’opération c’est ici

Témoignage – Une chrétienne du Moyen-Orient : ne priez pas pour la fin de la persécution chez nous !
Download PDF

Une chrétienne du Moyen-Orient, dont le pays d’origine et le nom ont été dissimulés pour d’évidentes raisons de sécurité, a été invitée aux États-Unis pour apporter son témoignage aux chrétiens de ce pays. Elle se sera exprimée en huit lieux différents au mois d’août. Le dimanche 7 août, elle s’exprimait devant les fidèles de la MeadowBrook Baptist Church de Gadsden (Alabama). Voici un extrait de son témoignage particulièrement saisissant.

 

La persécution va de mal en pis. Mais, d’un autre côté, ce qui m’encourage, ce qui encourage ma foi, ce qui encourage mon église, ce qui encourage tout chrétien [de la région], c’est que l’Église se développe. Aujourd’hui, beaucoup de musulmans sont troublés de ce qui se passe. Beaucoup se demandent: “Mais qui est ce Dieu qui s’appelle Allah et qui demande à ses fidèles de massacrer?” Ils sont troublés, posent des questions et s’interrogent désormais sur l’EIIL [État Islamique en Irak et au Levant] et sur tout ce qui se passe. On parle avec eux et on leur demande : “S’il vous plaît, ouvrez votre Coran et lisez ce qui y est écrit.” Nous ne sommes ni effrayés, ni inquiets à l’idée que la persécution va se développer. Nous comprenons que c’est le temps de Dieu. Dieu travaille admirablement aujourd’hui au Moyen-Orient. Et, même dans le contexte de toutes les folies qui se passent, Dieu est vraiment et maintenant à l’œuvre. Alors, je veux, bien sûr, vous encourager à prier pour vos frères et vos sœurs du Moyen-Orient qui souffrent parce qu’ils sont chrétiens, mais je vous demande de prier d’une autre façon. Ne priez pas pour que la persécution s’arrête… Mais priez pour les chrétiens de là-bas, pour qu’ils demeurent fermes, pour qu’ils s’encouragent, pour leur foi, afin qu’ils soient tous des témoins de Dieu et de Son œuvre. Tenez-vous en éveil, car il ne faut pas perdre de temps. Désormais, la persécution est arrivée aux États-Unis et elle arrive en Europe.

The Christian Post

 

Source et traduction Christianophobie hebdo

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

Témoignage – Syrie – Prendre les armes était un devoir pour nous
Download PDF

Simon est responsable des jeunes qui se battent depuis cinq ans pour protéger le village chrétien de Mhardeh, en Syrie. Son témoignage renvoie aux débats actuels sur la guerre juste et par la validité de la légitime défense.

 

Vous êtes père de famille… et vous dirigez la défense de votre village depuis maintenant cinq ans. Pourquoi avoir pris les armes?

Jamais je n’aurais pu penser une seconde de ma vie que je prendrai les armes un jour. Je l’ai fait par nécessité et par devoir. En 2011, des islamistes sont entrés dans notre village, ils ont enlevé 18 garçons et filles, et égorgé l’un d’eux. J’ai immédiatement rassemblé les jeunes du village pour partir à leur poursuite et récupérer nos jeunes – ce que nous avons fait. Ce même jour, j’ai compris qu’ils étaient des envoyés du diable et que nous ne pourrions jamais discuter avec eux, autrement qu’avec les armes, puisque c’est leur unique langage. J’ai donc décidé de prendre la tête de la “défense nationale”, pour protéger notre village, nos églises et nos familles.

 

Comment réussissez-vous à vous battre, tout en restant chrétiens?

 

C’est un devoir de repousser le diable ; je n’ai aucun état d’âme sur ce sujet. Notre culture reste la paix du Christ et c’est justement ce que nous voulons défendre. Il est hors de question que le démon prenne possession de notre terre. Nous nous bornons à défendre ; nous n’agressons personne, jamais. Nous sommes chrétiens ici, dans notre village, et notre mission est de poursuivre ici, là où le Bon Dieu nous a voulus. Nous poserons les armes dès la paix regagnée ; elles ne sont qu’un moyen et le resteront. Mais c’est un devoir, et non une option, de défendre sa famille, ses amis, son peuple, son pays et ses églises. Je ne peux même pas imaginer faire autrement.

 

Comment êtes-vous organisés?

 

Nous avons réuni plusieurs centaines de jeunes qui se battent à côté de leurs études ou de leur travail, durant leur temps libre. Ils sont répartis sur les différents fronts que nous tenons, les islamistes ne sont qu’à quelques kilomètres et parfois même centaines de mètres! Nous recevons nos armes de l’armée syrienne, et nous travaillons avec elle. Aujourd’hui, nous soutenons le gouvernement, parce que c’est notre seule chance de survie dans notre pays. Il suffit de voir ce qui s’est passé en Irak pour le savoir.

Vous n’espérez aucun changement?

Bien sûr que si! Ce pays est le nôtre, nous l’aimons profondément et nous voulons tout ce qui le rendra plus beau encore. Nous sommes tout à fait favorables à de multiples réformes. Mais il suffit de croiser ces combattants pour comprendre que les racines de cette opposition sont viciées. Si les changements viennent de ces gens-là, nous n’aurons plus qu’à fuir ou à mourir. C’est hors de question!

 

Qu’espérez-vous?

La paix pour nos enfants, nos familles et notre pays. Nous n’avions rien demandé, et nous ne demandons rien de plus. Nous nous battons contre ces ennemis directs, mais nous savons que les responsables de cette guerre sont nombreux et divers, qu’ils laissent la Syrie redevenir la Syrie. Priez pour nous.

 

Source Christianophobie hebdo

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

Info – Jordanie – XIème Assemblée générale du Conseil des Eglises du Moyen-Orient – Quel avenir pour les Chrétiens ?
Download PDF

La XIème Assemblée générale du Conseil des Eglises du Moyen-Orient s’est ouverte ce mardi 6 septembre 2016 dans la capitale jordanienne, Amman, soulignent les media du Vatican, notamment l’agence Fides et Radio Vatican. Un pays où la coexistence entre chrétiens et musulmans est reconnue comme « harmonieuse »

La rencontre est accueillie par le patriarcat gréco-orthodoxe de Jérusalem. Elle rassemble, entre autres, le patriarche gréco-orthodoxe d’Antioche, Jean X, le patriarche, chaldéen, Louis Raphaël Ier Sako, le patriarche latin émérite de Jérusalem, Fouad Twal, le patriarche syro-catholique, Ignace Joseph III, le patriarche gréco-melkite, Grégoire III et le patriarche copte orthodoxe, Tawadros II.

Dialogue avec les communautés musulmanes

Les chefs des Eglises et des communautés religieuses se penchent sur la situation des chrétiens du Moyen-Orient dans la phase historique traversée par la région, soulignant la nécessité de favoriser « le dialogue et la cohabitation avec les communautés musulmanes majoritaires ».

C’est l’occasion d’évoquer les initiatives mises en place par les communautés ecclésiales pour porter secours aux réfugiés et aux victimes des guerres  et d’envisager d’autres initiatives pour stimuler la Communauté internationale et les puissances mondiales et régionales à s’engager à mettre fin aux conflits en Syrie et en Irak.

 

Lire la suite sur Zénith

Info – Israël – Les écoles chrétiennes parmi les meilleurs du pays
Download PDF

Un classement du ministère israélien de l’Éducation met en évidence la qualité de l’enseignement dans les écoles chrétiennes. Ce rapport, publié quelques jours avant la rentrée scolaire, liste quelque 277 écoles, reconnues pour leur excellence, sur la base de critères éducatifs et sociaux.

Figurent parmi classement, l’école Terra Santa d’Acre, celle des sœurs franciscaines de Nazareth, celle des Sœurs de Nazareth à Haïfa, ou encore celle du patriarcat latin à Rameh. Les établissement chrétiens représentent pas moins de 3% de cette liste, alors que la communauté chrétienne ne représente qu’1% de la population israélienne.

Il existe 47 écoles chrétiennes en Israël, qui prennent en charge environ 33 000 élèves.

 

Source Radio Vatican

Témoignage – Alep – “Ne nous oubliez pas”
Download PDF

Georges est un jeune Aleppin.

Alep disparaît de nos écrans télévisés, mais continue à souffrir. Comment allez-vous?

Nous continuons à vivre, bien sûr, mais la guerre a désormais envahi notre quotidien. Nous nous en rendons réellement compte lorsque nous tentons de nous souvenir combien nos journées étaient légères et heureuses il y a quelques années. Honnêtement, nous sommes épuisés par cette guerre qui tente de nous faire haïr tous les jours alors que nous mettions – et voulons continuer à mettre – tant de cœur à aimer notre prochain. Nous avons sans cesse peur d’apprendre la mort d’un ami ou d’un proche, quand nous ne sommes pas occupés à en pleurer d’autres. Et nous comprenons de moins en moins ce que veulent les grandes puissances qui s’affrontent ici.

 

Vous voussentez plus abandonnés qu’avant?

 

Il y a deux réponses à cette question. Localement, pas du tout parce que toutes les communautés présentes multiplient les aides en tout genre pour adoucir notre quotidien. Toute la population en bénéficie, et contre attente, cette guerre a aussi permis de renforcer des liens entre Syriens. Internationalement, nous nous sentons bien sûr abandonnés. Pendant que vous êtes penchés sur l’Euro de football, les bombes continuent à pleuvoir sur nos maisons, mais la situation d’Alep ne semble plus émouvoir grand monde. On a parfois l’impression que vous vous indignez sur commande, pour alléger une conscience ternie par l’action de vos dirigeants. Le peuple français n’y peut absolument rien et nous savons aussi que beaucoup d’entre vous pensent, prient et nous soutiennent depuis le début de cette guerre. Mais il n’y a pas de soutien public officiel. Et pourtant, notre calvaire est le même. Les obus tuent autant, nos enfants pleurent autant, et nos familles souffrent autant.

 

 

Le monde vit un peu au rythme de vossouffrances ces derniers temps, avec des attentats aux quatre coins du monde…

 

Oui. Nous pourrions ne pas y faire attention, mais cela nous touche à chaque fois. Pourtant, là encore, je note que la compassion n’est pas la même pour tous. Orlando a terriblement choqué et mobilisé tous les politiques occidentaux… 200 morts à Bagdad, ou des dizaines d’autres au Pakistan ou ailleurs n’émeuvent quasiment personne. Quel genre de droits de l’Homme pouvez-vous bien défendre si la vie de tous les hommes n’a pas la même valeur? Nous n’avons pas votre héritage humaniste, mais nous ressentons la même colère à chaque attentat, qu’il ait lieu à Alep, Bagdad ou Paris… C’est la même injustice, la même folie dé­ moniaque et la même peine qui frappent toutes les familles concernées. Nous ne nous habituons pas à la mort, même si nous connaissons « mieux » la guerre que vous.

 

Un message ?

 

Priez pour nous. Et continuez à parler de notre situation, de notre enfer. Parlez-en à vos politiques, à vos dirigeants, ne les lâchez pas avec cette question. Notre pays le vaut, nos vies aussi.

 

Source Christianophobie hebdo

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

Info – Vietnam – Des Chrétiens tabassés en pleine messe
Download PDF

C’est dans la province vietnamienne de Lao Cai qu’au moins 30 agents du gouvernement ont fait irruption dans une maison privée qui fonctionne comme lieu de culte catholique, frappant les fidèles et empêchant la célébration de la messe. Au Vietnam communiste, la persécution religieuse est plus que jamais à l’ordre du jour. Dans ce cas précis, à la fois le rang des forces de l’ordre que la violence de la descente de police témoignent d’une situation qui s’aggrave.

L’incident s’est produit il y a trois jours dans le district de Mung Khuong. Le P. Nguyen Van Thanh célébrait la messe lorsque la police est arrivée, menaçante, le contraignant à interrompre son action avant de pousser les fidèles à l’extérieur. Un jeune a été tabassé sur place, et deux personnes ont été arrêtées dont une âgée seulement de 14 ans.
 

Source RéinfortionTV

Info – Moyen-Orient – Impasse du Liban, recomposition des frontière, confinement des Chrétiens – Le point de vue de l’Eglise maronite
Download PDF

Pour les évêques maronites, il est urgent de stopper le démembrement sur une base sectaire des pays du Moyen Orient. Réunis pour leur synode annuel, sous la présidence du patriarche libanais Béchara Rai, ils ont analysé les convulsions auxquelles sont soumis les peuples du Moyen-Orient. Les évêques maronites pointent du doigt des cercles internationaux qui croient pouvoir résoudre les conflits actuels en redessinant les frontières des pays du Moyen-Orient, à commencer par la Syrie et l’Irak. Il faudrait au contraire préserver et stimuler le vivre ensemble et la collaboration entre les différentes composantes ethniques et religieuses pour favoriser les processus de démocratisation.

Dans leur communiqué final, les évêques maronites dénoncent par ailleurs l’impact dévastateur de l’impasse politique au Liban. Cela fait deux ans que le Pays du Cèdre est privé de président essentiellement à cause des divisions entre les factions politiques chrétiennes. Enfin, l’assemblée synodale a écouté avec attention les témoignages des évêques maronites de Syrie à propos la tragédie endurée par les civils dans la région d’Alep. En visite officielle au mois de mai à Paris, le Patriarche libanais Béchara Raï avait estimé que la terre entière était sous la terreur des extrémistes.

Ne pas séparer l’avenir des chrétiens de celui des musulmans

Dans une interview à Paris Match, le chef spirituel des maronites avait accusé des pays étrangers d’avoir attisé le feu au Moyen-Orient et de ne rien faire à présent pour l’éteindre. Manipulée par les grandes puissances, même l’ONU, avait-il lancé, est devenue inefficace. La situation de guerre qui affecte la Syrie, l’Irak et la Palestine ainsi que la paralysie institutionnelle au Liban figurent également à l’ordre du jour du Synode de l’Eglise grecque catholique réuni jusqu’à samedi à Aïn Trez, siège d’été du Patriarcat, au Mont-Liban. Très préoccupé par l’hémorragie migratoire, le patriarche syrien Grégoire III Laham a averti qu’il ne fallait pas séparer l’avenir des chrétiens de celui des musulmans. « Nous sommes l’Eglise des Arabes », a-t-il lancé avant de critiquer sévèrement les atermoiements de l’Europe face à la menace que représente l’organisation Etat islamique.

Le patriarche gréco-catholique craint que l’issue du conflit syrien ne confine les chrétiens dans une région. La situation de la diaspora en Europe, et particulièrement en Suède et en Allemagne, a également été abordée. Selon le quotidien libanais l’Orient-le-jour, le patriarche Grégoire III, âgé de 83 ans, fait l’objet d’une fronde épiscopale. Un groupe de dix évêques exige sa démission et réclame l’élection d’un nouveau patriarche. La gestion du patrimoine foncier et financier de l’Eglise grecque-catholique serait au cœur de la contestation. Sur un ensemble de 22 évêques en fonctions, seuls onze se sont présentés mardi, à l’ouverture des travaux.

Source Radio Vatican

Info – Le Vatican accueille 9 réfugiés syriens dont ….2 chrétiens
Download PDF

Neuf réfugiés syriens ont atterri à Rome le jeudi 16 juin. Parmi eux, six enfants et trois adultes dont deux chrétiens. La gendarmerie vaticane, avec la collaboration du Ministre grec de l’Intérieur, le Service d’Asile grec et la Communauté Sant’Egidio, a acheminé les neufs réfugiés de Athènes à Rome. La Communauté Sant’Egidio les ont pris en charge à leur arrivée. Ils vivaient dans le camp grec de Kara Tepe à Lesbos, après avoir traversée la mer Egée depuis la Turquie.

Ces arrivées sur le sol italien ont été possibles grâce à un couloir humanitaire, le premier en Europe, né d’un accord obtenu mi-décembre 2015 entre le gouvernement italien, la Communauté catholique de Sant’Egidio, la Fédération des Églises protestantes en Italie et l’Église vaudoise. Ce projet prévoit l’arrivée d’un millier de personnes en deux ans depuis la Grèce , le Liban, mais aussi depuis le Maroc et l’Ethiopie.

Source Radio Vatican

Deux c’est toujours mieux que 0 à Lesbos ….

Décryptage – Syrie – La moitié des chrétiens est partie
Download PDF

Pour le journal La Croix, le P. Nawras Sammour , décrypte les besoins de la population et l’état d’esprit négatif sur place.

 

Extraits

Plus le conflit se prolonge, plus le fatalisme et l’indifférence négative s’installent dans le cœur des gens. On s’occupe du moment, de l’immédiateté directe, on ne s’occupe plus de ce qui va venir après. Les gens ont tendance à lâcher prise et à désespérer. C’est un état d’esprit négatif : bâtir un avenir maintenant ne veut pas dire grand-chose. Quand la jeune génération s’approche de la fin des études, la seule question qui se pose, c’est, pour la plupart, quand est-ce qu’on va quitter le pays ?

 

Selon un rapport de l’ONU, 83 % de la population syrienne vivait au-dessous du seuil de pauvreté en 2015, contre moins d’un tiers avant la guerre.

La capitale économique du pays a tout perdu. Les deux secteurs de la ville reçoivent des obus, des mortiers ou des missiles. Les affrontements entre les forces gouvernementales et les groupes armés de l’opposition semblent liés à de nombreux facteurs. Personne ne souhaite qu’Alep tombe entre les mains de groupes terroristes. La seule solution est politique et cela passe par une entente au niveau international.

On estime qu’un peu plus de la moitié des chrétiens a quitté le pays. Des lieux traditionnels de présence chrétienne remontant jusqu’aux débuts du christianisme commencent à perdre leur population. Personne ne sait quel sera l’avenir des 30 000 chrétiens qui restent aujourd’hui à Alep, une ville qui a marqué l’histoire du christianisme oriental.

 

Même avec toute la nostalgie du monde, si leurs enfants ont commencé à s’intégrer ailleurs, il leur sera très difficile de faire un pas en arrière

Les chrétiens qui restent en Syrie, notamment à Damas, dans la vallée des chrétiens et sur le littoral, forment un petit groupe. La communauté chrétienne peut essayer de donner un sens à cette présence, en particulier à travers l’engagement social. Mais la recherche d’une solution à la crise dépasse largement ses capacités. Les chrétiens ont besoin du soutien de la communauté internationale, des différentes églises dans le monde,

 

Décryptage – La gauche a gagné, il faut traiter les catho comme les nazis
Download PDF

« Pour les libéraux, (entendons la gauche dans ce contexte) écrit Tushnet (professeur de droit à Harvard), la question est désormais de savoir comment traiter les perdants des guerres culturelles. C’est surtout une question de tactique. Mon avis personnel est que la ligne dure (Vous avez perdu, vivez avec) vaut mieux que d’essayer de composer avec les perdants. » Les perdants ? Ce sont les Juifs orthodoxes, les catholiques romains et les chrétiens évangéliques qui sont pour lui, note le commentateur et auteur Ryan Anderson, les « équivalents fonctionnels » des racistes et nazis… Comme Tushnet accuse les Conservateurs d’être les responsables des « guerres culturelles », il estime que les libéraux doivent dorénavant le leur faire payer.

Source Réinformation TV.

Outre la violence que recouvrent ces propos, véritable incitation au meurtre, et l’impunité de l’appel à la violence, il est intéressant de noter l’agonie de l’hydre et son déni de réalité.

Cet hyper gauchiste n’est pas un illuminé, isolé et perdu dans les rayonnages poussiéreux d’Harvard. Au contraire, Tushnet ne fait que traduire la pensée hors-sol des idéologues de gauche d’autant plus virulents qu’ils sentent qu’ils ont perdu.

Ce discours ressemble plus au massacre vengeur d’une armée en débâcle cherchant à faire le plus de dégâts possible.

Il est notable et encourageant de constater le déchaînement désespéré de tant et tant de personnalités de gauche qui, refusant leur défaite prochaine, croient franchir le pas décisif dans l’extermination de l’autre.

Contraste pitoyable entre une oligarchie moribonde, encore au pouvoir, qui ne peut pas même détruire ses ennemis en les exterminant et la furie désespérée qui les aveugle sur leur propre chute.

Ils ne parviennent pas à croire qu’ils vivent leurs dernières heures tant leur tour d’ivoire leur donnait la certitude de l’éternité.

Certes ils vont encore, dans un dernier réflexe de survie, nous faire un peu de mal, mais ils ne sont plus que des cadavres artificiellement maintenus en vie.

 

Traduire le site »